Le trésor de William Kidd

Par  Steve Légère.

A-on découvert le trésor de William Kidd ?

 

le ligot d'argent attribué à William Kidd
le ligot d’argent attribué à William Kidd

Sainte-Marie, le plus grand cimetière de bateaux de pirates de la planète situé au Nord Est de Madagascar.  Des archéologues remontent un lingot d’argent de 50 Kg d’une valeur actuelle de 23 203, 50€ au prix de l’argent, mais bien plus inestimable au niveau historique car il pourrait s’agir d’une partie du trésor du célèbre pirate Anglais William Kidd. Si l’épave est connue depuis des années, rien jusqu’ici ne permettait de dire qu’il s’agissait de son navire l’adventure Galley. L’article de cette découverte qui fait le tour du web n’informe sur rien au final, et même trompe peut-être le lecteur sur le véritable nom de l’épave visitée, c’est pourquoi je tenais à vous raconter l’histoire de ce William Kidd, celle de ses navire, ses déboires et sa fin sinistre.

Un Corsaire devenu pirate

William_Kidd
William_Kidd le marchand

William Kidd est né en Ecosse le 22 janvier 1645, et mort 56 ans plus tard en Angleterre, dans la banlieue de Londres. Si le début et la fin ne sont pas si éloignés que ça, l’aventurier aura fait le tour du monde passant de Marchand à corsaire avant de basculer du côté obscur par nécessité, et de finir pendu en 1701 par ceux qui l’ont adoubé.

L’occasion fait le larron

Il faut dire qu’entretenir une telle forteresse flottante revient cher, 36 canons et 70 hommes d’équipage, c’est un effort de tous les jours à fournir. émigré à New York il devient tout d’abord un marchand prospère à bord de son navire marchand l’Antigua, puis Sa Majesté prend en charge les quatre cinquièmes de frais liés à son nouveau navire, l’Adventure Galley en échange de quoi, le 11 Décembre 1695, Kidd reçoit sa lettre de course : Il doit armer un navire et partir à la chasse des pirates, français et autres ennemis de l’Angleterre. Le 26 Janvier 1696, il reçoit une seconde lettre de course. Cette lettre est exceptionnelle. Elle donne une liste de personnes à arrêter (des pirates notoires dse côtes américaines), le capitaine Thomas Too, William Maze, John Ireland, le capitaine Thomas Wake. Kidd a pour mission de les arrêter et de les remettre dans les mains de la justice. Pour l’aider dans son action toutes les autorités doivent coopérer avec le capitaine Kidd. William Kidd est devenu un homme puissant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En Avril 1696, Kid quitte l’Angleterre aux commandes du Adventure Galley un navire armé avec un équipage de 80 personnes. Il navigue directement vers New-York. En chemin, il capture un navire français. C’est la première prise. Le navire reste au port 3 ou 4 mois et monte son équipage à 155 hommes. En Juillet, le navire quitte New York pour Madère puis en route vers l’Océan Indien.

La maison de kidd à New York
La maison de kidd à New York

En 1696 donc, la couronne d’Angleterre lui assigne pour mission d’appréhender (couler) les navires pirates qui ne cessent d’attaquer les vaisseaux de la Compagnie des Indes, entre la Mer Rouge et dans l’océan Indien. il gagne encore quelques magots sans jamais de défaite mais sans jamais attaquer de pirates, il n’en croise pas (ou ne veut pas) et se contente de petits bateaux n’appartenant pas à l’alliance de la couronne Britannique dont il connaît très bien les routes puisque c’est son métier.

la lettre de marque du Capitaine Kidd
la lettre de marque du Capitaine Kidd (1695)

Les mendiants de la mer

Hélas, sa route vers Malabar est une triste routine sans aucun navire à se mettre sous la dent, l’équipage gronde, les ressources s’épuisent et ses matelots mois après mois pensent à se mutiner. en 1697, le vent semble tourner, ils aperçoivent un navire ancré près de l’île Joanna. Malheureusement, il est vide, son équipage et sa cargaison ont disparu. Il parvient cependant à prendre l’or aux Français qu’il retrouve sur la terre ferme. Les premières saisies se font donc, ailleurs que sur un bateau …

Quelques semaines plus tard et après des tentatives infructueuses, Kidd capture le Maiden un navire appartenant à un marchand d’Aden. Son capitaine, un Anglais du nom de Parker est finalement embauché par Kidd pour être son pilote et garde Antonio, un matelot portugais qui parle les langues de la région. Les autres hommes d’équipage sont violentés et torturés en vain car le Maiden ne recèle pas l’or tant attendu.

