Des pyramides sous les sables du désert vues par le satellite Tanis

Des pyramides sous les sables du désert

Des pyramides sous les sables du désert attendent-elles d’être découvertes ?

[Un article de Steve Légère]

Alors qu’une pyramide vieille de 3 700 ans vient d’être découverte en Egypte dans la nécropole du site archéologique de Dahchour, la passion enflamme les amateurs d’histoire. Peut-on encore découvrir des pyramides sous les sables du désert ?

les pyramides du plateau de gizeh

les pyramides du plateau de gizeh

Petit retour en arrière très ludique. Si la grande pyramide de Kéops est connue depuis toujours, c’est lié au fait qu’elle a toujours été visitée, malmenée, trop solide pour être détruite et trop grosse pour être enfouie. Elle est l’une des sept merveilles du monde depuis l’antiquité et la dernière encore debout. Ce statut fait que depuis toujours des hommes viennent la contempler, stoppant ainsi son ensablement progressif, mais ce n’est pas le cas de toutes, et cette nouvelle découverte le prouve : Sous les pieds des visiteurs se trouve peut-être encore un monde inconnu, ou mal connu, oublié, que les siècles, les millénaires et les vents de sable ont effacé de la mémoire collective. Ainsi, ne pensez que, parce qu’elle est haute elle a survécu à cet ensablement.

Il faut dire que ce n’est pas une mince affaire, car l’origine des premières pyramides reste obscur, et que la surface de recherches est pour le moins très vaste. Le Sahara (de l’arabe, Sahhra qui signifie désert) est le plus grand désert de la planète avec 9,2 millions de km2. Il traverse l’Afrique de l’Atlantique à la Mer Rouge et de la Méditerrannée au sud du tropique du Cancer et s’étend sur 10 pays : l’Algérie, l’Egypte, la Libye, le Mali, le Maroc (et le Sahara Occidental), la Mauritanie, le Niger, le Soudan, le Tchad et la Tunisie. C’est à dire neuf dixièmes de la surface de l’Europe qui fait 10,18 millions km². Par comparaison, celle de la France est de 643 801 km².

Dans ces conditions, même en resserrant le champ de recherche à 3 pays du Sahara (l’Egypte, le Soudan et la Lybie), nous arrivons tout de même à des surfaces respectives de 1,01 million km², 1,886 million km² et 1,76 million km² soit 4,656 millions km², soit à peu près sept fois la France. Cependant c’est dans le désert Libyque que les recherches pourraient s’avérer les plus prometteuses en ce qui concerne d’éventuelles pyramides enfouies. En effet, sur les 1,01 million km² de surface égyptienne, aujourd’hui seuls 36 000 km² sont arables, le reste étant le désert. La tâche est immense pour ne pas dire infinie.

Pourquoi construire des pyramides dans le désert ?

Capture d_écran 2Et bien tout d’abord, le Sahara n’a pas toujours été aussi stérile. Si il y a 7 millions d’années jusqu’à il y a environ 12 000 ans, c’était un désert entrecoupé de quelques périodes vertes. Ce même désert dans lequel déjà des hommes de Neandertal ont il y a 18 000 ans établis leur vie.
Il faut rechercher une époque ou ces contrées étaient bel et bien peuplées de vie et de végétation, plus proche que les Néanderthaliens, mais plus ancienne que les Pharaons. Il y a 8 500 ans et jusqu’à il y a 3 000 ans, steppes, rivières, lacs (dont le Lac Méga-Tchad qui fut le plus grand lac de la planète avec une surface de 340 000 km2  la moitié de la surface de la France) et des savanes s’y répandaient sous un climat humide.
L’âge des pyramides de Gizeh (environ 4500 ans) signifie donc que lors de leurs construction,  le paysage était complètement différent. Le sol était dur, et des citées entières ont put y être bâtie, et pourquoi pas des civilisations bien antérieures. Les ancêtres des Egyptiens dont nous ignorons tout attendent peut-être silencieusement dans cet océan jaune et immobiles, tapis sous les sables du temps, dans leur linceul de grains cristallins. Mais peut-être pas à Gizeh ?

