Catastrophe ferroviaire en Espagne: au moins 77 morts et 143 blessés

La loi des série continue, encore un accident ferroviaire, en Espagne cette fois …

VIDEO. Tragédie ferroviaire à Saint-Jacques de Compostelle

Alors qu’une vitesse excessive pourrait être à l’origine du déraillement d’un train mercredi soir à Santiago, près de Saint-Jacques de Compostelle, dans le nord-ouest de l’Espagne, le bilan de cette catastrophe ne cesse de s’alourdir.

 L’accident a fait au moins 77 morts et 143 blessés sur les 222 personnes qui se trouvaient à bord. Les blessés ont été transportés dans trois hôpitaux proches de Santiago mais cinq personnes se trouvent toujours dans le coma et 21 autres sont dans un état jugé très grave. Le train transportait 218 passagers et 4 employés de la compagnie de chemin de fer, la Renfe. Ce jeudi matin, les secours sont toujours sur place tandis qu’une enquête est en cours pour connaître les raisons du drame. 

Un des wagons projeté en l’air

L’accident, l’une des plus graves tragédies ferroviaires de l’histoire de l’Espagne, s’est produit à 20h42 sur un tronçon de voie à grande vitesse, dans un virage très prononcé à environ 4 km de la gare de Saint-Jacques de Compostelle, la ville de pèlerinage mondialement célèbre. Plusieurs wagons sont sortis de la voie, s’empilant les uns sur les autres. Mercredi soir, quatre wagons étaient renversés sur la voie, dont l’un au moins complètement déchiqueté, empilé sur un autre, de la fumée et des flammes se dégageant du convoi. Un autre a été projeté en l’air, jusque sur un terre-plein au-dessus de la voie. Plusieurs cadavres gisaient sur les voies, recouverts de couvertures.

«Il semble que dans un virage le train ait commencé à se retourner, nous avons fait beaucoup de tonneaux et plusieurs wagons se sont empilés les uns sur les autres», raconte un rescapé, cité par la radio Cadena Ser. 

A plus de 180 hm/h dans un virage limité à 80, selon la presse

Selon «El Pais», le train circulait à plus de 180 km/h en abordant le virage, un tronçon inauguré en 2011. Le journal espagnol explique que le conducteur du train, blessé après le déraillement, a communiqué par radio avec la gare en déclarant qu’il avait pris la courbe à 190 km/h. La presse espagnole est unanime pour pointer du doigt une vitesse excessive sur un tronçon empruntant un virage situé en zone urbaine, limité à 80 km/h. «Grande vitesse mortelle», titrait «El Mundo», selon lequel le convoi était engagé à 220 km/h dans cette courbe délicate, le virage d’ A Grandeira. 

Le train venant de Madrid se dirigeait vers El Ferrol, sur la côte atlantique, et circulait à cet endroit sur un tronçon de la voie à grande vitesse galicienne, mise en service en décembre 2011, reliant la ville d’Ourense à Saint-Jacques puis La Corogne. «Une enquête est en cours et nous devons attendre» pour connaître les causes de l’accident, a déclaré un porte-parole de la Renfe. Nous connaîtrons sous peu la vitesse quand nous analyserons les boîtes noires du train». 


Comme un tremblement de terre

Plusieurs témoins ont raconté avoir entendu le bruit sourd d’une explosion. «J’étais chez moi et j’ai entendu comme un coup de tonnerre, très fort, j’ai vu beaucoup de fumée», témoigne Maria Teresa Ramos, une femme de 62 ans qui vit à quelques mètres du lieu de l’accident, assise dans son jardin d’où elle regarde une grue géante se préparant à soulever les wagons désarticulés. «C’était un désastre. Les gens criaient. Tous le monde est parti chercher des couvertures et des serviettes pour aider les blessés. Personne n’avait jamais vu cela ici.» Jeudi matin, une énorme grue commence à soulever et retirer les wagons des voies.

SUR LE MÊME SUJET

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. j ose pas mettre un j’aime, enfin c’est a cause de cette catastrophe, oh la la, c’est enorme, et beaucoup en ce moment !
    sinon merci d’etre venu sur mon blog au sujet du comte de st germain, je vois sur le votre vous êtez passionné de mystere egalement, nous avons donc un point commun, je reviendrai lire chez vous vos sujets,

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Bonjour, oui en effet quelques points commun. Les grands mystères de la vie, de l’univers et sans doute l’envie de divertir un tant soit peu les visiteurs !
      Ton blog recèle aussi de bons contenus !
      Merci à toi !

      J'aime

  2. Sympathie aux familles touchées………………………….

    J'aime

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s