Mon social book disponible

Chers visiteurs, une fois n’est pas coutume, depuis la création des couloirs du net (en 2013), c’est la première fois que je fais de l’auto-promo.

En cette fin d’année 2016, je viens de publier un Ebook vous présentant 50 histoires vraies survenues à des utilisateurs de Facebook, ainsi que des astuces et des conseils pour sécuriser et optimiser votre page Facebook. Petite présentation de ce livre qui révèle les moeurs et les agissements de tous les utilisateurs du plus célèbre réseau social du monde, pour le meilleur et pour le pire.

Vendu sur différentes plateformes à 5,99€ HT, vous pouvez néanmoins via les liens que je vous présente dans cet article bénéficier du prix éditeur de 4,50€ TTC

PRÉSENTATION :

The face of the book est un « Social-Book », des témoignages du plus célèbre réseau social de la planète.

diverses catégories, les histoires les plus surprenantes, les plus attendrissantes ou les plus épouvantables survenues aux utilisateurs de ce réseau social seront réunies dans ce volume de 50 histoires

Les histoires que vous allez lire sont authentiques et arrivent de tous les horizons et de tous tissus sociaux confondus. Je les ai prises sur divers médias en ligne, Français et étrangers. Ces histoire ont donc été publiées par divers journaux et médias en ligne à travers le monde et dans toutes les langues mais étalées sur des années.

Depuis 2010, je mets de côté celles qui me semblent plus intéressantes et diversifiées, je les ai traduites et réécrites en modifiant les noms, les lieux et les dates par respect de leur intimité, mais chaque histoire que vous lirez est vraie.

Chaque histoire est courte, un concentré de l’essentiel sans omettre le principal, racontée simplement, de sorte que vous puissiez lire l’une ou l’autre entièrement en quelques minutes, dans le bus, le métro, à l pause méridienne ou plus simplement, installé(e) dans votre canapé.

A QUI S’ADRESSE CE LIVRE ?

Couverture the face of the book

Couverture the face of the book

Bien qu’une grande partie de ces événements auraient été, même sans avoir recours aux réseaux sociaux, la vigilance reste de mise pour les utilisateurs.

Parmi les victimes surtout, bon nombre sont jeunes, et pour certaines encore mineures, ce livre est aussi conçu afin qu’ils comprennent bien la portée de cet outil puissant, ainsi que les risques auxquels ils s’exposent tant en matière de victimes que de culpabilité.

Certaines histoires sont dures à lire, mais les utilisateurs étant de plus en plus jeunes, ils doivent aussi savoir ce qui est arrivé à d’autres de leur âge que personne n’a su prévenir à temps.

Ce livre s’adresse aussi aux parents et aux tuteurs légaux de ces adolescents qui naviguent parfois mieux et d’avantage que les adultes, sans avoir conscience de la faune sournoise qu’ils peuvent croiser au détour d’un post sympathique, d’une demande d’amitié ou du partage d’un article sur leur mur.

The face of the book en deux langues

The face of the book en deux langues

DES RÉGLAGES DE BASE :

Ces histoires sont arrivées un jour en bouleversant des vies sans crier gare, bonnes ou mauvaises, heureuses ou tristes si toutes ont un point commun avec Facebook elles sont avant tout des événements de la vie comme d’autres se sont produits bien avant l’invention des réseaux sociaux.

Le vrai moteur de ces récits, c’est l’humain, dans toute sa splendeur avec ses travers, ses défauts et sa volonté de vouloir bien faire, d’écouter son coeur ou au contraire d’en faire abstraction.

Ouvrir une page sur Facebook c’est exposer tout ou partie de sa vie privée, pour une personne majeure et responsable, les enjeux sont rapidement cernés, mais pour un enfant ou un adolescent, pour une personne psychologiquement instable ou perturbée, la naïveté et l’absence de perspectives sur les conséquences d’un post ou d’une publication peuvent avoir un impact qui est loin d’être évident.

Pour vous, ou pour vos enfants, il faut prendre quelques précautions avant de vous lancer dans les méandres du grand déballage de votre vie privée, du numérique sur lequel finalement vous n’avez que très peu d’emprise.

Ainsi et pour conserver un maximum d’intimité, quelques réglages s’imposent qui vous permettront de passer à travers les mailles de la plupart des gens malintentionnés. Nous passerons en revue ces aspects et les solutions dans la seconde partie du livre.

Vous pouvez le commander sur le blog mis en place à cet effet ( The face of the book  ), blog sur lequel vous pourrez découvrir des histoires vraies qui ne figureront pas dans ce livre.

Vous pouvez également me contacter sur la page Facebook dédiée à cet Ebook pour plus d’infos.
En espérant vous avoir donné envie de parcourir ces pages, je vous souhaite au nom des couloirs du net de très bonnes fêtes de fin d’année !
Steve Légère.

