Peut-on greffer une tête humaine ?

Avertissement: Cet article contient des images pouvant heurter certains visiteurs. Âmes sensibles s’abstenir.

La question n’est pas nouvelle, mais est-ce faisable ? Techniquement et éthiquement parlant ?

to-be-or-not-to-be-

La science avance à grands pas, peut-être même à trop grands pas dans certains secteurs. Si on greffe de plus en plus d’organes et des membres entiers, saura t on un jour greffer une tête entière sur un autre corps ? Et quel en serait le but final, ou les dérives. Cet article est une explication aux dires d’un médecin Italien qui est convaincu de la faisabilité de la chose, il y a des précédents, et plus de 2 siècles de réflexions et d’essais sur le sujet.

1781 Toujours plus …

galvani-frog

Reprenons l’histoire à l’envers pour mieux comprendre comment tout à commencé. Pour gagner du temps, nous allons faire abstraction de toutes les sciences paranormales, donc sorcellerie, magie, miracles et autres explications nébuleuses ne trouveront pas leur place ici, nous allons rester techniques et dans le registre du médical, car une telle greffe si elle se fait un jour sera pratiquée ni par un chamans, ni par un rebouteux, mais bel et bien par des chirurgiens de l’extrême. Une observation, mentionnée dans les notes de  Luigi Galvani né à Bologne le 9 septembre 1737 et mort le 4 décembre 17981781, suscite l’étonnement. Alors que le scalpel d’un de ses assistants touche le nerf d’une grenouille, la cuisse se contracte violemment au moment où une étincelle jaillit de la machine, située à bonne distance. Pure coïncidence ? Galvani, aidé de sa femme Lucia et de son neveu Giovanni Aldini, (voir ci-dessous) varie les conditions de l’expérience : l’étincelle déclenche en effet à distance une contraction musculaire pourvu que le nerf soit prolongé par un conducteur suffisamment long (ce phénomène ne sera compris qu’à la fin du xixe siècle : le conducteur constitue une antenne pour le rayonnement électromagnétique émis lors de l’étincelle). C’est le début d’une médecine qui pense qu’il serait possible de ramener un cadavre à la vie. Tandis que les chercheur continuent sur les rapports humains/électricité, des auteurs à l’imagination fertile envisagent des histoireseffrayantes. Des recherches de Galvani, une histoire va naître sous la plume de Mary Shellley, le plus célèbre zombie de l’humanité : Frankenstein.

1803 réanimator …

Aldini1 Giovani Aldini : Sa plus célèbre démonstration eut lieu à Londres, en 1803, devant des membres du Collège Royal de Chirurgie. Aldini disposait du corps de Georges Forster, un homme de 26 ans executé pour avoir tué femme et enfant. Lorsque le visage de ce dernier fut traversé par le courant, ses yeux et sa bouche s’ouvrirent dans un rictus macabre qui glaça le sang de l’assemblée. Mais le clou du spectacle eut lieu lorsqu’Aldini brancha un cable à l’oreille de son « cobaye », et un autre directement dans le rectum du malheureux. Le corps de Forster se lança dans une gigue insoutenable, distribuant coups de poings et coups de pieds désarticulés.  Il faudra attendre plus d’un siècle pour voir évoluer les espoirs de résurrection avec le XX ème siècle, les lumières et l’industrie tout devient possible, et des savants fous tentent toutes sortes d’expériences qui seraient aujourd’hui (et à juste titre) considérées comme inhumaines et barbares.

1928 : une tête coupée survit plusieurs heures …

Bryukhonenko exposa une de ses têtes de chien en 1928, devant un parterre de scientifiques internationaux, lors du 3ème Congrès de Physiologie d’Union Soviétique. Lors de la démonstration, la tête coupée répondit à de nombreux stimuli. Elle tressaillit sous l’effet de bruits violents, ses pupilles se contractèrent à la lumière, elle lécha du jus de citron versé sur ses lèvres… et elle avala même un morceau de fromage qui ressortit intact de l’autre coté de son œsophage .