kebabo

L’oasis Kebabo dans le Sahara

Située à 600 kilomètres au sud-est du golfe de la Syrie, et à environ 1,000 kilomètres à l’ouest du Nil, l’Oasis de Koufara dont le nom de Koufara s’applique à cinq grandes oasis, séparées les unes des autres par les sables, et parmi lesquelles celles de Bouzaïma et de Kebabo sont les plus remarquables. La première, dont la surface est de 313 kilomètres carrés, est la plus belle oasis du désert libyen, car il en est bien peu qui possèdent, comme celle-ci, des montagnes, des lacs et des palmiers. Celle de Bouzaïma à elle seule fait aujourd’hui encore 313 km², celle de Kebabo a une aire de presque 9 000 km². Ces oasis vont puiser l’eau jusqu’à plus de 100 mètres de profondeur … Cent mètres de sable, et à quelques endroits, les unes peuvent faire monter l’épaisseur de sable à plus de 150 mètres au dessus de la roche. De quoi y cacher des villes entières, et même y ensevelir la pyramide de Keops. A Batna et à Biskra, les sondages furent poussés jusqu’au-delà de 175 mètres de profondeur sans atteindre la nappe aquifère, de quoi alimenter tous les fantasmes.

Le sable du Sahara peut atteindre près de 150 mètres d'épaisseur par endroits

Le sable du Sahara peut atteindre près de 150 mètres d’épaisseur par endroits

Alors, des pyramides sous les sables du déserte ne sont pas un fantasme ?

Il est difficile de répondre car il faudrait retirer tout le sable du désert pour en avoir le coeur net, toutefois, les images satellites ont permis de mettre en évidence des structures affleurant à la surface du sol, (132 emplacements à ce jour, soit plus que les 123 actuellement découvertes, et oui, il y en a autant). La Nasa aussi participe à la recherche avec à son actif, 17 autres pyramides.

satellite-pyrimid-01

Tannis de la NASA, le découvreur de 17 pyramides

C’est sans compter ce qui pourrait être bien plus profondément enfoui. Du fait que l’histoire est perdue, les traces disparues et la mémoire collective ne mentionne plus ces antiques prédécesseurs. Du fait aussi que les égyptologues ne sont même pas d’accord sur l’âge exact des pyramides, ni sur le tout premier Pharaon, il est tout-à-fait plausible d’envisager une origine bien plus ancienne. Il est parfaitement possible que les Pharaons aient des sources antiques  vieilles de 9 000 ans, plus à l’Ouest de Gizeh dans ce qui n’est aujourd’hui qu’un désert de sable et d’oasis, le désert Libyque. Ce qui doublerait l’ancienneté de leur histoire et pourrait même apporter un lien entre des monuments considérés par les outsiders de l’égyptologie antique comme bien plus anciens que les pyramides elles-mêmes.

Desert Libyque

Desert Libyque

Des pièces du puzzles attendent peut-être simplement d’être découverte dans ces régions, avec des citées entières et préservées sous ces millions de tonnes de grains de quartz.
Imaginez seulement un instant ce pan de l’histoire qui reste à découvrir pour les générations suivantes …

Sources :

Désert du sahara

Climat du désert à travers le temps

Les oasis du désert Libyen

Pyramides et satellites 

 

Mon social book disponible

Chers visiteurs, une fois n’est pas coutume, depuis la création des couloirs du net (en 2013), c’est la première fois que je fais de l’auto-promo.

En cette fin d’année 2016, je viens de publier un Ebook vous présentant 50 histoires vraies survenues à des utilisateurs de Facebook, ainsi que des astuces et des conseils pour sécuriser et optimiser votre page Facebook. Petite présentation de ce livre qui révèle les moeurs et les agissements de tous les utilisateurs du plus célèbre réseau social du monde, pour le meilleur et pour le pire.

Vendu sur différentes plateformes à 5,99€ HT, vous pouvez néanmoins via les liens que je vous présente dans cet article bénéficier du prix éditeur de 4,50€ TTC

PRÉSENTATION :

The face of the book est un « Social-Book », des témoignages du plus célèbre réseau social de la planète.

diverses catégories, les histoires les plus surprenantes, les plus attendrissantes ou les plus épouvantables survenues aux utilisateurs de ce réseau social seront réunies dans ce volume de 50 histoires

Les histoires que vous allez lire sont authentiques et arrivent de tous les horizons et de tous tissus sociaux confondus. Je les ai prises sur divers médias en ligne, Français et étrangers. Ces histoire ont donc été publiées par divers journaux et médias en ligne à travers le monde et dans toutes les langues mais étalées sur des années.

Depuis 2010, je mets de côté celles qui me semblent plus intéressantes et diversifiées, je les ai traduites et réécrites en modifiant les noms, les lieux et les dates par respect de leur intimité, mais chaque histoire que vous lirez est vraie.

