Vivre jusqu’à 500 ans !

Une équipe de scientifiques vient de faire une découverte des plus surprenantes. 

C’est ce qu’on peut lire dans ce bon article du dailygeekshow aujourd’hui :

En modifiant le métabolisme génétique d’une certaine espèce de ver, ces chercheurs sont parvenus à multiplier par cinq son espérance de vie. Ils estiment que leur découverte pourrait permettre à l’Homme de vivre jusqu’à 500 ans. DGS vous en dit plus sur cette incroyable nouvelle.

des-scientifiques-ont-decouvert-que-letre-humain-peut-vivre-jusqua-500-ans-une-750x450
des-scientifiques-ont-decouvert-que-letre-humain-peut-vivre-jusqua-500-ans-une-750×450

La découverte a été effectuée par des chercheurs du Buck Institute for Research on Aging basé en Californie. Ils ont effectué des tests sur l’espérance de vie du Caenorhabditis elegans, une espèce de ver très utilisée par les biologistes car son organisme permet l’étude du vieillissement cellulaire.

« Les deux mutations ont déclenché une boucle de rétroaction positive dans des tissus spécifiques qui ont amplifié la durée de vie. Fondamentalement, ces vers ont vécu à l’équivalence humaine de 400 à 500 ans » explique le scientifique Pankaj Kapahi. Bien que cela prendrait des années de recherches avant d’allonger la vie des êtres humains de façon spectaculaire, l’étude soulève la perspective de traitements anti-vieillissement informés par des interactions génétiques.

« Il est tout à fait probable que les interactions entre les gènes soient essentielles pour les chanceux réussissant à vivre très longtemps et en bonne santé » a déclaré Kapahi. Des recherches sur la souris seront prochainement effectuées afin de savoir si les mêmes effets se produisent chez les mammifères. « L’idée serait d’utiliser les souris, génétiquement créées pour supprimer le signal de l’insuline puis de le traiter avec la rapamycine, un immunosuppresseur qui annule la voie métabolique de la mTOR » indique Kapahi.

le ver Caenorhabditis elegans
le ver Caenorhabditis elegans

Leur étude publiée le 12 décembre dans la revue Cell Reports démontre que les scientifiques ont agi sur le métabolisme génétique des vers dans le but d’augmenter leur espérance de vie. Ils ont bloqué les molécules qui affectaient l’action de l’insuline et une enzyme. Celles-ci régulent la croissance, la mobilité et la survie des cellules, impactant directement sur l’espérance de vie. En agissant sur l’enzyme, ils étaient déjà parvenus à multiplier par 3 la durée de vie des vers. En combinant les deux blocages, le résultat a largement dépassé toutes leurs espérances.

Si les résultats s’avèrent satisfaisants, il faudra encore patienter quelques années avant que ces essais soient effectués sur l’Homme et peut-être voir les limites de la vieillesse repoussées. Et vous, qu’imagineriez-vous pouvoir faire si vous saviez qu’il vous reste plus de 500 ans à vivre ?

De mon côté je me demande si l’humanité serait gagnante, en effet nous profitons de la vie car nous savons qu’elle passe, et vite. Devenir presque éternel apporterait bien plus de complication d’abord à l’échelle de l’humanité, si nous ne mourrons (presque) plus, alors, il faudrait ne (presque) plus naître non plus afin de conserver un équilibre. Et du coup, il y aurait des castes, composées d’un côté de ceux qui pourront se permettre cette longévité, et de l’autre, ceux qui vieilliront et se verrons mourir en toute partialité. Et puis que faire pendant 5 siècles ? Je pense que passé un siècle de vie, l’homme changerait, ses parents, ses amis d’enfance et toute sa famille s’éteindrait, pas lui. Son travail serait de quel ordre de durée ? Peu à peu, il perdrait ses racines, plus de liens familiaux, et des amis qu’il trouverait de plus en plus jeunes, je ne suis pas sûr que ce soit quelque chose de bon pour l’équilibre personnel. Par contre, ce qui est sûr, c’est que si la chose est faisable, alors des volontaires par millions se présenteront pour faire partie de cette nouvelle élite, cette nouvelle race d’homme en croyant au meilleur, ils s’exposeraient au pire !

