Phobies, on a tous peur de quelque chose !

Il est de ces peurs que le monde entier comprendra aisément car concerné, avoir peur dans certaines conditions du feu, de l’eau, des gros chiens et de tout ce qui représenter un risque vital comme aussi le vide, la vitesse ou l’électricité. Mais en dehors de toute justification de danger immédiat, certaines personnes ont une peur panique devant quelque chose de banal, une réaction physique face à un sentiment psychique que l’on appelle communément une phobie.

phobies

La phobie est différente de la peur face à un danger tel, elle est liée directement à un traumatisme conscient ou non subi dans l’histoire individuelle des êtres, et revient lorsque ce trouble se retrouve sollicité, ou simplement par le fait d’y penser. Si chacun a des phobies, c’est assez surprenant de se rendre compte qu’une personne peut avoir des peurs qui nous semblent injustifiées voire même complètement débiles. Comment rester sérieux devant par exemple L’anatidaephobie, cette angoisse qui s’empare de vous et vous laisse penser que peut-être un canard vous observe ? Comment ne pas rigoler devant un geniophobe qui aura du mal à vous regarder en face puisque c’est votre menton qui lui fait peur ? Ou encore de l’Agalmatorémaphobie cette panique qui s’empare des personnes qui, lorsqu’elles visitent un musée ne peuvent s’empêcher de penser que les statues vont s’animer … Il existe même la phobie d’avoir une phobie, et oui, même ça, on appelle ça la photophobie (peur d’avoir peur) …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous l’aurez deviné, il existe une multitude de phobies inconnues, ridicules, mais perturbantes pour celles et ceux qui en sont atteints. Je vous propose un tour d’horizon des phobies les plus surprenantes.

Alopophobie : c’est la peur des … Chauves !

Apéirophobie :  Peur de l’infini. (donc pas pour les astronomes ni pour les physiciens)

Athazagoraphobie : Pour les personnes imbues d’elles même, c’est la peur d’être oublié ! (sans doute un délire de star) !

Borbophobie : c’est la peur des gargouillements et autres gargoullis, que ce soient les leurs ou ceux des autres.

L’Arachibutyrophobie : la peur d’avoir du beurre de cacahuète collé au palais. On pourrait penser qu’il suffit de priver le sujet atteint d’arachibutyrophobie de beurre de cacahuète pour neutraliser son angoisse. Sauf que si l’arachibutyrophobe voit quelqu’un d’autre manger du beurre de cacahuète, l’idée que cette autre personne puisse s’en coller sur le palais devient douloureusement obsessionnelle.

Carpophobie : la peur des fruits. Cette phobie est encore très peu connue. Les personnes atteintes de carpophobie ont ce qu’on appelle de la démultiplication. En clair : elles voient plusieurs fruits et partout. Ce mal est pris au sérieux car extrêmement difficile à gérer.

L’Eibohphobie : la peur des palindromes. Un palindrome est un mot, une expression ou une phrase qui peut se lire de gauche à droite ou bien de droite à gauche, sans que son sens en soit modifié (ex : « La mariée ira mal »). Malheureusement pour les gens qui en souffrent, le mot « Eibohphobie » est également un palindrome.

Epistemophobie : la peur du savoir. Et ça peut toujours servir comme excuse, par exemple dans un contexte scolaire pour les lycéens qui nous lisent. Je en suis pas ignorant, je suis épistemophobe.

Graphophobie : avoir la peur de l’écriture. La graphophobie est un véritable trouble psychologique. Il existe deux sortes de graphophobiques: ceux qui ont peur d’être vu en train d’écrire et ceux qui on peur du simple fait d’écrire. (Les SMS seraient-ils une bonne alternative ?)

Molubdotémophobie : peur des taille-crayons … Mais quelle idée ? Faut-il dans son enfance avoir tenté de se tailler l’auriculaire pour le devenir ?

Noeudelerophobie : peur des noeuds papillons, bon, il suffit de passer une cravate.

Nomophobie : (une phobie récente) la peur d’être séparé de son téléphone portable. La nomophobie est l’angoisse extrême que peut générer une personne à l’idée que son téléphone portable ne soit pas accessible. Attention, les cas sont différents, mais d’après une étude 53% de détenteurs de téléphone portable auraient des pics d’anxiété quand leur mobile ne se trouve pas à portée de mains.

Numérophobie : peur des numéros, dur de donner son tel à une personne qui en est atteinte !

Ocaludiphobie : peur des jeux de l’oie, vraiment une phobie stupide, heureusement, il existe d’autres jeux de société.

Oculophobie : peur des yeux, une phobie qui peur vite rendre Ochlophobe  (Peur de la foule).

Odolabélophobie : peur des étiquettes de parfum, ne tentez pas de séduire une femme atteinte en lui en offrant un flacon .

Oenosemiophobie : peur des étiquettes de bouteille de vin (mais pas spécialement du contenu de la bouteille).

Pantophobie : peur de tout. Même de lire ces quelques lignes.

Paternatalophobie : peur des pères noël, on peut comprendre qu’une photo avec un père noel bourré et pas très intelligent, ça peut vous traumatiser un môme !