William Kidd le pirate
William Kidd le pirate

Le café du web nous explique que « Ensuite, c’est le retour à Malabar, plus exactement au port de Carawar où se trouvent également plusieurs navires de commerce anglais. Dès que l’Adventure arrive au port, Kidd reçoit la visite de gentlemen anglais: M Mason and M Harvey. Ces derniers l’accusent d’être un pirate et lui demandent ce qu’il a fait du Maiden, de son capitaine, et du matelot portugais. Kidd leur montre ses lettres de courses et leur fait remarquer qu’il est inconcevable qu’un homme ayant la confiance du roi puisse être à la tête d’une bande de pirates. Les deux hommes capitulent, même s’ils ne sont pas convaincus.
Pendant ce temps, évidemment, les Parker et Antonio sont confinés en fond de cale et sévèrement gardés. Kidd ne demande pas son reste et quitte rapidement le port.
Peu de temps après, un navire de guerre portugais entre à Carawar. Mason and Harvey parlent au capitaine portugais et lui font part de leurs doutes quant à Kidd. Le navire portugais se met en chasse de l’Adventure. Les deux bateaux finissent par se rencontrer: c’est l’affrontement. Après six heures de combats, Kidd décide de fuir le champ de bataille. Nouvelle déception: six blessés dans l’équipage, toujours pas de prise. L’Adventure doit cependant faire une escale à terre pour réparation et pour faire le plein de provisions. Sans argent, le ravitaillement se fait à coups de pistolet et de sabre. Au cours de la rapine, un homme d’équipage est tué. Les représailles ne tardent pas: l’Adventure canonne le village, les marins brûlent les huttes restantes. Un indigène est capturé, attaché à un arbre, puis chaque membre d’équipage lui tire une balle dans la tête. Kidd vient de signer un pacte de piraterie avec son équipage. Piraterie soit, mais piraterie terrestre…« 

Fort d’un puissant vaisseau, mais à cours d’argent, il va peu à peu céder à la pression de son équipage et à la tentation de s’approprier biens et richesses de tout bateau qui ne bat pas pavillon Anglais. En 1697, William Kidd refuse la proposition de son canonnier William Moore d’attaquer un bateau Hollandais, menaçant tout homme quittant le navire de ne plus y remettre les pieds. L’homme tente alors une mutinerie, de colère, le capitaine Kidd le frappe à la tête avec un seau en fer, l’homme meurt le lendemain, et Kidd devient pour l’Histoire définitivement un pirate. Cette attaque aurait été légale puisque Kidd disposait d’une « lettre de marque », c’est à dire une attestation royale l’autorisant à effectuer des actes de piraterie contre des bateaux ne battant pas le pavillon Anglais, ni l’un de ses alliés. C’est la lettre de marque qui distingue un vulgaire pirate d’un corsaire.

La mort de William Moore
La mort de William Moore

 Il faut attendre le 18 novembre 1697 pour qu’enfin Kidd s’empare d’un navire Mongol, le pille et le revende après l’avoir baptisé le « November ». puis au printemps 1697, nouvelle prise, un autre navire croise sa route, un vaisseau commercial Portugais qui cède à la rançon et repart libre après avoir payé une lourde somme.

Le début de la fin …

Le30 janvier 1698, il capture sans le savoir un navire Mongol d’Arménie (L’Arménie avait signé 10 ans plus tôt des accords avec la compagnie des Indes), le navire se trouve donc sous tutelle Anglaise, il est rempli de soies précieuses, d’or et d’argent : le Quedah Merchant. Kidd s’approche du navire et hisse le pavillon français. En retour, le capitaine Quedah Merchant hisse également le pavillon français, espérant ainsi éviter la bataille, sans succès. C’est seulement en montant à bord que Kidd se rend compte de la supercherie. Il tente alors de convaincre son équipage de laisser repartir le Quedah Merchant, mais son équipage refuse et au final, laissera tout l’équipage du Quedah Merchant partir à la dérive sur des cano

le capitaine Kidd sur son premier vaisseau
le capitaine Kidd( à droite, en bleu) sur son premier vaisseau « l’adventure » un corsaire presque pirate