Les têtes de chien de Bryukhonenko devinrent célèbres dans toute l’Europe. Certains s’imaginèrent même qu’elles étaient la clé de l’immortalité : le dramaturge Georges Bernad Shaw proposa ainsi qu’on utilise cette technique pour maintenir en vie d’illustres personnages à l’article de la mort…

Je vous propose la vidéo de cette expérience:

1934, premiers vrais zombies …

En 1927, Robert Cornish est âgé de 22 ans et obsédé par la résurrection. Il y consacrera ses recherches au sein de l’université de Californie. Après plusieurs échecs en tentant de ramené à la vie des personnes noyées ou électrocutées, il décide en 1934, de s’entraîner sur des chiens. Il les asphyxie, puis tente de les ranimer à l’aide d’injections d’adrénaline, de bouche à truffe et de sessions de « basculage ». Cette technique consiste à attacher le corps sur une planche et la faire basculer de façon continue, dans le but de simuler une circulation sanguine. Il réussit à ramener 2 chiens à la vie de cette manière, mais ils garderont de sévères dommages cérébraux. D’autres expériences montreront qu’il est aussi capable de ramener à la vie des chiens noyés pendant quelques heures en leur injectant du sang oxygéné.

La vidéo de ses expériences ci-dessous:

1970,  première greffe de tête …

En pleine Guerre Froide, le neurochirurgien américain Robert J White veut aller plus loin que ses collègues soviétiques. Il cherche alors à réaliser la première greffe de tète pour pouvoir, un jour, transplanter celle d’une personne paraplégique sur le corps d’une personne cérébralement morte. Il prépare son projet de « transplantation totale » pendant des années jusqu’au 14 mars 1970, où il s’estime fin prêt. Il décapite 2 singes et greffe la tête de l’un sur le corps de l’autre. Il parvient à connecter le système sanguin de la tête à celui du corps mais la moelle épinière est sectionnée, rendant la créature paralysée en dessous du cou. White fait donc fonctionner le cœur et les poumons artificiellement grâce à une pompe et un respirateur. La pauvre bête ne survivra qu’une journée.

retrouvez la vidéo en 2 parties sur ses expériences (en Anglais)

2013, à l’aube d’une nouvelle forme d’humanité ?

transplantation de tete

Aujourd’hui, la question ne se pose plus, il semble bien que cela soit très prochainement réalisable, pour une somme de 10 000 000 d’euros, oui, 10 millions, les chirurgiens et dès 2015, pourraient avoir les capacités médicale de réaliser une transplantation de tête, ou de corps, tout dépend finalement si la tête est le greffon du corps, ou inversement. C’est en tout cas ce qu’affirme un célèbre neurologue, réputé et loin d’être un farfelu ou un illuminé. Le Point nous développe très bien l’article publié par le chercheur dans une revue scientifique Surgery Neurogical International. Voici une partie de l’article du point :

 » … Son exposé repose sur des travaux menés sur des primates, des expériences réalisées par le chirurgien américain Robert Whyte, dans les années 1970. À l’époque, les singes n’avaient survécu que quelques jours mais, selon Sergio Canavero, le problème résidait essentiellement dans l’incapacité à reconnecter la moelle épinière. Une difficulté technique qui aurait désormais sa solution dans un mélange de polyéthylène glycol et de chitosane, alliage qui permettrait de rétablir le lien entre les fibres nerveuses sectionnées.

Le neurologue a déjà tout son déroulé en tête. Avant tout, la boîte crânienne du receveur, une personne tétraplégique ou un malade du cancer dont le cerveau aurait été épargné, serait refroidie autour de 15 degrés. L’objectif serait de réduire ainsi au maximum le métabolisme du cerveau de façon à le protéger au mieux des dégâts liés à l’absence d’irrigation. Ensuite, deux équipes travailleraient de concert pour sectionner, au-dessous de la thyroïde, le cou du receveur et celui du donneur, une personne en état de mort cérébrale possédant un corps sain. Les deux individus devront être de même sexe et de même corpulence. Les chirurgiens prépareraient d’abord les tissus (muscles, vaisseaux sanguins, trachée, oesophage, etc.) pour la greffe et sectionneraient les moelles épinières au même instant et surtout au dernier moment. C’est là que débuterait véritablement le marathon pour raccorder tous les tissus dans le délai le plus court possible. Et le traitement anti-rejet devrait être administré aussitôt pour éviter que le corps du donneur ne rejette la tête du receveur. D’après Sergio Canavero, qui a décidément tout prévu, le coût total de l’opération, prise en charge psychologique comprise, s’élèverait à pas moins de dix millions d’euros. » …

