Quand les OGM s’officialisent en Europe

Et voilà, ça y’est, ce n’est pas nouveau, mais c’est officiel, la culture des OGM est parvenue à s’implanter en Europe !

mais-ogm

mais-ogm

Le sort du maïs transgénique TC1507, du semencier américain Pioneer, est désormais entre les mains de la Commission européenne. Les Etats membres de l’Union européenne (UE), réunis mardi 11 février à Bruxelles à l’occasion du Conseil des ministres des affaires européennes, se sont prononcés majoritairement contre la demande d’autorisation de culture du maïs, mais la majorité qualifiée qui aurait permis de repousser celle-ci n’a pas été atteinte, à cinquante voix près.

Dix-neuf pays — dont la France — ont voté contre l’autorisation, quatre se sont abstenus et cinq seulement, dont le Royaume-Uni, se sont prononcés pour. Le ralliement de dernière minute de la Roumanie, des Pays-Bas ou de l’Irlande au camp du refus n’a pas suffi. L’issue du scrutin a été scellée par l’abstention de l’Allemagne et de la Belgique. Les divisions au sein du gouvernement allemand l’ont donc emporté sur le forcing effectué ces dernières semaines par la Francepour convaincre son voisin de la rejoindre dans sa ferme opposition à l’autorisation d’un second maïs transgénique, après le MON810, de Monsanto.

QU’EST-CE QUE LE «TC1507» ?

Ce maïs produit un insecticide censé tuer la pyrale du maïs. Il est également résistant à plusieurs herbicides dont le principe actif est le glufosinate d’ammonium, sorte de «tondeuse chimique» qui brûle les adventices, c’est à dire les mauvaises herbes. Déposé en 2001, le dossier de Pioneer Hi-Bred avait reçu un avis positif de l’Agence européenne de sécurité alimentaire en 2005. Soumis ensuite à un collège d’experts des différents Etats membres qui n’ont jamais pu se mettre d’accord, le dossier est resté en stand-by. Le Conseil des ministres de l’environnement de l’UE aurait dû trancher, mais la Commission ne lui a jamais transmis le dossier. Enervée par les arcanes de l’UE, Pioneer a alors saisi la Cour de justice européenne pour que la Commission se prononce enfin. Cette prochaine autorisation portera à cinq le nombre d’OGM autorisés à la culture dans l’UE. Dans les faits, un seul OGM est actuellement cultivé dans une poignée d’Etats, le maïs MON810, les autres plantes transgéniques, les maïs BT176 et T25 ainsi que la pomme de terre Amflora, ayant été abandonnés.

Les abstentions de l’Allemagne (29 voix), de la Belgique (12 voix), du Portugal (12 voix) et de la République tchèque (12 voix) ont manqué pour atteindre la majorité de 260 voix contre. Cinq pays ont voté pour : Espagne, Royaume-Uni, Suède, Finlande et Estonie. Dix-huit pays ont voté contre, dont la France.

ogm en france

ogm en france

Que penser de l’Union Européenne ?

Pioneer, ce n’est pas Monsanto, oui, mais il ne vaut pas mieux, il est aussi Américain que Monsanto, et surtout, il est le N°1 mondial en matière d’hybridation végétale, spécialisé dans les graines d’agriculture. Ils sont donc complémentaires. Par ailleurs, Pioneer utilise des synthèses OGM du groupe Bayer, mais également des brevets de Monsanto, ce qui lui a valu de verser à l’autre pourri des OGM la somme de 1 milliard de dollars. A côté de ça, ces deux firmes qui nuisent aux sols et envahissent nos champs, nos exploitations et nos élevages, et par extension nous, les consommateurs, continuent de s’enrichir et de s’implanter partout sans rien devoir à personne ! Et il faut préciser également que depuis ce procès, ils marchent main dans la main et ont signé de nombreux contrats d’exploitation commune d’OGM. Certains diront que c’est un scandale ? Et bien ce n’est pas une nouveauté, en Europe, depuis 2001 le  MON810 de Monsanto est largement utilisé (maïs transgénique), pour le bétail, en France et un peu partout ailleurs, ce n’est donc qu’un deuxième aux propriétés similaires qui le rejoint.

