Mais où va tomber le vaisseau Progress M 27M ?

Un article de Steve Légère

Où va tomber Progress M 27 M ?

Retour Soyuz
puis après six mois, doit redescendre abîmer sa carcasse calcinée dans l’Océan Pacifique

Mardi 28 avril, tôt le matin, Le lancement du lanceur Progress M-27M (un vaisseau cargo de transport de type Soyouz-2.1A ILV) s’est pourtant déroulé sans encombres au cosmodrome de Baïkonour. Le vaisseau s’est bien décroché de son lanceur quelques minutes plus tard, mais 3 de ses antennes ne se sont pas dépliées . c’est la panique depuis le pas de tir situé au kasakstan jusque dans les bureaux de Rocosmos, l’agence spatiale Russe : Le vaisseau Soyuz de presque 7 mètres de long pour à peine 3 mètres de diamètre et 7 tonnes ne répond plus, impossible pour lui de rejoindre l’ISS, une première depuis 1978 qu’il fait des voyages entre les stations spatiales comme Mir avant l’ISS.

Il devait s’y amarrer pour six mois avec ses trois tonnes de vivres à livrer à la station dont 860 Kg de « gasoil de l’Iss », 400 kg d’eau, 50 kg d’air et près de 2000 kg de nourriture, produits frais et matériel expérimental, pièces de rechanges etc … Avant de repartir en tant que poubelle, car tout ce qui est à jeter dans l’ISS est placé dans ce cargo une fois vidé de sa marchandise pour aller se consumer sur la planète.

Instable, Le progress (qui est un soyuz aménagé en cargo, ce qui signifie qu’il ne transporte pas d’équipage humain ni ne possède de bouclier thermique) ne peut s’amarrer à la Station Spatiale Internationale car il tourne sur lui-même comme un bateau céleste ivre mort. Voici les images de la caméra de l’appareil :

Les tentatives faites par les contrôleurs  Russes au sol pour reprendre le contrôle de l’état d’avancement ont été infructueuses,  ils ne sont actuellement pas en mesure de reprendre le contrôle de propulsion de celui-ci. En conséquence, le Progress devrait rentrer dans l’atmosphère terrestre pour s’y consumer entre le 08 et le 10 mai.

Le Commandement de l’Air Force Component est en liaison permanente avec le Centre d’opérations spatiales de l’espace des États-Unis pour le suivi du Progress, et effectuer une analyse de liaison, afin de donner l’alerte de toutes les collisions potentielles dans l’espace ou sur Terre pour assurer la sécurité des vols spatiaux, aériens et la sécurité des humains. La rupture et la rentrée du progress ne pose pas de menace pour l’équipage de l’ISS. Son orbite semble être 30 km au dessus de la normale, soit à moins de 200 Km du sol, et tenter un amarrage mettrait les occupants de la station spatiale située près de 200 km au dessus de lui en danger. D’ailleurs, même s’ils parviennent à reprendre le contrôle du vaisseau, les ingénieurs estiment trop risqué de tenter une accroche, et se contenteront d’orienter sa chute vers une zone dégagée. Les occupants de l’ISS ne risque pas de mourir de faim ou de soif, ils ont de grosses provisions, ainsi que de l’air, ce type d’événement étant toujours envisagé.

Voici les images prises quelques heures avant le lancement depuis la base de Baïkonour :

Quels seront les dégâts du Progress ?

Notre planète n’étant recouverte que de 25% de surface émergées, il y a déjà 75% de chances pour qu’il finisse naturellement sa chute dans l’océan. Les 25% de terre restant qui sont finalement peu peuplées, entre les déserts, les pôles, les forêts denses, les zones agricoles ou les toundras, ou encore les montagnes il ne reste guère plus d’une chance sur dix pour qu’il frappe une surface dure, bien moins encore pour qu’il tombe en plein centre-ville. Si le lanceur au sol est impressionnant à voir, rassurez-vous, ce n’est pas ce monstre qui va retomber, car il effectue plusieurs séparations lors de son lancement, à commencer par les puissants boosters qui deviennent inutiles dès qu’il quitte l’atmosphère terrestre, puis différents étages composés essentiellement de propulseurs et de carburant/comburant jusqu’à ce qu’il ne reste au final plus que la coiffe (ogive blanche sans la pointe verte sur les photos ci-dessus). C’est ce cocon fait d’un alliage fin d’aluminium qui enfin s’ouvre et laisse s’échapper le papillon Russe sensé butiner jusqu’à l’ISS.

Où va t il s’écraser ?

L’ESA annonce sur son site que s’il reste hors de contrôle, et donc « dans une rentrée incontrôlée, le navire spatial pourrait en principe rentrer sur un point quelconque de la terre ou de la mer comprise entre environ 51 ° N et 51 latitudes deg S, correspondant à son orbite actuelle.Les spécialistes Russes, travaillant en liaison avec les contrôleurs de vol de mission de Houston (NASA) et de l’ESA, continuent à suivre la trajectoire du véhicule et fourniront des mises à jour sur sa date prévue de la rentrée, et le point d’impact suggéré par son évolution« . Et précise aussi que « Au Bureau de débris spatiaux de l’ESA, nous sommes en contact avec notre collègues américains et russes. Les données de suivi orbitale nous recevons du système de radar américain sont en cours de perfectionnement avec des données supplémentaires fournies par l’Allemagne TIRA radar de poursuite (exploité par Fraunhofer FHR), et nous utilisons ce faire nos propres estimations de rentrée et les communiquer avec les États membres de l’ESA.« 

