Flagrant délit de mensonge chez Google

Google nous ment, tous le monde le sait.

mais pour trouver des preuves flagrantes, c’est autre chose. Pourtant, au cours de mes recherches qui ne concernaient pas Google au départ, je suis tombé sur un article qui vous apporte sur un plateau un mensonge type qui rejoint mon investigation sur la reconnaissance faciale. Il s’agit au départ d’une recherche concernant la reconnaissance faciale. Ayant eu l’envie de vous parler de ces sites qui sont toujours justifiés par l’identification de criminels, ou le partage social mais qui en fait fichent tous le monde, chaque utilisateur (sait-on jamais se dit-on au FBI ou à la NSA) pourrait être un malhonnête personnage un jour ou l’autre.

reconnaissance faciale approuvée par google glass
reconnaissance faciale approuvée par google glass

Bref, l’article faisait référence à un système (en 2009) appartenant à , permettant la reconnaissance faciale en vue d’être installé sur les Google Glass qui n’étaient pas encore inventées mais juste un projet en cours de financement. Le système se nommait alors NameTag. Le buzz de colère des internaute fit réagir Google qui assura de la bouche même du porteur de ce projet chez Google que ce procédé ne pourra fonctionner  » QUE  » pour identifier des monuments, des lieux ou des oeuvres d’art … Mais ça, c’était avant !

Le pipeau de Google pris en Flag’

Pourtant on peut lire sur l’article de Clubic combien ils étaient confiants et se sont trompés puisqu’ils précisent (Clubic) que :
« … Pour ses lunettes, Google a interdit strictement les applications de reconnaissance faciale (C-1-e). Le processus peut en effet être facilement assimilé à une violation de la vie privée dans plusieurs pays. Il y a donc peu de chance que NameTag fasse son apparition officielle au sein du Glass Store. Toutefois, l’application pourrait être installée en contournant ces restrictions de manière logicielle (jailbreak). Selon M. Tussy, n’importe qui sera en mesure de se rendre sur NameTag.ws et de choisir si ses informations personnelles pourront être retournées ou non à des tiers. « Il ne s’agit pas de violer la vie privée mais de connecter les gens qui souhaitent se rapprocher », conclue-t-il encore aujourd’hui sur le site de Google Glass dans les conditions d’utilisation et tout particulièrement le paragraphe « E » . « 

En effet, ce paragraphe existe toujours :

interdit, mais pourtant applicable
interdit, mais pourtant applicable

Traduction du paragraphe « e »:

Ne pas utiliser l’appareil photo ou le microphone en contre- référence et pour obtenir des renseignements personnels ni  identifier immédiatement une personne autre que l’utilisateur , y compris des cas d’utilisation telles que la reconnaissance faciale et empreintes vocales . L’utilisation dans ce but ne sera pas approuvée en ce moment .

 Mais alors, pourquoi cette application non seulement existe, mais surtout directement téléchargeable pour Iphone et sur le Google store, et surtout même directement sur le Glass store ? Et ce depuis même le site original FacialNetwork ?

L'espionnage de votre profil officiel pour les GoogleGlass
L’espionnage de votre profil officiel pour les GoogleGlass

Depuis le site, en cliquant sur « NameTag website », vous découvrez l’application et tout en bas de la page, les liens de téléchargement :

Capture d’écran 2014-05-01 à 19.47.51

Le concept est simple, lorsque vous disposez de cette application, vous identifiez les personnes que vous croisez, et NameTag recherche dans la base de donnée hébergée chez son concepteur ( FacialNetwork ) qui stocke les profil de tous les utilisateurs des réseaux sociaux, donc vous, moi et toute personne ayant son visage sur Facebook, Twitter et tout autre réseau social.
A votre charge de contacter FacialNetwork pour leur interdire l’utilisation de vos images de profils pour tous les réseaux sociaux.

Comment ne pas figurer dans cette base de donnée en 3 steps rapides ?

Heureusement, c’est très simple, faut-il encore se donner la peine de le faire puisque manifestement aujourd’hui, personne ne vous demandera l’autorisation, soit vous ne faites rien et vous êtes d’accord, soit vous devez entamer vos propres démarches pour refuser d’être taggé dans leurs listes de délation immorales et probablement illégales. Par ailleurs et c’est un comble, vous devez accepter qu’ils accèdent à vos données personnelles … Un paradoxe bien étrange !

-1- Rendez-vous sur le site de NameTag, puis dans l’onglet  » op-out  » :

Comment sortir des fichiers de Nametag
Comment sortir des fichiers de Nametag

-2- Connetctez-vous à l’aide d’un réseau social que vous utilisez :

connectez-vous avec votre profil social
connectez-vous avec votre profil social

-3- Et c’est tout, ensuite vous êtes officiellement retiré de leur index de Tags :

Je suis désormais invisible dans leur base e recherche, et un utilisateur de Glass ne pourra pas m'identifier !
Je suis désormais invisible dans leur base e recherche, et un utilisateur de Glass ne pourra pas m’identifier !

A vous de voir si vous souhaitez rester fiché à votre insu ou non, et très important, partagez cet article autour de vous, diffusez-le sur vos réseaux pour permettre à vos amis, à votre famille et à tous vos lecteurs d’avoir au moins le choix !
J’espère que cet article vous aura informé et été utile ! Pour terminer, voici la vidéo promotionnelle, vous remarquerez que les monuments et oeuvres d’art n’ont pas leur place dans l’ambition de cette application, c’est véritablement et uniquement l’identification de personne  qui est le fer de lance.

PS: 

Si vous vous dites que vous n’avez rien à redouter d’être taggé, sachez qu’il n’y a pas que les GoogleGlass qui utilisent les services d’information contenus chez FacialNetwork, en effet, outre la police, votre profil est vendu à divers sites proposant aux agences de journalisme, aux detectives privés, ou simplement à votre employeur qui peut avoir recours à différents services reliés à FacialNetwork pour en savoir plus à votre sujet sans même vous demander quoi que ce soit. 

Creepshield, suspect search, alt-id, reminder-id, patient-id, identipry ou encore les caméras de surveillance facevault ou neighborhoodwatch et bien d’autres agences de renseignements publics ou privés on recours à ces bases de données. Peut-être votre propriétaire immobilier avant de vous louer un studio, votre futur employeur, votre future belle-mère …

 

Un commentaire Ajouter un commentaire

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s