Et l’Union Européenne dans tout ça ?

D’abord, je voudrais fouetter les politiciens Allemands qui d’un côté prétendent luter en faveur d’un monde saint, et qui au final ne votent pas contre l’autorisation des OGM, les politiciens Belges aussi à fouetter, préférant s’abstenir et les Tchèques et Portugais dans le même sac. De l’argent et des contrats à la clé sont à l’origine de leur lâcheté. Je sais vous allez me dire que en juillet 2013 l’Allemagne à mis Monsanto en échec pour l’implantation de ses OGM, et que c’est tout à son honneur ? Si c’était juste cela … En fait en Allemagne, il existe une autre firme, bien plus ancienne que Monsanto, un groupe pharmaceutique qui fut montré du doigt après la seconde guerre mondiale pour ses « tests » réalisés sur des déportés, cette firme c’est Bayer. Et sans Monsanto dans la course, c’est Bayer, le groupe Allemand qui à le champ libre avec Pioneer (l’Américain)  qui utilise les brevets de Bayer. Ainsi, on remarque que ces 3 géants se partagent (plutôt que se disputent) le monde.

Bonne nouvelle, ce nouveau produit ne devrait pas être cultivé en France mais bon, les accord d’exportation en Europe feront que ça finira d’une manière ou d’une autre dans nos assiettes ! En France, Greenpeace a envoyé un sondage auprès des grandes marques pour savoir si (et dans quelles proportions) elles utilisaient des OGM. Le résultat fait peur, plus d’une centaine de marques Française n’ont tout simplement pas voulu répondre, c’est effrayant et sur ce même lien lienvous pouvez devenir « guetteur ».

OGM dans les grandes marques Françaises.

OGM dans les grandes marques Françaises.

OGM dans les grandes marques Françaises.-2

OGM dans les grandes marques Françaises.-2

La tête pensante de l’Union Européenne ?

C’est là qu’on s’aperçoit combien tout est bien réglé, minutieusement, quelque soit le parti en place, l’inexorable rouleau compresseur  taille sa route. 

« Le 12 juin 2007, la France acceptait de faire rentrer 0,9% d’OGM dans les produits bio de norme AB, sans étiquetage particulier, histoire de tromper le consommateur. 

Qui était alors la ministre de l’Agriculture ? Mme Christine Lagarde, actuelle ministre de l’économie. Elle ne restera au premier poste que du 18 mai 2007 au 18 juin 2007 ; juste le temps de corrompre les cultures BIO.

Plus intéressant encore, Mme Lagarde était auparavant avocate d’affaire dans le cabinet international « Baker & Mc Kenzie » qui a comme client américain… la firme MONSANTO ! Après une formation en droit et une carrière au sein du cabinet d’avocats américains Baker & McKenzie, elle occupe le poste de ministre déléguée au Commerce extérieur de 2005 à 2007 et de ministre de l’Agriculture et de la Pêche en 2007. Elle est ministre de l’Économie de 2007 à 2011, ce qui fait d’elle la première femme à occuper ce poste dans un pays du G8.

Le 5 juillet 2011, elle devient directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), devenant ainsi la première femme (hors périodes de direction intérimaire) à occuper cette fonction. Et devinez quoi ? Elle brigue aujourd’hui (comme par hasard) la présidence de l’Union Européenne, la copine à Sarko a de l’ambition, et Monsanto beaucoup d’espoir dedans !

lagarde miss OGM

lagarde miss OGM

Cependant tout n’est pas encre perdu,  les Etats de l’UE ont la possibilité d’interdire sur leur territoire un OGM autorisé par l’Union européenne. Ce sera le cas du TC1507 du groupe américain Pioneer
En savoir plus sur  lafranceagricole.fr .

Et vous que pensez-vous des OGM dans votre assiette ?

3 commentaires sur “Quand les OGM s’officialisent en Europe

  1. Pingback: Les OGM nouveaux sont arrivés ! | Couloirs du net

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s