Thomas Pesquet à bord de l'ISS

Tout savoir sur l’ISS

Un article de Steve Légère –

Il aura fallu 48 heures à Thomas Pesquet le 10ème astronaute Français pour rejoindre l’ISS à bord d’un Soyuz pour cette mission de 6 mois, la mission PROXIMA.

L’ISS est géniale, encore mieux que dans mes rêves! J’aimerais que tout le monde ait la chance d’aller dans l’espace! #Proxima Thomas Pesquet

L’ISS est géniale, encore mieux que dans mes rêves! J’aimerais que tout le monde ait la chance d’aller dans l’espace! #Proxima Thomas Pesquet

Au cours de cette mission, Thomas devra réaliser de nombreuses expériences dont 7 conçues par le CNES :

prx_infographie-experiences-cnes2

Pour voir l’image en grand cliquez ici

Un dixième Français dans l’espace 

A l’occasion du baptême de notre astronaute dans l’espace, et pour les plus jeunes qui ne connaissent pas l’ISS (ou pas trop), voici un petit article pour le découvrir.

La Station Spatiale Internationale tourne autour à la vitesse de 28 000 Km/h de notre planète depuis le 20 novembre 1998, elle vient de fêter ses 19 ans de bons et loyaux services. Autrement dit au cours d’une seule de nos journées, Thomas verra 16 levers et couchers de soleil. Longue de 109 mètres et large de 73, la station est un espace assez confiné de 388 mètres cubes à 150 milliards de dollars, soit 386 597 938$ le mètre cube habitable. Cogérée par 5 nations elle est financée par 15 pays.
Jamais cette station qui gravite entre 385 et 527 km au dessus de nos têtes n’a été aussi proche de nous, et ce pour plusieurs raisons :
Vous pouvez la suivre en temps réel et même savoir quand elle sera au dessus de chez vous. Vous pouvez voir ce qu’elle voit via ses 4 caméras orientées vers la Terre. Vous pouvez entendre les conversations des astronautes en live, lorsqu’ils y sont.

capture-decran-2016-11-23-a-15-47-39

Qui et combien sont dans l’ISS aujourd’hui ? Cliqez ici pour le découvrir

Vous pouvez également à tout moment savoir combien de personnes se trouvent dans l’ISS en ce moment, avec leur nom, leur nationalité et le nombre de jours qui se sont écoulés depuis leur arrivée.
Comme si ce n’était pas assez, voici de quoi susciter des vocations ou satisfaire votre curiosité avec une visite de la station des labos aux toilettes :

 

Une vie difficile

Dans l’Iss l’eau est précieuse, et donc recyclée, toute l’eau sans exception, oui, même l’urine, nous demanderons à Thomas son avis sur le goût de ce recyclage 🙂
on s’y lave avec des lingettes, on ne mange pas de chips ni de couscous mais plutôt des plats assez compacts ou crémeux. Oubliez donc les biscottes trempées dans le café. Pas de bain, pas de douche, et pour vous finir le tableau, le salaire d’un astronaute n’est pas si important que ça, en France en moyenne ils sont payés 5000€/brut / mois à quoi il faut rajouter des primes de vol c’est une vie d’esthète.

Concluons sur le fait que le titre d’astronaute est prestigieux, sur les 7,5 milliards d’êtres humains que nous sommes, seuls moins d’un petit millier peut prétendre à ce titre, et bien moins d’humains encore peuvent se prévaloir d’être allé dans l’espace. D’ailleurs, comment devient-on astronaute ? Demandons-le à Jean-François Clervoy :

Si vous pensez que c’est très dur, alors je vous dirais que pour avoir ce privilège et cette vue imprenable sur ce petit bijou bleu dans le néant sans fin, ça vaut bien quelques petits sacrifices, non ?

Ils sont moins de 1000 à être allés dans l'espace, mais Youri Gagarine fut le tout premier, c'était le 12 avril 1961, il y a 55 ans.

Ils sont moins de 1000 à être allés dans l’espace, mais Youri Gagarine fut le tout premier, c’était le 12 avril 1961, il y a 55 ans.

Malgré toutes les vidéos et photos, malgré les centaines d’astronautes déjà montées dans l’ISS ou dans Mir auparavant au cours de ces 25 dernières années, certaines personnes pensent que l’ISS n’existe pas, encore une théorie du complot il existe même un site qui explique (comme il le peut) ses points de vue sur ce « mensonge », mais dans les couloirs du net, pas de censure parce qu’on n’est pas d’accord, pour ceux qui cherchent du complot, vous le trouverez ici. Vous pourrez également visiter le site d’un autre complotiste ingénieur qui propose depuis 2012 1 million de dollars à qui lui prouvera sans l’ombre d’un doute que la station spatiale existe bien il met sur son site en (Anglais) toutes ses « preuves » que tout est faux. Je crois que je vais lui envoyer une preuve indéniable, mais que ferais-je de ces 1 million de dollars ? Enfin ici tout un forum dédié à ceux qui pensent que c’est une supercherie.
Enfin on peut être sceptique mais pas à ce point (enfin je croyais ça jusqu’à l’élection de TRUMP) 🙂

En attendant et pour terminer ce voyage en beauté, que diriez-vous d’une belle vision à 360} depuis l’ISS ?Andreï Borissenko, qui a filmé le module pour la chaîne russe RT le voici :

 

 

Parodie de site donald trump

les infos en ligne sont-elles fiables ?