Le navire de 400 tonnes recelait encore beaucoup de marchandises appartenant à de riches marchands résidant dans Surat, le Quedah Merchant était de retour du Bengale où il avait vendu sa cargaison et revenait avec de grandes quantités de soie grège, coton, mousselines, calicot , de l’opium, du  salpêtre, le fer, et de nombreux coffres remplis avec de l’argent. Selon une déposition judiciaire donnée à Londres le 17 Juillet 1701 par COJI Babba, l’un des Julfans investi dans la cargaison du navire, on peut lire qu’il y avait également : des diamants, des rubis, des lingots d’or …

le butin de Kidd
le butin de Kidd

Le navire venait depuis la pointe sud de l’Inde et naviguait vers le nord, avec ses couleurs arméniennes, lorsque deux des navires de Kidd, The Adventure Galley et November (le second navire affrété par Kidd qu’il revendra juste après), un stratagème typique utilisée par les pirates pour tromper leur proie sans méfiance l’ont intercepté près de Cochin puis sont allé revendre une partie de la cargaison dans le port de Quillon. À la tête de deux navires et le pirate décide de n’en garder qu’un seul, l’Adventure a fait son temps, usé, mal en point, arrivé à Madagascar, il le passe par le fond, et se lie avec les pirates locaux de Ste Claire , riche de plus de £64 000. C’est là ou la découverte actuelle du lingot ne colle pas avec l’histoire, car il n’y a pas eu de mutinerie comme le disent les articles de la découverte, et il est complètement impossible que cet homme (réputé pour sa radinerie) laisse délibérément couler des lingots d’argent dans le bateau qu’il coule volontairement car « pourri » et « usé »à Ste Marie (au Nord Est de Madagascar). D’ailleurs vous verrez ci-dessous une carte de 1707 indiquant les épaves officielles recensées à l’époque autour de Madagascar.

Madagascar, des trésors en pagaille ? 

En effet, en 1707, la couronne d’Angleterre publia un livret sur la manière de réduire la piraterie autour de Madagascar, dans ce recueil, une carte de l’île publiée montre les différents bateaux de pirates ou de commerçants coulés (ce sont les croix sur la carte), beaucoup d’entre eux sont toujours dans l’attente d’être visités …

les épaves de Madagascar
les épaves de Madagascar

Mais Madagascar est à nouveau un mauvais coup pour lui, en quelques jours, il perd tous ses hommes ou presque, tués, échappés ou débauchés par un autre pirate qu’il connait bien : « Culliford » qui était sous les ordres de Kidd autrefois avant de se mutiner qui s’est emparé du navire marchand d’alors (Blessed William). Le 15 juin 1698 lorsque Culiford quitte Madagascar, William Kidd n’a plus que 15 hommes sur 90 ! Il parvient à armer et équiper son navire et va filer jusqu’à Hispaniola (la plus grande île des Caraïbes). En Mars 1699, le Quedash Merchant arrive à Anguilla (ou Snake Island) une île sur laquelle se trouve une petite colonie britannique. Ici, Kidd apprend qu’il a été nommé pirate par le parlement anglais, qu’une commission d’enquête est ouverte à son encontre et qu’un navire de guerre, le Queensborough, est à sa recherche.

lettre à Bellomont par Kidd
lettre à Bellomont par Kidd

Il apprend aussi qu’un décret royal offre le pardon à tous les pirates de la côte Est du cap de Bonne Espérance qui se repentiront avant Avril 1699. Tous, excepté William Kidd et un certain Avery. Il va donc quitter la région discrètement pour se mettre au vert, et c’est au Vénézuela sur l’île de Curacao (sous tutelle Hollandaise) qu’il va acheter un sloop, l’Antonio et écrire une lettre à Lord Bellomont son ami devenu gouverneur de New York, dans laquelle il expose ses craintes. Craintes fondées puisque le gouverneur ne souhaitant pas être associé à Kidd ne l’aidera pas, bien au contraire.

Full HD des iles des Caraïbes à l'époque des pirates
Cliquez pour une vue Full HD des iles des Caraïbes à l’époque des pirates

Les deux bateaux repartent pour St Domingue, l’Antonio est commandé par Kidd, tandis que le Quedash Merchant est confié au commandement de son second, un pirate nommé Bolton qui reste caché sur l’île, c’est ici que la trace du Quedash Merchant, tandis que Kidd regagne New York. C’est également sur ce retour dangereux qu’il va dissimuler l’essentiel de son trésor lors de différents arrêts, et mettre à la mode le fait de tuer un de ses hommes pour que son cadavre protège le trésor.