greffedetetecorps

Le côté moral de cette possibilité par contre est très présent. Les riches et puissants pourront changer de corps lorsque celui-ci sera usé, abîment ou invalide, et les autres ne pourront que constater leur infériorité ? Un millionnaire tétraplégique ne payerait-il pas un corps jeune et frais à coller sous sa tête ? Un corps mobile et dynamique contre un poids mort qui semble l’ancrer en partie dans les ténèbres ? Et ce corps ? a-t-il appartenu à une personne qui aurait accepté cette ré-utilisation complète ? Et puis vient le flot d’histoires sordides avec des trafiques de cadavres à la commande correspondant le mieux aux critères de sélection à la fois esthétique et médicale ? Thriller de science-fiction qui devient une perspective tangible. A cela certains médecins, beaucoup même pensent que non, ce n’est pas (encore) réalisable.

Et vous les amis, si vous aviez moyen de changer de corps, le feriez-vous en votre âme et conscience si celui-ci était condamné à dépérir mais pas votre tête ?

changer de tête, ça vous tente ?
changer de tête, ça vous tente ?

Pour aller plus loin :

Mon précédent article sur toutes les greffes humaines

La première greffe de tête par Robert J. White

en savoir plus sur Sergio Canavero

3 articles médicaux spécialisés qui en parlent

D’autres savants fous ici top 10

————————–

Edit du 17 janvier 2016 : Notre savant fou (Sergio Canavero) qui projetais d’y parvenir semble y parvenir.

Publicités

15 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Ne jamais négliger le docteur Frankenstein qui sommeille en nous!

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Dans l’absolu, la tentation est grande quand c’est ça ou la mort implacable, c’est un duel personnel entre chacun et sa conscience.
      On se demande  » Est-ce que je vaut le coup d’avoir un nouveau corps ? » Est-ce que je le mérite seulement ? En fait, est-ce que quelqu’un est en droit d’en réclame un ?
      Et est-ce que d’autres n’en n’auraient pas le droit.
      L’aspect aussi de la reproduction, je me fais transplanté un nouveau corps, ma femme en est folle, et puis un an plus tard, un bébé vient au monde !
      Mince qui est le père ? La tête ? Ou le corps de la personne décédée depuis plus d’un an, mais à qui appartient le code génétique du sperme ?
      Les deux ? 🙂

      J'aime

      1. On a beaucoup entendu parler d’immortalité, ces dernières années. Or les rapports que nous entretenons avec la médecine sont déjà compliqués. D’une part, tout le monde n’a pas accès au soins de manière égalitaire, et cela est vécu comme injuste, d’autre part, lorsqu’on peut bénéficier d’un traitement, le refus de se soigner est très mal reçu. Pour peu que l’immortalité soit possible (à voir! ce n’est pas gagné!), on obtient les même problématiques (+ quelques autres) puissance mille. Même si nous n’avons pas tous la même espérance de vie, nous sommes au moins égaux face à la mort, certains de trépasser un jour ou l’autre, d’une manière ou d’une autre. Il me semble qu’il existe des équilibres à ne pas rompre à la légère.

        J'aime

  2. jack35 dit :

    « Les deux individus devront être de même sexe » oui je crois que cela va de paire lol, remarque que peut être certain le voudrait bien.
    un article hyper glauque tout de même j’avoue que je n’ai pas regarder les vidéos.