Voici le bandeau qui s'affiche en haut d'une page douteuse.

Voici le bandeau qui s’affiche en haut d’une page douteuse.

La question n’est pas nouvelle, mais on se rend compte en suivant les réseaux sociaux que pas mal d’informations diffusées sont fausses, erronées, ou simplement volontairement gonflées.
Il y a peu se répandait sur le net la vidéo sensée représenter le saccage d’un grand sapin de Noël en France ou en Belgique, il ne s’agissait en fait que de quelques enfants qui sont montés dans l’arbre (dans un centre commercial du Caire). Ce type d’exemple est courant,
C’est en partant de ce principe que Brian Feldman, journaliste pour le site Select-All a eu l’idée de créer une extension pour Chrome (uniquement pour l’instant).
L’extension, disponible en téléchargement, se base sur le recensement effectué par Melissa Zimdar, spécialiste des médias, classant« les sites satiriques, les blogs ultrapartisans, les sites agrégateurs et ceux tout au fond du caniveau ».  Si l’un des sites de cette liste est connu pour ses fakes, une bannière s’affichera en haut de la page pour vous avertir :

Daily buzz live, un site classé comme douteux

Daily buzz live, un site classé comme douteux

Alors bien sûr, cette classification peut sembler idéale, mais est-ce bien le cas ? La possibilité de politiser une telle extension serait tentante, vous pourriez en effet nuire à des sites qui sans être faux ne vont pas dans votre philosophie morale ou politique, et son contenu pourrait vite se voir placardé d’un avertissement.

parodie des sites de l'Elysée et de N. Sarkozy

parodie des sites de l’Elysée et de N. Sarkozy

Cette application n’est pas encore en marche pour les sites et blogs de France, mais seulement pour les sites américains, cela viendra peut-être mais nécessiterait sans doute d’options complémentaires qui n’existent pas dans la version actuelle comme par exemple la possibilité de valider ou de contredire cette bannière, laissant aux visiteurs l’avis des utilisateurs en visuel, ou encore de pouvoir suivre un lien qui justifie l’affichage de cette bannière, ou encore une ligne supplémentaire pour expliquer en quoi ce site est taggé :parodique, offensant, mensonges délibérés etc …

Une partie des sites Américains visés se trouvent sur cette page.

Quoi qu’il en soit, vous pouvez toujours trouver quelques éléments de réponse par vous-même :
Tout d’abord, un article qui ne cite aucune source ni aucun lien dans ce qu’il affirme (informations) c’est curieux, voir suspect.
Les images qui illustrent l’article peuvent également être vérifiée, comment ?
C’est très simple, faites un clic droit sur l’image, copiez l’adresse de l’image puis dans Google image cliquez sur le petit appareil photo, collez l’adresse de l’image dedans :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

puis validez en cliquant  » Recherche par image ».
Si celle-ci est utilisée sur d’autres sites, vous n’avez qu’à les visiter pour vérifier l’info.
Vous pouvez aussi faire une recherche en tapant les noms des gens ou des villes liés à l’article pour voir si vous trouvez l’info.
Vous pouvez également utiliser Tineye pour retrouver les sites et les articles concernés par cette image.
Attention, certains sites comme le GorafiGorafi ou 24matin sont des sites parodiques, les titres criards du style  » François Hollande est le demi-frère d’A. Merkel » ou un homme est resté coincé 14 ans dans une armoire Ikea dans un entrepôt de Stockholm » qui devraient mettre la puce à l’oreille se retrouvent pourtant quelque fois relayés par beaucoup et des rumeurs se créent ( lol) …

Reste également les sites en France qui luttent contre les fakes, vous pouvez aller sur Hoaxbuster est une source assez fournie, mais aussi l’une des page du journal le Monde (les décodeurs),  Inspecteur Viral (par le journal Métro) ou  le petit guide très utile créé par des journalistes qui vous donnent des tonnes d’astuce et de conseils pour traquer la vérité et décortiquer un article, une photo ou une vidéo pour en retrouver l’auteur et relever la supercherie, il s’agit du site international verificationhandbook.com .

