Le brocoli, une arme anti-radioactivité ?

le

essais-nucleaires-francais

Derrière le classique « Mange tes légumes ! », il y a désormais bien plus que l’injonction du parent ou du diététicien. Les chercheurs ont en effet, depuis plusieurs années, mis en évidence qu’un régime riche en légumes crucifères (chou, brocoli, chou de Bruxelles, etc.) était lié à un risque réduit de développer différentes sortes de cancers. La raison en incombe à un composant présent dans ces plantes, l’indol-3-carbinol (I3C). Une fois digéré, l’I3C se transforme en une autre molécule dont l’acronyme est DIM (pour l’imprononçable 3,3′-diindolylméthane). Grâce à un mécanisme qui reste à déterminer précisément, le DIM prévient la formation des vaisseaux sanguins irriguant les tumeurs, empêche la prolifération des cellules cancéreuses et conduit celles-ci à la mort.

radiations

Cette action anti-cancérigène est déjà remarquable mais le DIM ajoute aujourd’hui une corde inattendue à son arc. Dans une étude publiée le 14 octobre dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), une équipe américano-chinoise vient de montrer que la molécule en question conférait aux rats et souris une protection conséquente contre les effets mortels d’une forte radioactivité. Pour le déterminer, les auteurs de cette recherche ont exposé ces rongeurs à une dose de 13 grays qui, en temps normal, aurait dû les tuer. On estime qu’un organisme humain ne résiste pas à une dose supérieure à 10 grays. D’ailleurs, dans le cadre de cette étude, tous les rats du groupe témoin, qui ont été irradiés mais n’ont pas reçu de DIM, sont morts dans les huit jours qui ont suivi.

Cela n’a pas été le cas de tous ceux à qui l’on injectait la molécule. Dans la meilleure des configurations (dose élevée et première injection 10 minutes après l’irradiation), jusqu’à 60 % des rongeurs étaient toujours en vie un mois après l’irradiation, alors même qu’ils avaient reçu une dose considérée comme létale. Ce pourcentage de survie à 30 jours montait à 80 % pour une dose de 9 grays (qui tuait 80 % des animaux n’ayant pas reçu le traitement) et à 100 % pour une dose de 5 grays, laquelle venait à bout d’un quart des rats sans DIM. Les chercheurs ont constaté que des doses plus faibles étaient moins efficaces et que plus la première injection était proche de l’irradiation, plus les rats avaient de chances de s’en tirer.

Radiation_necrosis

Restait à déterminer comment le DIM s’y prenait pour protéger des organismes ayant été exposés à des doses de radiations normalement mortelles. Après avoir mené toute une série d’expériences sur des cellules en culture, les chercheurs ont fini par mettre au jour un double mécanisme. Ils se sont d’abord rendu compte que l’administration de DIM activait la protéine dite ATM, spécialisée dans la réparation de l’ADN, par exemple lorsque celui-ci est brisé sous l’effet de l’irradiation. L’étude apporte une nuance intéressante en montrant que cette action de réparation n’a pas lieu quand la cellule en question est… cancéreuse. Comme si le DIM ne conférait sa protection qu’à des cellules saines.

Mais la molécule ne se contente pas de stimuler la réparation de l’ADN : les auteurs de l’étude ont également découvert que le DIM parvenait à bloquer la mort cellulaire induite par les radiations. On sait en effet qu’une exposition à des rayonnements ionisants constitue une agression physique susceptible de provoquer une apoptose, c’est-à-dire une sorte de suicide de la cellule. C’est un peu comme si celle-ci préférait mourir plutôt que de se battre pour sa survie. Or, les chercheurs se sont aperçu que le DIM déclenchait la production d’une protéine qui elle-même allait activer des gènes chargés de combattre l’apoptose. Les deux mécanismes sont d’ailleurs peut-être liés quand on sait que la rupture de l’ADN peut provoquer l’apoptose de la cellule qui le contient.

Bien sûr, une grande partie de l’étude porte sur des rongeurs et il est difficile d’imaginer une irradiation volontaire d’humains pour tester l’efficacité du DIM chezHomo sapiens. Ceci dit, l’équipe américano-chinoise souligne que de précédents travaux ont montré que le DIM pouvait être administré sans problème à l’homme. Pour ces chercheurs, la molécule, par son mécanisme inédit de radioprotection, pourrait parfaitement atténuer les syndromes aigus liés à une irradiation, qu’elle soit consécutive à un accident radiologique, comme dans le cas des surirradiés d’Epinal, ou à une catastrophe nucléaire du type Tchernobyl ou Fukushima.

[ Source du texte : Lepasseurdescience  par Pierre Barthelemy]

fukushima

Enfin, pour revenir à Fukushima, Ce ne sont pas 178 employés, comme l’a affirmé la multinationale TEPCO, renflouée et contrôlée en partie par l’Etat, mais 1973 employés qui auraient déclarés un cancer, selon les informations apprises par l’Asahi Shimbun.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/catastrophe-nucleaire-enormes-mensonges-tepco-consequences-catastrophe-fukushima-wolf-richter-798423.html#jKZISg8WQFDWvLtE.99 . En juillet, Masao Yoshida, le directeur de la centrale, meurt d’un cancer de l’œsophage à 58 ans. Il est resté à la centrale pendant les neuf mois qui ont suivis l’accident, faisant tout son possible pour minimiser les risques et prévenir la surchauffe des réacteurs. Il réussit également à empêcher que ne se produise un désastre encore plus important. Il démissionna en décembre 2011, après avoir été hospitalisé en raison de son cancer déclaré. TEPCO, soudainement redevenu omniscient et fidèle aux pratiques de l’industrie atomique, annonça que sa mort n’était en rien liée aux radiations. Comme dans tous les cas similaires, personne ne peut prouver le contraire ; il est impossible de déterminer ce qui a provoqué exactement le cancer de chacun – un prétexte derrière lequel se cache l’industrie nucléaire.
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/catastrophe-nucleaire-enormes-mensonges-tepco-consequences-catastrophe-fukushima-wolf-richter-798423.html#5kPxfcXu4i4U5XWK.99