Vous aimez nos articles ? Venez en parler sur notre nouvelle page Facebook !

Publicités

13 commentaires Ajouter un commentaire

  1. gavroche60 dit :

    « Est-ce souhaitable ? Seulement si nous savons nous préparer une longévité souriante … »

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Vu comme notre civilisation change en 20 ans, comment pourrait-on e préparer à en affronter 500 …
      Je ne suis pas certain, même si l’idée semble séduisante, que ce soit bien, ça attirerait plus de problèmes qu’autre chose.
      Enfin, ce n’est que mon avis ! 🙂

      J'aime

  2. évhémère dit :

    Tout dépend des besoins de notre espèce : l’article est précis, c’est tous ensemble que nous verrons notre espérance de vie s’allonger ( … ce qu’elle fait déjà !…) Pas question de scénario à la « Zardoz », avec sa caste d’immortels qui fait s’entre-tuer les « Brutes » avec une gerbe de fusils ( mais peu de munitions …) !… Si nous sommes sur le « Seuil » de  » l’Âge du Cosmos  » où nous aurons à « conquérir » la galaxie ( d’abord) , 6 milliards d’humains pour occuper démographiquement 200 milliards d’étoiles, j’ai peur que notre « surpopulation » soit un peu insuffisante !… Pourtant, c’est le défi auquel nous risquons d’être confrontés, si nous surmontons notre actuelle crise d’autodestruction !… Dans, selon les prévisions de Freeman Dyson, le genre humain aura « essaimé » dans toute la Voie Lactée d’ici 10.000 ans !…  » Raisonnablement » , nous devrions vivre couramment 200 ans ( pendant la période historique où Franck Herbert place son space-opera de « Dune » …)

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Dans ton hypothèse, il s’agit d’occuper 200 milliards d’étoiles … Mais qu’est ce qui te dit qu’autour de ces 200 milliards de soleils il n’y a pas déjà des planètes comme la notre, avec une civilisation pour chacune d’entre elle ?
      Nous ne sommes pas immortels, et pourtant des castes sont déjà en place des puissants décident, et les autres vont au casse-pipe !
      on ne peut pas étendre la durée de vie des hommes sans limiter sa prolifération, c’est une question d’équilibre, d’alimentation, d’eco-système.
      Et l’homme ne partira pas à l’assaut d’autres étoiles avant au moins un siècle dans le meilleur des cas, et d’ici là, le monde aura encore connu bien des tourments …

      J'aime

      1. évhémère dit :

        Rien ne « me dit » : je ne faisais que des comparaisons d’échelle … ou plutôt de la démesure de certaines auxquelles les défis qui nous attendent vont nous confronter !… Et ce, obligatoirement : selon Dyson, il n’y a de « choix » que dans les projets scientifiques et les « routes » technologiques que nous développerons !… Et quand les durées sont de 100.000 ans ( pour commencer …) d’années-lumière en veux-tu , en voilà, d’énergies qu’il n’est même envisageable d’imaginer ( le Boson de Higgs, c’est juste pour les conversations de salon ! ) … tous les chemins sont bons à prendre !… Et le genre humain devra les prendre ou disparaître : Dyson se montre aussi catégorique qu’Einstein avec les abeilles !…

        Quant au 200 milliards d'étoiles ...  Si nous faisons l'hypothèse de disposer d'une "Stargate" opérationnelle, qui donne accès à une planète de chaque soleil, 6 milliards de planètes ne recevront la visite que d'un seul humain  ou guère plus tandis que 196 milliards ne recevront jamais de visite : un petit calcul ( démesuré, avec "un bon paquet de zéros" , comme dirait Buckharoo Banzai )  nous apprend qu'à raison de 1 seconde pour chaque humain  ( qui parviendrait à chaque fois sur une planète différente ... ) , il faudrait près de 200 ans pour toute l'Humanité ait quitté la Terre !... 
        