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Oui j’ai prévenu au départ 🙂
      C’est vrai que c’est glauque mais les médias n’en parlent pas, et le fait de savoir ce qui se publie dans les revues médicales par des personnes très compétentes, ça peut aider à avoir une idée de notre civilisation.
      Je suis contre ce principe mais, ils sauront trouver des prétextes pour le faire.
      Et plus glauque encore, ils ont peut-être déjà fait ce genre de tests sur des humains. Je pense aux condamnés à mort Chinois qui sont parfois exécutés en fonctions de leurs caractéristiques physiologiques (en vue de prélever ensuite leurs organes), si on peut commander un coeur ou un foies en Chine, on trouvera bientôt le marché du corps . (encore que ma tête sur le corps d’un Chinois, ça pourrait être assez marrant à voir !!! 🙂

      J'aime

    2. steve legere dit :

      C’est tout à fait exact !
      Il va y avoir des échecs et des scandales avant que ça soit réalisable avec une sécurité à 100%
      Mais quand ils auront atteint ces 100% de garantie, alors, la face du monde changera pour toujours, et le regard de l’homme sur lui-même va changer du tout au tout en comprenant que la mort n’est plus une fatalité, et que le temps qui passe n’est plus que du temps qui passe, inlassablement, siècles après siècles…
      Et ça quelques hommes y penseront et auront les moyens de se l’offrir !

      J'aime

  3. une personne completement défiguré oui, et meme apres peut on lui faire de la chirurgie esthetique dite reparatrice dans ce cas pour recréer son image tu vois exemple la nouvelle tete a une bosse sur le nez, et bien on lui ote car le malade en avait pas, tout cela pour qu’il puisse se reconnaitre tant soit peu,
    et puis egalement je vois le blem psycho, c’est angoissant de se voir dans la glace avec une autre face, et celle d’un mort, ce nest pas comme un organe, c’est une identité, je trouve cela effrayant, ce n’est pas de la morale, car en fait un don est un don, mais le visage represente une personne, et cela m’effraie, j’imagine aussi la famille qui se promene et vois leur pere la tete de leur pere admettons, vont ils pas se focaliser se faire un transfert sur l’humain qui l’a porte, et la famille du malade greffé, comment reagir aussi a l’idée d’une tete morte qui revit sur le corps de leur mari frere ou autres cela me fait peur,
    mais si il faut sauver une vie, mon Dieu, quel dilemme

    J'aime

    1. steve legere dit :

      En fait,
      le corps ne pourra jamais être identifié, c’est le propriétaire de la tête qui choisit un nouveau corps, il rentre chez lui dans un nouveau costard de viande. L’organe greffé c’est le corps entier. Le donneur n’aura que sa tête à enterrer (mais c’est le même prix qu’un corps entier, lorsque tu donne ton corps à la science, c’est le corps médical qui paye les frais de « crématorium »).
      Le corps lui ne se souviendra pas qu’une autre tête était posée dessus, c’est la nouvelle tête qui décide et anime ce corps!

      J'aime

  4. Meho dit :

    Mais dans un sens, on peut pas dire « C’est ça ou la mort » car je ne suis pas certain que tu te réveille de cette opération en pensant à ton rendz-vous de la semaine prochaine. Tu dois avoir aucun souvenir en fait, ce n’est plus le même cerveau. Je n’ai pas osé regarder le vidéo… ma journée commence moi… 😉

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Lol !
      Au contraire, ça c’est si l’opération foire un peu.
      Le but de cette greffe est que le receveur n’oubliera rien de sa vie passée, il aura conscience de ce qu’il vient de subir, mais il l’aura souhaité, c’est son opération à lui et elle lui coûtera 10 millions de dollars. C’est une tête qui change de corps, mais le corps s’en fiche… Ceci étant, quand on voit le nombre de greffes dont le greffon est rejeté par l’organisme, on imagine bien la précarité de l’aventure, car si le greffon est rejeté, alors il ne reste que la tête !
      Et finir en tant que tête vivante dans un bocal noyé de liquide cellulaire en attendant un nouveau corps, très peu pour moi ! 🙂

      J'aime

  5. agendaide - échange de services entre particuliers dit :

    Brrrr ça fait frissonner …. Très honnêtement, même si fortunée j’étais, aucune envie d’accéder à ce type de changement. Que deviennent la personnalité, les origines, de tout un chacun ! Les âmes se perdent ….

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Coucou Agendaide !
      Oui, c’est flippant comme la réalité dépasse la fiction …

      J'aime

      1. agendaide - échange de services entre particuliers dit :

        tout à fait 🙂

        J'aime

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s