Kidd et la potence

arrestation de Kidd
arrestation de Kidd

Arrivé à New York, William Kidd pense pouvoir encore s’en tirer, sa lettre de marque en poche, l’impunité sera facile. Sauf que l’attaque du Quedah Merchant pose un problème diplomatique. En effet les investisseurs de la cargaison sont des proches de l’empereur d’Iran, et la colère monte, le pouvoir laisse se répandre l’idée que l’Angleterre cautionne ces attaques et menace de ne plus commercer avec. C’est ainsi que ses anciens alliés lui tournent le dos et préfèrent le dénoncer pour ne pas être associés à lui. De même en Angleterre, on s’étonne que son navire soit si « vide », son trésor a disparu et Kidd ne dira pas un mot à ce sujet. La vox populi montre les ministres du doigt et insiste pour que ces derniers soient également pendus, les ministres du coup deviennent zélés et font tout pour le pendre rapidement afin de clore cette affaire embarrassante qui débute le 8 mai et s’achève par la mise à mort de Kidd 15 jours plus tard …

Extrait du caféduweb : « Le procès commence le 8 Mai 1701. Le premier acte d’accusation porte sur le meurtre de William Moore. Les témoins pour l’accusation sont deux anciens membres de l’équipage de Kidd: Joseph Palmer et Robert Bradinham. Verdict coupable! Second acte d’accusation, acte piraterie sur le Quedash Merchant, témoin: Joseph Palmer et Robert Bradinham. Les lettres de laisser-passer, saisies sur le navire par Kidd puis par la justice, lors de l’arrestation de Kidd, sont introuvables. Verdict coupable. La procédure se prolongera sur encore deux actes. Vendredi 9 Mai, après un temps cumulé de 1h30 min de délibérations, Kidd a été jugé quatre fois coupable de meurtre, vol et piraterie. William Kidd est condamné à la pendaison. Joseph Palmer et Robert Bradinham sont pardonnés … »  Pour l’histoire, on retrouvera presque deux siècles plus tard ces fameuses lettres de marques et de mission qui lui auraient sauvé la vie en 1701.

« Vendredi 23 Mai 1701, Kidd avance péniblement vers son échafaud de l’Exécution au Dock de Wapping. Il a bu beaucoup de rhum et ses derniers mots sont empâtés: il blâme son équipage mutin, et les « vilains » Bellomont et Livingston. La première pendaison rate (la corde se rompt), heureusement qu’il y a trois autres condamnations. La deuxième fois sera la bonne. Puis le corps de Kidd est lavé trois fois dans la tamise avant d’être enfermé dans une cage de fer puis exposé à Tilbury Point. »

la fin de Kidd
la fin de Kidd

Cette histoire de pirate vous a plu ? Vous souhaitez aller plus loin encore ?

Je vous propose aujourd’hui de découvre un documentaire passionnant sur la vie de ce pirate, et sur les trésors amassés et les caches potentielles qu’il aurait pu utiliser :

Dans son recueil de nouvelles « Histoires extraordinaires » traduites par Charles Baudelaire en 1856, Edgar Allan Poe raconte l’histoire du scarabée d’or, une chasse au trésor sur les traces ce Kidd. Ses écrits ont inspiré bien des chercheurs de trésor? Si ça vous tente …

telecharger gratuitement  histoires extraordinaire d' Edgar Allan Poe (fr) format Epub
Cliquez l’image pour télécharger gratuitement histoires extraordinaire d’ Edgar Allan Poe (fr) format Epub

Sources :

L’histoire intégrale de William Kidd (3 pages complètes et détaillées sur le cafeduweb.com)

L’attaque du Quedah merchant

Wikipedia

moviepilot.com

Le code de la piraterie

Une petite histoire piraterie ( découvrez-y par exemple 2 femmes pirates)

Découvrez nos articles similaires :

La véritable histoire de Barbe Noire – le trésor des templiers – Trésors perdus, enfouis, oubliés – Le trésor du Thesée – Le trésor du Malabar Princess

Publicités

3 commentaires Ajouter un commentaire

  1. moss dit :

    quel voyage extraordinaire !
    merci

    Aimé par 1 personne

  2. marc bourbon dit :

    oui quelle aventure, mais ou donc tu vas chercher toutes ces histoires !

    Aimé par 1 personne

  3. Julien dit :

    Il y a de quoi lire!
    J’ai lu l’histoire avec de Edgar Allan Poe, histoire très prenante avec la chasse au trésor.

    Aimé par 1 personne

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s