Un monde sans glace

Le réchauffement climatique devient presque une rengaine que la plupart des gens pensent pouvoir braver en adaptant notre mode de vie, avec un peu plus d’ambre solaire (aux particules de Titane) et se débarrassant des pulls et des doudounes sans trop se préoccuper de ceux qui dépendent de cet équilibre précaire et fragile, avec au bout de la chaîne, un maillon trop lointain pour l’apercevoir, et tellement responsable : l’homme.
Parce que c’est loin, que la banquise, c’est juste de la glace, et que d’après certains, la fonte des glaciers ne ferait finalement pas (ou peu) augmenter le niveau de la mer, et que c’est un cycle normal entre ères glaciaires et interglaciaires. Bien sûr, ces deux arguments sont des faits bien édulcorés, arrangés, empruntés à une réalité bien différente.

Fonte des glaciers

Pour commencer, l’idée reçu est qu’un verre rempli d’eau avec un glaçon ne débordera pas lorsque le glaçon aura fondu, donc, on adapte trop simplement cette logique physique à l’océan tout entier. Erreur, car dans ces expériences de collège, on néglige une chose très importante voire capitale, c’est la température de l’eau ! Si la glace en elle-même ne fait pas monter le niveau de l’eau dans un verre, en revanche dans les océans, sa fonte puis l’absence de glace engendre un réchauffement de l’ensemble de la mer, et deuxième cours de physique, l’eau en chauffant se dilate … Vous comprenez la nuance ? Et une troisième expérience nous montre que l’eau douce est moins dense que l’eau de mer (eau saline), ainsi, en fondant l’eau des glaciers ne se mélangera pas complètement avec l’eau de mer mais restera à sa surface ce qui, même sans parler de hausse des températures contribuerait déjà à une élévation de son niveau.

Le monde les pieds dans l'eau

Pour les ères de glaciation, c’est pareil, notre planète les subit depuis toujours (vous trouverez tout le détail ici) et nous sommes actuellement entre deux glaciations, mais celle-ci devrait encore durer plusieurs milliers d’années. Or au rythme de ces fontes rapides, risquent fort d’engendrer une autre catastrophe prématurée. Les océans et mers ont un effet direct sur le changement climatique : l’eau s’évapore à cause de l’augmentation des températures. La vapeur d’eau étant un gaz à effet de serre, elle contribue à accélérer le réchauffement du climat, et donc l’évaporation de d’eau : c’est un cercle vicieux qui entraines cyclones, tornades et typhons dans certaines eaux, dérive les vents principaux sur d’autres axes, privant de pluie (ou au contraire submergent) des zones entières de notre planète, contraignant le climat à devenir par endroits encore plus aride, et dévastant des forets dans des proportions proche de l’extinction.  Retardant d’autant la prochaine glaciation.

Et si un verre d’eau ne permet pas de remarquer la densité en l’augmentant de 1 ou 2 degré, il en va tout autrement pour 1,386 milliard de km3 d’eau de la planète dont 1,338 milliard de km3 de mers et d’océans, 50 millions de Km3 d’eau (sous forme de glace) que comptent les  pôles,  la surface de la Terre, seulement 35 millions Km3 d’eau douce et n’oublions pas l’eau biologique (cette eau prisonnière des organismes vivants comme vous et moi, votre chien, votre pommier …).

En regardant cette illustration, vous comprendrez l’importance de l’eau :

Volume d'eau sur la terre
Volume d’eau sur la terre

Ci-dessus, la grosse boule bleue représente la totalité de l’eau présente sur Terre, soit une boule de 1385 Km de diamètre. Vous aurez remarqué une seconde boule bien plus petite, elle représente la totalité de l’eau douce sur Terre, sauf que la majeure partie de celle-ci ne nous est pas accessible (Glaciers, eaux profondes, vapeur, atmosphère …). Toujours dans l’infographie ci-dessus, juste en dessous de cette petite boule, vous voyez le point bleu minuscule ? C’est ça la quantité d’eau douce directement disponible pour la faune, la flore, et notre industrie qui avec l’agriculture et l’élevage sont les 3 premiers consommateurs, puis enfin les 7 milliards d’humains que nous sommes.

Le volume d'eau sur la terre est moins important que celui d'Europe, lune de Jupiter
Le volume d’eau sur la terre est moins important que celui d’Europe, lune de Jupiter

Non seulement c’est peu, mais vous le comprendrez encore d’avantage en constatant (Ces images sont proposées par la Woods Hole Oceanographic Institution) que Europe, Satellite d’eau et compagnon givré de Jupiter est bien plus petit que la Terre mais bien plus riche en eau.

Vous pouvez donc voir ci dessous l’évolution de la fonte de l’Antarctique depuis 1987 jusqu’à 2014 :

A présent, voici à quoi ressemblerait le monde si les glace fondaient :

Si vous souhaitez voir votre ville lorsque toutes les glaces auront fondues, (re)découvrez notre article et la simulation dédiée à cette hausse globale!

Et aussi peu visible pour nous lointains observateurs bien au chaud, le site planète-info nous explique une annonce de Greenpeace :

« … La calotte glacière du Groenland pourrait commencer à fondre irrémédiablement si le réchauffement de la région dépassait les trois degrés Celsius. Cette fonte porte en elle la menace d’une élévation progressive du niveau de la mer d’environ sept mètres sur une période de quelques milliers d’années. Cependant, une montée de la mer allant d’un demi-mètre à un mètre (en moyenne) d’ici à 2100 aurait des conséquences significatives pour l’ensemble des sociétés. Plus de 70% de la population mondiale vit dans les plaines côtières, et 11 des 15 plus grandes villes du monde se trouvent sur des côtes ou dans des estuaires. Au Nigeria, 1 mètre de montée du niveau de la mer entraînerait la submersion de 70% de la côte ; la capitale de la Gambie (Banjul) serait entièrement engloutie. La hausse du niveau des mers causerait également la salinisation des nappes phréatiques littorales, privant d’eau potable de nombreuses régions … »

Et puis si toutefois, vous restez très optimiste, sachez qu’en plus de la hausse du niveau de la mer, la tectonique des plaques changera tout, et découpera les contours du monde les voici en bonus ci-dessous depuis 600 millions d’années jusqu’à dans 100 millions d’années.

Cette catastrophe sera plus terrible encore mais prendra tellement de temps qu’on ne la verra pas se produire, ce qui n’est pas le cas de la fonte des glaciers ni des conséquences désastreuses qui vont avec.

———————–

Pour aller plus loin :

Périodes et ères glaciares

Fontes dramatiques des glaciers

Woods Hole Oceanographic Institution

Evolution du climat

Enquête aux pôles (par le CNRS)

Une glaciation en retard

Publicités

9 commentaires Ajouter un commentaire

  1. marc bourbon dit :

    bel article dis donc t’es bien documenté

    J'aime

    1. Steve dit :

      Merci, oui toujours quand je fais un article, c’est une question de principe ! 🙂

      J'aime

      1. marc bourbon dit :

        c’est vrai que tes articles sont vraiment bien faits bref parfaits

        Aimé par 1 personne

      2. Steve dit :

        C’est très gentil à toi !!!
        Merci encore une fois !
        Et encore bravo pour tes photos de la France côtière vue du ciel !!!

        J'aime

      3. marc bourbon dit :

        merci à mon tour !
        bon on va peut être arrêter là les échanges de merci autrement on va ennuyer tes lecteurs ! 🙂

        Aimé par 1 personne

      4. Steve dit :

        Oui … M E R C I !!!!! 😉

        J'aime

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s