A l’heure actuelle, même s’il devait s’écraser sur le plancher des vaches, pas d’explosion catastrophique à attendre puisqu’il aura déjà été consumé à près de 90% lors de sa rentrée atmosphérique, c’est plutôt comme si un gros minibus blindé tombait depuis la soute d’un avion. C’est certain, mieux vaut ne pas être dessous quand même. Sachez enfin qu’en soixante ans de conquête spatiale et de retombées, aucun être humain n’a « encore » été victime d’une chute de débris. Son orbite reste cependant prévisible, et vous pouvez d’ores et déjà connaitre les pays survolés, et donc les cibles potentielles pour le crash :

Les pays survolés avec son orbite actuelle :

Pérou, Bolivie, Brésil, Guyane, Surinam, France ( et tout particulièrement les villes en ligne droite entre Quimper et Saint Quentin) Belgique, Allemagne, Pologne, Russie, Kasakstan, Tibet, Chine, Thaïlande, Malaisie, Indonésie, Australie.

Cependant, vous avez la possibilité de savoir ou se trouve le vaisseau Progress M 27M en permanence, car comme pour localiser les satellites ou encore localiser l’ISS à tout moment, vous pouvez également suivre ce naufrage en temps réel :

Cliquez sur l'image pour suivre la position actuelle du vaisseau Progress M27 M
Cliquez sur l’image pour suivre la position actuelle du vaisseau Progress M27 M

[Edit du 07/05/2015 19:05] :

Chute prévue entre le 7 mai à 23h30 et le 8 mai à 9h30, heure de Paris. Durant cet intervalle, deux passages concerneront le territoire français : le Progress passera au-dessus de la Corse juste avant 8h00, puis, s’il est encore sur orbite, sur une ligne reliant Nantes à Luxembourg juste avant 9h30 du matin le 8 mai. Ces passages sont diurnes, aussi le spectacle habituel d’une rentrée atmosphérique sera très fortement atténué. Notons toutefois qu’il est envisageable de voir la rentrée nocturne du Progress depuis les DOM-TOM : sur l’île de la Réunion, il passera entre 2h15 et 2h20 heure locale, et en Guyane française, il effectuera un passage vers 4h10 heure locale.

S’il tombe de nuit, les témoins verront quelque chose comme ça :

S’il tombe de jour, attendez-vous plutôt à ce genre d’entrée :

[ Sources :Esa – Roskosmos – Nasa – Cnes – Composition d’un lanceur ]

—- EPILOGUE  du 08-05-2015 —

Voici les passages utilisés par le vaisseau depuis sa mise en orbite :

orbites du progress M 27M
orbites du progress M 27M

Le vaisseau Progress a finalement terminé sa chute dans le pacifique, ce vendredi 07 mai à 02,40 (TU) au centre du Pacifique. Quelques débris peuvent avoir touché le sol au Chili et en Argentine dans les minutes qui ont suivies l’entrée atmosphérique.

Voici une petite vidéo de simulation d’entrée en atmosphère :


A l’heure actuelle, la seule vidéo de son entrée depuis le sol (ci-dessous), étrange qu’aucune vidéo de Rocosmos, la Nasa ou l’ESA ne soit disponible car ils ont certainement suivi ça de très près !

Publicités

12 commentaires Ajouter un commentaire

  1. marc bourbon dit :

    même si la probabilité est infime je pense que je vais me mettre à l’abri le temps de la chute…

    Aimé par 1 personne

    1. Steve dit :

      Une bonne cave, quelques bonnes bouteilles et de la cochonnaille, quelques livres … Le tout en bonne compagnie.
      Aux abris jusqu’au 10 mai devrait être finalement un moment pas trop désagréable !

      J'aime

      1. marc bourbon dit :

        héhé oui et le 13 retour au palais pour le festival du film ou je vais me mettre « au vert » dans les salles obscures du palais des festivals
        record à battre 43 films en 10 jours !

        Aimé par 1 personne

      2. Steve dit :

        HOooOoo …..C’est du gavage !!!
        Je n’y suis jamais allé. Faut dire que j’habite loin et que si je devais venir jusqu’à Cannes, ça serait pour profiter du soleil.
        Mais bon, vous les locaux, vous avez toute l’année pour jouir du soleil !

        J'aime

      3. marc bourbon dit :

        oui en fait ça permet de se mettre à l’ombre quelques temps, les 10 jours du festival du film, ça repose… 🙂

        Aimé par 1 personne

      4. marc bourbon dit :

        gavage oui un peu mais bon on est dans l’ambiance du festival et puis avant je ne pouvais pas participer à l’événement alors que je suis cannois, c’est un peu une revanche je me rattrape des années ou je ne faisais que voir l’événement de loin

        Aimé par 1 personne

      5. Steve dit :

        Ce sont souvent les cordonniers les plus mal chaussés.
        A Paris, peu de Parisiens sont montés dans la Tour Eiffel, hormis étant tout petit avec l’école 🙂
        Et le Festival Rock en Seine dont les visiteurs viennent de toute la France (et un peu plus), c’est juste derrière chez moi, j’entend le spectacle depuis ma cuisine, mais je n’y suis jamais allé !

        J'aime

      6. marc bourbon dit :

        oui c’est vrai pour les lieux touristiques à visiter, mais cannes c’est surtout un marché du film et réservé aux professionnels donc pas accessible au public, depuis peu les cannois cinéphiles peuvent se faire accréditer et voir des films via une association de cinéphiles

        Aimé par 1 personne

  2. Flippant quand même….De nuit c’est impressionnant si cela ressemble à la vidéo. Bon on croise les doigts…

    Aimé par 1 personne

    1. Steve dit :

      oui, et serrons les fesses !!!

      Aimé par 1 personne

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s