cratères d’impact terrestres

menace celeste

« Dans le tissu de l’espace comme dans la nature de la matière, figure, en tout petit, la signature de l’artiste. »

Carl Sagan

Notre planète est-elle ce havre de paix que l’on s’imagine? Notre Terre ronde et tranquille n’est ni ronde, ni tranquille, une perception faussée car l’homme et le temps ne sont pas sur la même longueur d’ondes. L’homme veut tout, vite, car son mandat terrestre ne dure que le temps d’une étincelle à l’échelle cosmique, le temps lui, a tout son temps …

Sous cette apparence sereine, notre planète n’est pas si sécurisée qu’il n’y parait. en réalité, la tectonique des plaques et l’érosion nous donnent l’impression sécurisée que nous sommes à l’abri de chocs cosmiques, d’autant que de mémoire d’hommes, ces rencontres désastreuses sont pour ainsi dire rarissimes. Cependant, l’empreinte de ces mauvaises rencontres n’est pas invisible, les grandes extinctions de masses qui en furent témoins en firent les frais au fil des millénaires, et la Terre en garde encore aujourd’hui les stigmates, comme des scarifications célestes que même le temps n’a pas effacé.

Aujourd’hui je vous propose de suivre un documentaire passionnant sur ces impacts qui ont frappé notre sol, et un top 10 des plus gros cratères visibles sur notre monde.

Mais avant tout, une question se pose: Serions-nous averti en heure et en temps si une menace réelle se dirigeait vers la Terre? Assurément semblent vouloir nous laisser croire les organismes, mais…

Pas sûr du tout. Tout d’abord, plusieurs facteurs seront déterminants pour savoir si la population doit être avertie ou non, parmi lesquels la distance de l’objet pour estimer le temps disponible pour se préparer au choc physique, sa masse pour déterminer la zone épicentrique de la rencontre, sa composition afin de mesurer  sa vélocité,  son inclinaison, pour calculer la puissance de son entrée et du contact, et bien sûr, son point d’impact présumé (pour définir le périmètre de sécurité nécessaire). voilà globalement les éléments les plus déterminants.

Bien sûr le risque le plus effroyable serait qu’il vienne d’un météore que l’on aurait même pas remarqué, ou bien trop tard pour envisager une riposte, ci dessous, voici la réalisation visuelle de astéroïdes  découverts dans le ciel, et l’évolution de leur référencement. Cela fait peur, mais quand on sait que La mission WISE (Wide-Field Infrared Survey Explorer) de l’agence spatiale américaine (NASA) est en charge de cette partie de chasse aux astéroïdes appelée Neowise, et que ses résultats indiquent qu’il y aurait près de 5000 astéroïdes dangereux ayant des diamètres supérieurs à 100 mètres. et que, seulement 20 à 30 % de ces géocroiseurs ont été détectés. Voici donc la répartition de ceux que l’on connait:

Impressionnant, non? Un fait aussi qui reste déterminant, c’est la récurrence des impacts, en effet, les 5 grandes exctinctions de masse semblent correspondre à un cycle encore mal connu, car en effet malgré l’immobilité apparente de notre système solaire, celui-ci parcoure tout de même un tour complet de la galaxie en 226 millions d’année, à la vitesse de 30 Km/seconde, et que tous les 35 millions d’années, notre étoile traverse le plan de la galactique, zone densément peuplée de gaz et de poussières et qui perturbe le champ gravitationnel de notre système solaire tout entier, en multipliant d’un facteur 10, le risque de voir débouler des corps massifs dans notre banlieue terrestre.

Vous pouvez retrouver ici un excellent article détaillant les conséquences d’un impact sous 3 scénarios  (les plus probables que l’on puisse rencontrer un jour).

Que ferait un gouvernement à cette annonce? Hormis paniquer, le choix de l’annoncer ou pas reposera sur la certitude absolue ou non de la menace, car un autre facteur moins glorifiant mais pourtant bien présent est celui de la politique. Combien cela va t il coûter? Et si la catastrophe ne se passe pas, que penseront les électeurs? Vont ils rester conscient du risque couru pour ne pas en tenir rigueur, ou vont-ils être sans pitié aux prochaines élections lorsqu’ils auront vu leur note d’impôt augmentée pour amortir les frais engagés pour cette fausse alerte? Et selon le gouvernement, que faut-il favoriser? Le peuple ou les infrastructures? Et puis est-ce bien la peine de créer un mouvement de panique?

Si l’impact crée des dégâts sur moins de quelques kilomètres, il faut supposer que l’alerte sera donnée, encore que ça ne sera pas la même si l’épicentre se trouve à Paris, ou dans un lieu-dit perdu au fond de la campagne. Par contre, une alerte régionale, nationale ou continentale… Impossible de sécuriser, donc, « inutile de révéler cette sinistre perspective, évitons les suicides de masse, les suicides sectaires, et les dérives de milliers de personnes qui n’auront plus foi en rien et se livreront aux pires choses en attendant la fin… » Penseront certainement les dirigeants des États concernés.

