Découverte aujourd’hui du méteor de Tchelyabinsk (video)

RAPPEL DES FAITS

Le 15 février dernier, un astéroïde entrait dans l’atmosphère terrestre, c’était en Russie, à Tchelyabinsk. Après huit mois et quelques articles depuis l’impact dont je vous ai posté ici l’information, et ici pour le suivi, la fameuse roche céleste fait parler d’elle.

En plus des dégâts matériels concentré sur des explosions de vitres, on dénombre un total de 1 200 personnes blessées par cette collision. 

Au mois de février dernier, alors que le monde se tournait vers le passage d’un astéroïde géocroiseur d’envergure, une météorite plus petite s’écrasait en Russie, entrainant plus d’un millier de blessés et un préjudice de plus de 25 millions d’euros.

La NASA avait révisé ses calculs et annoncés que la météorite que personne n’avait vu venir pouvait alors avoir mesuré 17 mètres de diamètre et pesé 10 000 tonnes.

Depuis l’incident, une équipe de scientifiques cherche à rassembler un maximum de données pouvant établir quel impact il aura eu sur la planète, mais aussi d’ou provenait l’astéroïde.

Le satellite météorologique Suomi-NPP a collecté un ensemble de données, assemblées dans une animation présentant la répartition des particules de la météorite dans l’atmosphère après son explosion.

Une détonation estimée à 30 fois celle que les États-Unis ont lancé sur Hiroshima et qui a créé un gigantesque nuage de poussière et des tonnes de débris. Le nuage a ainsi rapidement fait le tour de l’hémisphère nord, en seulement 4 jours plus précisément. Certains débris seraient restés en suspension dans l’air pendant plus de 3 mois.

D’après la NASA, les conséquences du nuage restent à déterminer sur le moyen et long terme. L’étude permet actuellement à l’agence de mieux simuler l’impact de ces événements sur notre Terre et d’envisager les risques liés à des collisions avec d’autres éléments beaucoup plus gros.

EXHUMATION D’UN FRAGMENT PRINCIPAL

<p>Chelyabinsk meteorite</p>

Les chercheurs Russes sont parvenus à localiser et mettre au jour le bloc principal de ce corps massif. Ils sondaient depuis déjà des semaines le lac Chebarkul, un lac de montagne situé dans l’Oural et on ressorti ce mercredi matin un bloc d’environ 570 Kg. Son poids restant à définir puisque la machine de pesage à implosée sous le poids de la roche. Le professeur Zamozdra a confirmé la nature de la roche : une chondrite ordinaire LL5, l’un des types de météorites pierreuses.

«Certaines particularités caractéristiques des météorites de pierre prouvent que c’est un fragment de la météorite de Tcheliabinsk. Selon toute probabilité, il se classera parmi les dix plus grandes météorites trouvés », a déclaré le scientifique.

чебаркуль метеорит место подъема озеро челябинск

 

Les chercheurs du Chelyabinsk State University  ont obtenu une pierre de 11 kilos de ce qu’ils croient être un fragment de la météorite en Février de cette année. Il s’agit de la 13e pierre qui a depuis été récupéré au fond du lac, selon le site de l’Université.

Le directeur du Centre universitaire pour la gestion du projet et l’évaluation des innovations expert, Andrei Kocherov, est cité comme disant dans le rapport d’un site que l’objet récupéré ressemble à un fragment de météorite par des signes extérieurs, et pèse 11 kilos. 

chebarkulmeteorite001

Photo: Voix de la Russie

Selon des rapports précédents, le plus grand fragment qui a été précédemment récupéré et s’est avéré être une partie de météorite réelle pèse 4,47 kilos, ce sont quelques uns de ces fragments qui ont été offert à la France. 

chebarkulmeteorite002

Photo: Voix de la Russie

L’analyse chimique des fragments qui ont été récupérés jusqu’à présent a prouvé que ce n’est chondrite ordinaire LL5, l’un des types de météorites pierreuses. Le plus gros fragment est censé rester sur le fond du lac Chebarkul

Chelyabinsk météorite aussi vieux que le système solaire – scientifiques

La météorite Chelyabinsk était aussi vieux que le système solaire, directeur adjoint de la recherche et de l’espace planétaire département de chimie de l’Académie russe de l’Institut de géochimie et de chimie analytique Mikhail Marov Sciences de déclaré vendredi.

« L’analyse des fragments de météorite Chelyabinsk montre que son âge coïncide pratiquement avec celle du système solaire, 4,56 milliards d’années. En fait, nous possédons un rocher de l’époque de la genèse », a déclaré Marov lors de la Journée de la science spatiale organisée par l’Académie Space Research Institute.

Il est possible que le Chelyabinsk météorite est entré en collision avec un autre corps dans l’espace il ya environ 300 millions d’années, a déclaré le scientifique.

« C’est juste une théorie, nous ne pouvons pas dire avec certitude encore que cet événement a effectivement eu lieu», a déclaré Marov.

De l’avis de scientifiques, la masse initiale de l’Chelyabinsk météorite était d’environ dix tonnes à une altitude de 1000 km.

La masse a été réduite à environ une tonne à une altitude de 23 km, lorsque des fragments de météorite a explosé.

Très probablement, la météorite « est un fragment d’un ensemble plus grand, qui poursuit son existence », a déclaré Marov.

Les scientifiques attribuent la météorite Chelyabinsk à la famille d’astéroïdes Apollo.

Quelque 10.000 astéroïdes d’un diamètre supérieur à un kilomètre peuvent être en croisière autour du système solaire, et « environ 90% d’entre eux ont été découverts », a déclaré Marov.

La masse totale des astéroïdes est estimée à 1/2000 de la masse de la Terre.

Les scientifiques comparent Chelyabinsk météorite avec la bombe nucléaire

Le rendement de l’explosion de la météorite Chelyabinsk était comparable à celle d’une bombe nucléaire a déclaré Mikhail Marov, chef adjoint de la recherche et de l’espace planétaire au département de chimie de l’Académie russe de l’Institut des sciences de la géo-chimie et chimie analytique .

« En fait, la vitesse de la dérive verticale d’une météorite est typique des explosions nucléaires de surface, ce qui rend la comparaison appropriée avec une explosion nucléaire », at-il dit lors de la Journée de la science spatiale organisée par l’Institut de recherche spatiale Académie. Quelque 1000 mètres cubes de gaz ont été émises lors de l’explosion et le chauffage de la masse de gaz ont atteint des dizaines de degrés, at-il dit.

Si des nouvelles nous parviennent encore, je ne manquerai pas de vous le faire savoir !

Advertisements

5 commentaires sur “Découverte aujourd’hui du méteor de Tchelyabinsk (video)

    • C’est une menace constante, même si on parvient à en surveiller de plus en plus, ça ne reste que de la surveillance. On ne saurait pas quoi faire pour parer à une telle épée de Damocles, on pourrait éventuellement alerter la population, mais là encore, tout d »pend de l’heure: Qui écouterait la radio ou la télé entre 2 et 7h du matin par exemple.
      Sans compter toutes les menaces dont on ignore complètement l’imminence.
      Mais oui, en cela ça fait peur !

      J'aime

  1. Pingback: Ce soir, un nouvel astéroïde en direct : | Couloirs du net

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s