Chaque histoire est courte, un concentré de l’essentiel sans omettre le principal, racontée simplement, de sorte que vous puissiez lire l’une ou l’autre entièrement en quelques minutes, dans le bus, le métro, à l pause méridienne ou plus simplement, installé(e) dans votre canapé.

A QUI S’ADRESSE CE LIVRE ?

Couverture the face of the book

Couverture the face of the book

Bien qu’une grande partie de ces événements auraient été, même sans avoir recours aux réseaux sociaux, la vigilance reste de mise pour les utilisateurs.

Parmi les victimes surtout, bon nombre sont jeunes, et pour certaines encore mineures, ce livre est aussi conçu afin qu’ils comprennent bien la portée de cet outil puissant, ainsi que les risques auxquels ils s’exposent tant en matière de victimes que de culpabilité.

Certaines histoires sont dures à lire, mais les utilisateurs étant de plus en plus jeunes, ils doivent aussi savoir ce qui est arrivé à d’autres de leur âge que personne n’a su prévenir à temps.

Ce livre s’adresse aussi aux parents et aux tuteurs légaux de ces adolescents qui naviguent parfois mieux et d’avantage que les adultes, sans avoir conscience de la faune sournoise qu’ils peuvent croiser au détour d’un post sympathique, d’une demande d’amitié ou du partage d’un article sur leur mur.

The face of the book en deux langues

The face of the book en deux langues

DES RÉGLAGES DE BASE :

Ces histoires sont arrivées un jour en bouleversant des vies sans crier gare, bonnes ou mauvaises, heureuses ou tristes si toutes ont un point commun avec Facebook elles sont avant tout des événements de la vie comme d’autres se sont produits bien avant l’invention des réseaux sociaux.

Le vrai moteur de ces récits, c’est l’humain, dans toute sa splendeur avec ses travers, ses défauts et sa volonté de vouloir bien faire, d’écouter son coeur ou au contraire d’en faire abstraction.

Ouvrir une page sur Facebook c’est exposer tout ou partie de sa vie privée, pour une personne majeure et responsable, les enjeux sont rapidement cernés, mais pour un enfant ou un adolescent, pour une personne psychologiquement instable ou perturbée, la naïveté et l’absence de perspectives sur les conséquences d’un post ou d’une publication peuvent avoir un impact qui est loin d’être évident.

Pour vous, ou pour vos enfants, il faut prendre quelques précautions avant de vous lancer dans les méandres du grand déballage de votre vie privée, du numérique sur lequel finalement vous n’avez que très peu d’emprise.

Ainsi et pour conserver un maximum d’intimité, quelques réglages s’imposent qui vous permettront de passer à travers les mailles de la plupart des gens malintentionnés. Nous passerons en revue ces aspects et les solutions dans la seconde partie du livre.

Vous pouvez le commander sur le blog mis en place à cet effet ( The face of the book  ), blog sur lequel vous pourrez découvrir des histoires vraies qui ne figureront pas dans ce livre.

Vous pouvez également me contacter sur la page Facebook dédiée à cet Ebook pour plus d’infos.
En espérant vous avoir donné envie de parcourir ces pages, je vous souhaite au nom des couloirs du net de très bonnes fêtes de fin d’année !
Steve Légère.

Thomas Pesquet à bord de l'ISS

Tout savoir sur l’ISS

Un article de Steve Légère –

Il aura fallu 48 heures à Thomas Pesquet le 10ème astronaute Français pour rejoindre l’ISS à bord d’un Soyuz pour cette mission de 6 mois, la mission PROXIMA.

L’ISS est géniale, encore mieux que dans mes rêves! J’aimerais que tout le monde ait la chance d’aller dans l’espace! #Proxima Thomas Pesquet

L’ISS est géniale, encore mieux que dans mes rêves! J’aimerais que tout le monde ait la chance d’aller dans l’espace! #Proxima Thomas Pesquet

Au cours de cette mission, Thomas devra réaliser de nombreuses expériences dont 7 conçues par le CNES :

prx_infographie-experiences-cnes2

Pour voir l’image en grand cliquez ici

Un dixième Français dans l’espace 

A l’occasion du baptême de notre astronaute dans l’espace, et pour les plus jeunes qui ne connaissent pas l’ISS (ou pas trop), voici un petit article pour le découvrir.

