Archéologie, aidez les à identifier une étrange découverte

DE MYSTÉRIEUSES PLAQUES DE CUIVRE TROUVÉES À HIPPOS DÉCONCERTENT LES ARCHÉOLOGUES

  
Tout d’abord découverts au cours d’une fouille il y a deux ans, des plaques de cuivre en forme de disque restent un mystère.
Elles ont été trouvées par les archéologues près de l’ancien site d’Hippos (aussi appelé Antioche de la Décapole ou Sussita) juste à l’est de la mer de Galilée.

Découvertes près de la mer de Galilée, les artéfacts incisés pour être liés aux restes d’une ancienne nécropole. (Courtesy Michael Eisenberg and the Hippos Excavation Project)
  

Aussi, les archéologues impliqués dans les fouilles du site demandent l’aide des chercheurs et du public pour les aider à trouver une réponse à l’énigme.

 « Ils ont été retrouvés dans la nécropole d’Hippos au cours de différentes fouilles« , a déclaré l’archéologue israélien Michael Eisenberg de l’Institut d’archéologie Zinman à l’Université d’Haïfa, en Israël.

Il dirige le Projet de fouilles Hippos, qui a permis la découverte de vestiges monumentaux remarquablement bien conservés. Des objets ont aussi été mis au jour dans cette ancienne cité gréco-romaine, en haut d’une montagne qui surplombe la mer de Galilée.

« Les disques ont été trouvés très près de tombes pillées et ouvertes. C’était le Dr Alexander Iermolin, conservateur de l’Institut de Haïfa, qui a d’abord trouvé les objets au cours d’une fouille au détecteur de métaux. Ils étaient passés totalement inaperçus, même par nous, et à première vue ils ont l’air plutôt modernes. »

Le site d’Hippos vue du ciel
 

Les plaques, en forme de disque, font environ 20 cm de diamètre et ont été trouvées sur la colline de la nécropole située à 300 m au sud d’Hippos.

Elles portent des incisions formant un motif décoratif sur ce qui a été interprété comme leurs côtés intérieurs. Il y a aussi des marques évidentes de clous et un trou au milieu de chacune d’elles. 

Comme la nécropole n’a pas encore été entièrement fouillée, l’âge et le contexte spécifique aux plaques n’ont pas pu être déterminés.

Eisenberg pense que l’âge de la nécropole pourrait remonter à la période gréco-byzantine, tout comme le site à proximité d’Hippos.

Cependant, elles ont été trouvées à l’extérieur des tombes, et non pas à l’intérieur, il est donc difficile de déterminer leur provenance car elles ne peuvent pas être associées à des objets environnants ou des restes humains.

Eisenberg soupçonne qu’elles ont d’abord été exposées à la suite de pillages: « Les plaques semblent avoir été jetées hors des tombes par d’anciens voleurs« . Ils ne seraient pas les seuls exemplaires existants: « une plaque similaire a été récemment localisée dans le département du Trésor israélien, mais sans aucun contexte« , explique-t-il.

La question reste donc posée. Et les marques des clous révélateurs pourrait être un indice.
Eisenberg pose donc la question à quiconque est prêt à répondre: « Quelqu’un a-t-il déjà vu de telles plaques et si oui, ont-elles été mises sur des cercueils en bois ?« 

Le Projet de fouilles Hippos est maintenant dans sa 14e saison de fouilles.

[ Cet article est intégralement issu du blog découvertes-archeologiques.blogspot.fr ]
J’ai aussi trouvé ce qui semble être des cymbales de la même époque, vue de l’autre face!
cymbales
Publicités

35 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Claude dit :

    Une vue transversale aiderait à mieux voir les dimensions

    J'aime

  2. william dit :

    des disques solaires provenant d’une coiffe de cérémonie, ou d’un plastron ?!