Pédiophobie : c’est avoir la peur des poupées. « Je ressens une angoisse indéfinissable, quelque chose de vraiment morbide, comme s’il s’agissait de cadavres » explique Camille. . Cette phobie de la poupée se retrouve plus souvent chez les femmes. Ce jouet symbolise pour certaines femmes des gens morts d’où la comparaison aux cadavres. A savoir que la phobie des cadavres est la nécrophobie et la peur de mourir est la thanatophobie.
Pogonophobie – Aversion envers les barbes / Phobie des poils du menton et des joues. ( rien à voir avec Islamophobe) !

Saponiphobie : peur du savon. En général, ces personnes, on ne peut pas les « sentir » 🙂

Tokophobie : Peur d’accoucher. (messieurs, une phobie qui vous épargne).

Tudiculaphobie : peur des touilleurs de cocktails, c’est quand même bien la preuve que les phobies peuvent être vraiment pourries parfois !

Tyrosémiophobie : peur des étiquettes de fromage

Windingophobie : ça craint, c’est la phobie de la nourriture, à ne pas confondre avec l’anorexie, qui elle, est un refus de manger pour ne pas grossir et ne pas entamer un régime spécifique alimentaire (Diétophobe). Les windingophobes ne feront pas de vieux os !
Des phobies ici, , et encore ici.

Enfin, si le domaine des phobies vous interpelle ou par simple curiosité de voir un peu les milliers d’autres phobies, je vous conseille ces pages dédiées uniquement à la liste de toutes les phobies du monde, et c’est par ici !

Quand à vous, s’il est une phobie que vous n’avez pas, c’est bien la webophobie !

Advertisements

7 commentaires sur “Phobies, on a tous peur de quelque chose !

    • Merci Vevert !!!
      Oui, pour ça aussi il y a une phobie, c’est l’androphobie !
      Mais je le suis un peu aussi, car même s’il est capable de faire ce qu’il y a de mieux, il a bien plus de facilité à faire le pire.
      En fait, la seule phobie qui pourrait (peut-être) soigner l’humanité, c’est la chrométophobie, cette peur viscérale de l’argent qui pourrait être salutaire à notre planète ! 😉

      J'aime

  1. Bonjour,

    Je ne les connaissais pas toutes et c’est sans doute mieux ainsi. Il faut dire que la liste est très longue et il serait difficile de toute la lire. Entre les peurs, les phobies, les obsessions et j’en pense, nous n’avons que l’embarras du choix.

    Il y a des phobies qui semblent en effet sortir d’on ne sait où ! Mais avant qu’une peur primaire soit découverte, ces symptômes peuvent, je crois, être un ensemble de peurs et de phobies. Par exemple la peur de tout, difficile à diagnostiquer car elle est difficile à vérifier je suppose, peut être une anxiété généralisée liée à un manque de sécurité justifiée ( y a des parents angoissants ! ).

    Mais elle n’apparaissent pas toutes dans le DSM quand même ? Si ce n’est pas le cas, ça veut dire que ce sont des gens comme vous et moi qui leur donne un nom mais qu’elle n’existe pas pour le corps médical ?

    Quand on regarde la peur des poupées ( la je-ne-sais-plus-quoi-phobie ), et qu’on lit le témoignage, on voit quand même qu’il semble y avoir une autre peur, un traumatisme qui s’extériorise via les poupées sans que ce soit la cause réelle de la peur. Mais n’est-ce pas finalement le cas de toutes les phobies ?

    Bonne soirée. 🙂

    J'aime

    • Oui, c’est avant tout un problème psychologique comme les troubles obsessionnels du comportement, l’anorexie, la boulimie etc …
      Des maux de notre société moderne et civilisée ui curieusement n’existent pas ou presque pas dans les pays ou la vie est difficile.
      Est-ce que notre vie d’assistés en toutes démarches y serait pour quelque chose ?

      J'aime

      • En fait j’ai presqu’envie de dire que la peur ou la phobie sont comme des hésitations en ce sens où la question se pose, le temps d’y réfléchir etc.

        Si nous prenons 3 situations différentes face aux choix nous aurons des réactions différentes selon le contexte.

        Je n’ai pas de choix proposés, donc aucune hésitation à avoir : je subis le choix qui s’est imposé à moi ;
        J’ai deux choix mais je dois agir vite et spontanément, par manque de temps, donc je choisis sans prendre le temps de la réflexion, le taux d’erreur peut être assez conséquent, mais c’est la vie, on retombe un peu dans une sorte de pessimisme pesant, c’est-à-dire de vision qui n’a pas les moyens de tendre vers une réelle évolution.
        J’ai beaucoup de choix sans pouvoir les compter et j’ai particulièrement le temps de choisir. Si je n’ai pas le temps je peux encore choisir de le prendre, en prenant ma vie en main. Disons que cette situation est moins claire et pose donc plus de questions.

        Nous en sommes un peu là. J’ai un peu l’impression qu’il nous manque le 4ème point : j’ai les choix et j’ai appris à choisir, à trier le pour et le contre, à dissocier mes réflexions afin de choisir au mieux.

        Chaque but et évolution peut passer par des étapes intermédiaires. Elles ne sont pas toujours agréables mais font partie du cheminement.
        La situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui est, pour nous, particulièrement nouvelle. Comme un chat que l’on transporte ailleurs pour le changer de lieu, nous sommes momentanément perturbés. Cela peut paraître long mais en vérité, c’est court. Ce n’est qu’hier que nous avons été placés, soudainement, dans cette forme d’abondance d possibilité. Ce n’est pas étonnant que cela nous ait un peu perturbé, mais cela passera.

        J'aime

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s