La Station Spatiale Internationale tourne autour à la vitesse de 28 000 Km/h de notre planète depuis le 20 novembre 1998, elle vient de fêter ses 19 ans de bons et loyaux services. Autrement dit au cours d’une seule de nos journées, Thomas verra 16 levers et couchers de soleil. Longue de 109 mètres et large de 73, la station est un espace assez confiné de 388 mètres cubes à 150 milliards de dollars, soit 386 597 938$ le mètre cube habitable. Cogérée par 5 nations elle est financée par 15 pays.
Jamais cette station qui gravite entre 385 et 527 km au dessus de nos têtes n’a été aussi proche de nous, et ce pour plusieurs raisons :
Vous pouvez la suivre en temps réel et même savoir quand elle sera au dessus de chez vous. Vous pouvez voir ce qu’elle voit via ses 4 caméras orientées vers la Terre. Vous pouvez entendre les conversations des astronautes en live, lorsqu’ils y sont.

capture-decran-2016-11-23-a-15-47-39

Qui et combien sont dans l’ISS aujourd’hui ? Cliqez ici pour le découvrir

Vous pouvez également à tout moment savoir combien de personnes se trouvent dans l’ISS en ce moment, avec leur nom, leur nationalité et le nombre de jours qui se sont écoulés depuis leur arrivée.
Comme si ce n’était pas assez, voici de quoi susciter des vocations ou satisfaire votre curiosité avec une visite de la station des labos aux toilettes :

 

Une vie difficile

Dans l’Iss l’eau est précieuse, et donc recyclée, toute l’eau sans exception, oui, même l’urine, nous demanderons à Thomas son avis sur le goût de ce recyclage 🙂
on s’y lave avec des lingettes, on ne mange pas de chips ni de couscous mais plutôt des plats assez compacts ou crémeux. Oubliez donc les biscottes trempées dans le café. Pas de bain, pas de douche, et pour vous finir le tableau, le salaire d’un astronaute n’est pas si important que ça, en France en moyenne ils sont payés 5000€/brut / mois à quoi il faut rajouter des primes de vol c’est une vie d’esthète.

Concluons sur le fait que le titre d’astronaute est prestigieux, sur les 7,5 milliards d’êtres humains que nous sommes, seuls moins d’un petit millier peut prétendre à ce titre, et bien moins d’humains encore peuvent se prévaloir d’être allé dans l’espace. D’ailleurs, comment devient-on astronaute ? Demandons-le à Jean-François Clervoy :

Si vous pensez que c’est très dur, alors je vous dirais que pour avoir ce privilège et cette vue imprenable sur ce petit bijou bleu dans le néant sans fin, ça vaut bien quelques petits sacrifices, non ?

Ils sont moins de 1000 à être allés dans l'espace, mais Youri Gagarine fut le tout premier, c'était le 12 avril 1961, il y a 55 ans.

Ils sont moins de 1000 à être allés dans l’espace, mais Youri Gagarine fut le tout premier, c’était le 12 avril 1961, il y a 55 ans.

Malgré toutes les vidéos et photos, malgré les centaines d’astronautes déjà montées dans l’ISS ou dans Mir auparavant au cours de ces 25 dernières années, certaines personnes pensent que l’ISS n’existe pas, encore une théorie du complot il existe même un site qui explique (comme il le peut) ses points de vue sur ce « mensonge », mais dans les couloirs du net, pas de censure parce qu’on n’est pas d’accord, pour ceux qui cherchent du complot, vous le trouverez ici. Vous pourrez également visiter le site d’un autre complotiste ingénieur qui propose depuis 2012 1 million de dollars à qui lui prouvera sans l’ombre d’un doute que la station spatiale existe bien il met sur son site en (Anglais) toutes ses « preuves » que tout est faux. Je crois que je vais lui envoyer une preuve indéniable, mais que ferais-je de ces 1 million de dollars ? Enfin ici tout un forum dédié à ceux qui pensent que c’est une supercherie.
Enfin on peut être sceptique mais pas à ce point (enfin je croyais ça jusqu’à l’élection de TRUMP) 🙂

En attendant et pour terminer ce voyage en beauté, que diriez-vous d’une belle vision à 360} depuis l’ISS ?Andreï Borissenko, qui a filmé le module pour la chaîne russe RT le voici :

 

 

FEDERATSIA, Le cargo lunaire Russe

Un article de Steve Légère –

Le retour des hommes sur la Lune arrive à grands pas !