[  Pour tout savoir sur les agissements, mensonges et négligeances de TEPCO, c’est par ici … ]

Publicités

8 commentaires Ajouter un commentaire

  1. À voir certains pays dont celui que j’habite, couper les argents pour la recherche, surtout quand ces derniers manipulent le nucléaire aveuglément, il va sans dire qu’ils désirent notre perte……

    J'aime

  2. steve legere dit :

    Et en Allemagne, ils veulent les fermer au bénéfice de l’énergie éolienne. C’est propre, mais 20% plus cher. La sécurité a un prix !

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Le lien vers l’étude des crucifère sur le cancer est accessible ici en Français !

      J'aime

  3. évhémère dit :

     » …. Comme dans tous les cas similaires, personne ne peut prouver le contraire ; … » Le lobby est surtout si puissant qu’il achète le pouvoir judiciaire !… La démonstration du parcours de Tepco est exemplaire : cette entreprise ment effrontément depuis mars 2011 et doit l’avouer à l’issue de chaque trimestre !… Et RIEN ne se passe ( sauf sans doute des tractations secrètes … et donc sans valeur !!!…) En Occident, on peut quand même présumer que des poursuites pour faux et usage de faux seraient engagées !… ( si on compare en parallèle l’affaire Bettencourt , qui n’a certes rien à voir mais est contemporaine, on s’aperçoit que l’intervention judiciaire ne s’est fondée que sur des faits beaucoup plus minces, et aisément réfutables si l’on considère la fragilité intrinsèque du témoignage !…)

    Ainsi tous les recours resteront lettre morte … tant que les responsables feront semblant de ne rien voir !… Les gens de Tepco devraient tous se retrouver avec saisie de leurs biens : cerise sur le gâteau, o pourrait leur offrir « l’hopitalité » ( avec leurs familles ) dans les zones proches non-évacuées autour de Fukushima : là où les enfants « ordinaires » continuent à vivre, ignorants de baigner dans la radioactivité !… ( Les-dites familles ont certainement évacué l’archipel nippon, voire même quitté l’hémisphère Nord : le Pacifique est un océan immense où il leur sera facile de se faire oublier !…)

    Quant aux remèdes anti-radiation, j’ai pensé à Pacôme, comte de Champignac : cet éminent mycologue utiliserait sûrement les propriétés du champignon ( de préférence toxique, voire mortelle ) , grand « éboueur » de la Nature , qui consommerait ainsi toutes les molécules contaminées d’un territoire !… Il me semble que les Soviétiques ont ensemencé ainsi toute la région autour de Tchernobyl !… Après tout , c’est bien ce que fait le penicillium, la moisissure qui nous a ouvert les portes des antibiotiques ( et des fromages ) !… La mycose, arme anti-nucléaire, ce serait un beau pied-de-nez de l’Univers !…

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Merci pour cette réponse fournie !
      En effet, les champignons sont avec l’humus des auxiliaires importants pour un assainissement de lieux pollués.
      Champignons, brocolis, c’est presque une poêlée forestière salvatrice !!!
      La nature est bien plus forte que toute notre technologie, elle était là bien avant nous et fera fi de nos agissements, ce qui est certain c’est qu’elle nous survivra toujours, quoi qu’on fasse !

      J'aime

      1. caligula63 dit :

        Euh, si je peux me permettre, le mycellium des champignons se trouvant sous terre, ses rejetons (les champignons) concentrent une grande quantité de radioactivité. D’un autre côté, ils sont plus faciles à ramasser…ils brillent la nuit!

        Pour ce qui est des infos sur Fukushima, je vous conseille le site 2000watts, qui a un dossier (réactualisé fréquemment) sur la catastrophe.
        http://www.2000watts.org/

        Et pour finir, à ma connaissance, il n’existe aucune société privée – sur cette planète – possédant des réacteurs nucléaires, qui ait les capacités économiques, technologiques de démanteler ne serait-ce qu’une seule centrale.
        La cotation en bourse, c’est nul, mais cela devient encore pire en cas de crise. Les actions baissant, la société est moins riche…Prenez le nombre total des actions en circulation d’Air France – par exemple – et multipliez-le par le prix d’une action, et vous obtiendrez un résultat qui ne vaut même pas le prix d’un long-courrier!! Et pourtant, des long-courriers ils n’en ont pas qu’un!
        De plus, pouvez-vous me citer le nom d’une centrale qui ait été démantelée? Attention, y’a un piège!

        Et voulez-vous que je vous fasse peur? C’était Hallomachin dernièrement, alors allons-y pour le grand frisson:
        LES CHINOIS VONT CONSTRUIRE LEUR PREMIERE CENTRALE NUCLEAIRE! ET AU PAKISTAN EN PLUS!
        Pourvu qu’elle soit plus solide que leurs jouets…

        J'aime

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s