        Ce n’est bien entendu qu’une vision d’épopée galactique farfelue , pour comprendre les dimensions des enjeux : une fois engagé dans l’Âge de l’Espace, dont ne connaissons que les trop timides balbutiements , quelles options seront choisies par notre espèce, je l’ignore !.. Et je suis bien conscient que ses tourments ne sont pas terminés, notamment par les agissements des « puissants » qui veulent toujours régner en Maîtres absolus ( et dont je fais le vœu [ pas la prophétie ! ] que les Hommes finissent par éradiquer ! …) .

        J'aime

  3. Laura Guiraud dit :

    Grand sujet de débat !!! Et sujet très intéressant car universel !

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Sujet tabou pour certains, excitant pour d’autres, porteur d’espoir et d’injustice, faiseur de super héros et de victimes affaiblies par le temps qui passe pour eux bien plus rapidement.
      C’est une source de débats sans fin, comme la génétique alimentaire, puis le clonage animal et enfin l’eugénisme pour nous, les hommes (et les femmes bien sûr, car vivre 500 ans sans l’autre sexe c’est déjà être mort) ! …

      J'aime

      1. Laura Guiraud dit :

        Tout à fait ^^

        J'aime

  4. évhémère dit :

    @ steve legere , un paragraphe de mon commentaire a « sauté » !… Heureusement, grâce à la sauvegarde, je peux le réinsérer ci-dessous :

    Quant au 200 milliards d'étoiles ...  Si nous faisons l'hypothèse de disposer d'une "Stargate" opérationnelle, qui donne accès à une planète de chaque soleil, 6 milliards de planètes ne recevront la visite que d'un seul humain  ou guère plus tandis que 196 milliards ne recevront jamais de visite : un petit calcul ( démesuré, avec "un bon paquet de zéros" , comme dirait Buckharoo Banzai )  nous apprend qu'à raison de 1 seconde pour chaque humain  ( qui parviendrait à chaque fois sur une planète différente ... ) , il faudrait près de 200 ans pour que  toute l'Humanité ait quitté la Terre !... "

    J'aime

  5. évhémère dit :

    Décidément non, çà ne fonctionne pas … j’ignore pourquoi !…

    Quant au 200 milliards d’étoiles … Si nous faisons l’hypothèse de disposer d’une « Stargate » opérationnelle, qui donne accès à une planète de chaque soleil, 6 milliards de planètes ne recevront la visite que d’un seul humain ou guère plus tandis que 196 milliards ne recevront jamais de visite : un petit calcul ( démesuré, avec « un bon paquet de zéros » , comme dirait Buckharoo Banzai ) nous apprend qu’à raison de 1 seconde pour chaque humain ( qui parviendrait à chaque fois sur une planète différente … ) , il faudrait près de 200 ans pour que toute l’Humanité ait quitté la Terre !… « 

    J'aime

  6. LaKapsule dit :

    Je trouve ta conclusion intéressante. Tu ne sembles pas rejeter l’idée de façon catégorique mais au moins ne jamais l’accepter sans avoir préalablement pensé aux dommages collatéraux. C’est plutôt sage et je te rejoins. Je crois que parfois il faut accepter les choses telles qu’elles sont ou du moins ne pas aller à l’extrême. Guérir : oui : prolonger : non. La vie n’est pas une maladie dont nous devons guérir si ?

    J'aime

    1. Steve dit :

      Exactement, la vie n’est pas une maladie, et rendre les gens immortels n’apporterait qu’une illusion de puissance, mais ça signerait la fin d’un monde, d’une civilisation pour plonger verres un inconnu qui s’éloignerait de l’humanité pourtant déjà bien édulcorée, froissée, et perturbée.

      J'aime

  7. BETTINGER Marcel dit :

    j’accepte d’être le premier à faire les essais des combinaisons génétiques pour vivre plus longtemps

    J'aime

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s