DE LA MENACE CONCRÈTE, IL Y EN A:

Voici un tableau assez clair (pour une fois) sur les différents objet qui nous menacent. La Nasa surveille le ciel en permanence, mais malgré ses yeux affûtés, elle ne peut tout voir (hélas), vous pouvez tout de même consulter sa page dédiée au référencement des objets proches (NEO: Near Earth Objects) et les objets à l’approche sur cette page. Vous pouvez aussi apprendre à différencier les types d’astres qui croisent dans l’espace ici. Un article sur les géo-croiseurs disponible sur astrosurf, pour évaluer la dangerosité d’un astre, on le compare sur l’échelle de Turin: qui va du moins dangereux (1) à celui qui ruinera tout espoir de survie à la planète (10)

voici le dernier impact qui a secoué la population (impact même pas de niveau 1 sur l’échelle de Turin), en traversant le Texas, la Louisiane et le Mississippi c’était le 15 octobre dernier l’article et les témoignages traduits ici, et la vidéo ci-dessous:

Enfin le documentaire sur les recherches faites sur le sol de notre planète pour illustrer toute cette enquête:

Cliquez l'image pour voir le documentaire.
Cliquez l’image pour voir le documentaire.

Retrouvez la liste complète des 172 cratères certifiés « made in space »

Et comme promis,

voici le top 10 des plus gros impacts que l’on peut trouver sur la Terre:

en entrant les coordonnées des cratères que je vous ai joint ci-dessous sur Google map, vous tomberez pile sur ces reliques des désastres passés.

Nom du cratère
localisation
Latitude
Longitude
Diametre (km)
Age (Millions d’années)*

-1-

Vredefort
Afrique du Sud
S 27° 0′
E 27° 30′
160 km
2023 ± 4

-2-

Chicxulub
Yucatan, Mexique
N 21° 20′
W 89° 30′
150 km
64.98 ± 0.05

-3-

Sudbury
Canada
N 46° 36′
W 81° 11′
130 km
1850 ± 3

-4-

Popigai
Russie
N 71° 39′
E 111° 11′
90 km
35.7 ± 0.2

-5-

Acraman
 Australie
S 32° 1′
E 135° 27′
90 km
~ 590

-6-

Manicouagan
Canada
N 51° 23′
W 68° 42′
85 km
214 ± 1

-7

Morokweng
Afrique du Sud
S 26° 28′
E 23° 32′
70 km
145.0 ± 0.8

-8-

Kara
Russie
N 69° 6′
E 64° 9′
65 km
70.3 ± 2.2

-9-

Beaverhead
Montana, U.S.A.
N 44° 36′
W 113° 0′
60 km
~ 600

-10-

Tookoonooka
Queensland
S 27° 7′
E 142° 50′
55 km
128 ± 5

Vous avez aimé cet article? Partagez-le, dites nous ce que vous en pensez…

 

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. gaetandaviau dit :

    Troublant en effet. Serons-nous avertis à temps ? J’en doute fort. D’abord plusieurs astres échappent encore aux observateurs. Ensuite, les gouvernements, devant les impossibilités de la réaction, ne pourront pas faire grand chose si ce n’est du moins d’éviter la panique et des morts additionnelles.
    Je pense encore à la 2e lune de la Terre (oui oui !) qu’on vient à peinde de trouver qui s’est écrasée sur Terre (en Pologne, je crois). Il semblerait que la Terre, vu son champs magnétique, capterait sur une base régulière de petits astres qui deviennent pour un temps une seconde lune à notre planète.
    Mais qu’ignore-t-on encore ?

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Bonjour Gaëtan, tu veux parler de la météorite de 300 Kg ? C’est un beau bébé en tous les cas tombé il y a 5 000 ans, et c’est bien en Pologne, à Poznan!
      Météorite de poznan
      Il tombe plusieurs tonnes de pierre sur la Terre chaque année, mais aujourd’hui des déchets aussi rentrent dans l’atmosphère (voir l’enquête postée sur le blog https://couloirsdunet.wordpress.com/enquetes/dechets-en-orbite-les-dangers/ ) prochainement je mettrai un article complémentaire sur les origines des objets célestes qui se dirigent sur nous (ainsi que les déchets), ça sera un excellent documentaire…
      Quand à ce qu’on ignore… Il y a tant de choses, hier soir j’ai discuté avec un astronome très sympathique, je lui ai parlé de ces objets qu’on ne peut pas voir, et il m’a répondu tout simplement que tous les surveiller « …c’est comme installer un détecteur d’éclairs… »
      Il n’a pas tort, la tâche n’est pas vaste, elle est bien plus grande encore!

      J'aime

  2. Daniel dit :

    Bravo et merci Steve pour tout ces fameux articles 😄
    Depuis le temps que je voulais te le dire … Bonnes fêtes.

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Merci Daniel, c’est gentil de ta part! Moi aussi ça fait longtemps que je voulais te dire… Bonnes fêtes! Ha! Ha! Ha!
      Ravi que les articles te plaisent! 😉

      J'aime

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s