Dès 2025 l’agence spatiale Russe (Roskosmos) disposera d’un vaisseau Russe capable de nous emmener sur la Lune.
RCS Energia, le constructeur de cargo Russes et concepteur du célèbre Soyouz entame une nouvelle mouture de vaisseau de transport humain avec des ambitions bien plus grandes.
Le 15 janvier dernier, à l’issue d’un vote entre les 3 noms finalistes (Gagarine, Federatsia et Vektor), le nom du nouveau vaisseau spatial de transport humain Russe a été voté : FEDERATSIA !

Ce sont des nouvelles qui redonnent à l’aventure spatiale ses lettres de noblesse, qui ravivent ses espoirs et l’attention du public, cet été ont commencés les travaux de construction de ce nouveau vaisseau.

Depuis 2011 et la fin des navettes spatiales américaines, la seule façon d’envoyer des hommes vers l’ISS est d’utiliser un bon vieux Soyouz, ce qui a permis à l’agence spatiale Russe de financer l’élaboration du successeur de ce vénérable cargo humain, dont nous fêterons le 21 avril 2017 les 50 ans du premier vol.

Découvrez l’atterrissage du dernier Soyouz (08 septembre 2016)

Qu’est ce que FEDERATSIA ?

Son premier lancement sans pilote est prévu pour 2021.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En mode 6 personnes pour l’ISS et 4 personnes pour la Lune le vaisseau spatial pourra effectuer un vol autonome jusqu’à 30 jours et la durée de son vol dans le cadre de la station orbitale est jusqu’à 1 an. Le poids total de l’engin spatial pendant le vol vers la station orbitale sera égale à 14,4 t (19 t en vol vers la Lune), A son retour, il aura maigri considérablement puisqu’il ne pèsera plus « que »  9 t.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ses dimensions de 4m x 4,50 qui sont le double d’un Soyouz actuel (2m x 2,20m) et sa charge nominale pendant la descente de 3 G, c’est un sacré morceau.  Il sera lancé avec une fusée lourde Angara-A5V dont vous pouvez admirer les impressionnantes dimensions de l’engin ci-dessous :

Son premier lancement vers la Lune (inhabité) est prévu pour 2024 et avec un équipage de 3 hommes vers le sol Sélène en 2026, puis à l’horizon 2030, c’est la colonisation humaine de la Lune (enfin, colonie restreinte tout de même), le point de mire de cette ambition technologique.

Calendrier :

Voici dans les grandes lignes les étapes dont vous trouverez le détail mis à jour sur le site officiel Russianspaceweb (lien en bas de l’article) :

Lanceur Angara A5P

Lanceur Angara-A5P

Premier trimestre 2021

– Vol sans équipage en 2021, sur Angara-A5P en orbite terrestre basse.

Premier trimestre 2023

– Vol sans équipage avec amarrage sur l’ISS.

Quatrième trimestre 2023 (vol habité)

– Vol habité vers l’ISS et vol sans pilote en mission de survol lunaire

Troisième trimestre 2026

– Station d’accueil MOB KVTK-2 mission d’orbite (non habitée)

mob_kvtk_en coupe

mob_kvtk_en coupe

Deuxième trimestre 2027

– Vol habité vers la Lune. Le module lunaire LVPK se posera sur la Lune sans équipage. Celui-ci restera en orbite lunaire.

Troisième trimestre 2027

– Lancement base lunaire du premier module d’habitation .

habitacle du retour sur terre

habitacle du retour sur terre

Quatrième trimestre 2028

– 1er alunissage habité, Expédition 1

Deuxième trimestre 2029

– Equipage PTK7 à sur la surface lunaire

Troisième trimestre 2029

– Livraison du module d’habitation 2

Suivront ensuite en 2031 un nouvel alunissage habité, puis le module 3 d’habitation, puis en 2033 4 lancements d’atterrissage lunaires habités et le module 4, en 2034 le module habitable N°5 …

Des Russes sur la lune

Des Russes sur la lune

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le projet commun entre Rokosmos et l’ESA sur un village lunaire n’a jamais été aussi proche de son aboutissement. Pour Johann-Dietrich directeur de l’ESA le programme village est un projet, non une idée :

Petit cadeau pour les lecteurs, testez votre habileté à alunir :

capture-decran-2016-09-12-a-18-29-59

Testez votre habileté à alunir en cliquant sur l’image

Une version plus moderne existe sur l’Applestore

Sources :
Images : energia.ru et Roskosmos / Fiche technique (en Russe) / Angara / russianspaceweb / energia.ru / Forum de la conquête spatiale