    J'aime

  3. Néa dit :

    cela me fait penser à des petits lampes à huile, avec au centre la mèche

    J'aime

  4. SALLES Anita dit :

    compte tenu de la photo on dirait des bougeoirs actuels ;
    ce serait bien d’avoir le profil et le dessous de chacun des objets

    J'aime

    1. steve legere dit :

      En effet oui, mais je n’en n’ai hélas pas !
      j’en ai trouvé une autre mais de cymbale Grecque que j’ai trouvé en ligne pour la comparaison…
      cymbale

      J'aime

  5. Spirou4D dit :

    A mon humble avis, je vous propose de faire un tour du coté des capuchon des axes d’un char de guerre. Le motif du soleil y a une place prépondérante pour moi à cet endroit. Je dis ça mais c’est vous qui voyez!

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Pourquoi pas ? Ce n’est pas plus bête qu’autre chose, et puis ça se tient! …

      J'aime

    2. SALLES Anita dit :

      la ressemblance avec une cymbale grecque est à prendre a serieux ….

      J'aime

  6. Spirou4D dit :

    Voci un exemple que ce que j’avance:
    char

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Ceci dit, l’exemple de ce lien nous ramène à l’Europe Médiévale, or ici, les chars Grecs n’avaient pas ce type de roue, c’étaient des roues larges et fines avec des bâtons (4 ou 8 ) et le centre de la roue était traversé par un essieu qui dépassait beaucoup de chaque côté…
      Donc, peu de probabilité quand même d’y trouver accroché au bout de l’essieu ce type d’élément…
      Mais merci pour ta proposition ! 😉
      char grec

      J'aime

      1. Spirou4D dit :

        Mais pourquoi pas? Comment était fixée cette roue avec l’essieu, svp? La photo est très jolie et informative. Les romains y mettaient des éperons pour agresser leurs ennemis mais si c’est un char de parade grecque, on peut imaginer un capuchon luisant au soleil….

        J'aime

      2. Spirou4D dit :

        Vous savez que pour ne pas pourrir, on fixe un capuchon en terre cuite sur les bouts de poutre de l’architecture grecque ancienne, c’est ce qui a donné la frise triglyphe et métopes qui fut ensuite en pierre. La capilarité est exercée par les bouts des bois alors sur un essieu de char de parade, raison de plus.
        C’est vous qui voyez…

        J'aime

      3. Spirou4D dit :

        Que veut le texte en grec sur celle-ci, svp?

        J'aime

      4. steve legere dit :

        L’inscription indique qu’elle fut dédiée par Kamo à Korè ( vers 500-480 av. J.-C).

        J'aime

      5. steve legere dit :

        Comme les essieux dépassaient beaucoup, ce type d’habillage ne semble pas indiqué, vu la faible profondeur du dôme, il n’aurait pas pu être collé contre la roue… Un capuchon épousant le diamètre de l’essieu aurait été choisi dans ce cas-là, et non un disque.
        De plus, la roue étant en bois, et sans suspensions, elle n’avait pas le temps de pourrir, il fallait la changer à cause d’une usure rapide.
        Mais l’idée que ce soit un ornement décoratif est une bonne voie je pense. Reste encore à savoir ce qui devait venir se fixer dans le trou, et surtout savoir si il n’ y a pas une autre partie (inconnue) pour compléter l’objet!

        J'aime

      6. steve legere dit :

        En général, la roue (faite d’une gente et de rayons) était fixée grâce à un trou qu’on glissait sur l’essieu, et de chaque côté de la roue, des sortes de mortaises enfoncées dans l’essieu la maintenait en place.
        Ce n’est pas l’essieu qui tournait, mais seulement les roues, l’essieu servant d’appuis pour la nacelle qui y était directement fixée.
        Ainsi, fixer une décoration au bout de l’essieu aurait été inesthétique puisque immobile (il ne tournerait pas avec la roue) et aurait donné un effet de lenteur au véhicule.
        Si la roue n’était pas faite de gente et de rayons, mais d’un disque plein (en bois) ce type de placage aurait put se faire, directement sur la roue, mais dans ce cas là, le trou central aurait été bien plus gros (pour laisser passer l’essieu), et puis surtout, on aurait trouvé sur chaque disque des trous ( 4 normalement ) pour y faire passer des clous de fixation du disque contre la roue.
        Enfin, ce n’est que mon avis, je ne suis pas archéologue !

        J'aime

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s