Un autre site à visiter pour soumettre des mots clés de cet article (nom d’un pseudo scientifique ou d’un faux journaliste), mais également des phrases entières ou des blocs de textes, sur le site Français Hoaxkiller vous trouverez des réponses à vos interrogations.

Enfin, si vous souhaitez vérifier la véracité d’une phrase attribuée à un homme politique, là aussi il existe un site qui vous aider à le savoir : desintox  (par Libération). Et comme vous pouvez le voir avec la vidéo ci-dessous, Alain Juppé n’aime pas le « Fast Checking », ben oui, les politicards ne peuvent plus mentir délibérément, ça se sait tout de suite 🙂

Une idée à creuser pour une application collaborative qui serait enrichie par tous les internautes francophones, et permettrait au visiteur de chaque site de le tagger si l’application est installée.

A partir d’un certain nombre de tags « Fake » la bannière s’afficherait en tête de page.

Bonne idée non ?

 

Retouche d'image avec la suite NIK

DES IMAGES ECLATANTES AVEC GOOGLE NIK

Un article de Steve Légère –

Cher visiteur, l’une des principales activités des couloirs du net est de vous apporter des outils gratuits disponibles sur internet, voici une suite parfaite pour les amateurs de photo qui souhaitent les mettre en valeur, les personnaliser ou les customiser.

A cette occasion, vous avez déjà pu découvrir comment créer votre site gratuitement  et même comment l’héberger sans frais, ou presque, vous avez également eu l’occasion de créer votre application gratuitement et même divers outils pour modifier vos photos. Dans cette tradition de trouver toujours plus de sites et logiciels gratuits, voici l’un des fleurons de la retouche photo, créée par Google et désormais disponible pour …  0€ !

Si Photoshop est trop cher, photo filtre trop limité et Point trop farfelu, ne vous en faites plus, voici une solution que certains de mes amis photographes connaissent, et que d’autre pourront découvrir : Google Nik, ce pack qui appartient à Google depuis 2012 et qu’il vendait à 100€ par application, puis 149€ le pack est aujourd’hui offert.

Ne cherchez pas de raisons obscures et commerciales derrière ce cadeau, Google n’a jamais mis à jour cette suite, et a donc simplement décidé de l’offrir avant qu’il ne devienne tout simplement obsolète.
Ceci étant, une fois sur votre bureau (Mac ou Pc), ses fonctionnalité sont éternelles, découvrons tout de suite ses capacités :

capture-decran-2016-10-11-a-14-49-00

Cette suite (NIK) est suffisamment riche de 6 outils performants et 2 outils d’impression Dans chaque démo, j’ai utilisé mes photos personnelles de vacances, donc je vous partage aussi un peu de mon intimité, l’originale est celle de gauche.

Dans les lignes qui vont suivre, je vais vous expliquer les fonctionnalités de ces outils, histoire de comparer les résultas obtenus.
Il va falloir commencer par télécharger le pack ici pour Mac et ici pour Pc  :

Analog Efex Pro

Analog-effect pour des images et des effets d'images des années 60 à 80

Analog-effect pour des images et des effets d’images des années 60 à 80

Vos photos seront comme vous les imaginiez, même si vous ne possédez pas l’équipement adéquat. Grâce aux effets inspirés de la photo argentique, vous pourrez reproduire l’apparence des tirages « à l’ancienne ». Choisissez l’une des 10 combinaisons d’outils proposées et appliquez les effets correspondants, ou utilisez le Kit appareil photo pour associer à votre gré les fonctions analogiques que vous préférez. Dans cette image j’ai cherché à faire une image style années 70 qui aurait mal vieilli, il s’agit du port de Dives (été 2016).

Color Efex Pro

color-effect-pro

Pour obtenir un résultat unique, choisissez et combinez les filtres qui vous intéressent parmi les 55 que propose Color Efex Pro. Vous pouvez sauvegarder vos combinaisons préférées, puis appliquer un style donné à d’autres photos d’un simple clic. Ici, mon fils s’éclatant sur une épave échouée aux pieds des falaises des vaches noires à  dans un effet onirique (Villiers, été 2016)

Silver Efex Pro

silver-effect-pro

Émulez près de 20 types de films courants, peaufinez les finitions avec les encres et les bordures, et affinez vos photos pour obtenir un rendu noir et blanc parfait. Avec Silver Efex Pro, vous maîtrisez la totalité du processus.

Déplacez simplement les curseurs pour régler rapidement les différents paramètres : luminosité, contraste, saturation, ombres, teinte, température des couleurs et valeurs RVB. La commande « Structure » exclusive vous permet également d’accentuer les textures et les détails sans générer de parasites ou de halos indésirables. Une terrasse sur le port de Honfleur (été 2016)

Viveza

viveza-pro

Grâce aux options ultra-performantes d’HDR Efex Pro, créez des photos HDR surprenantes de naturel ou résolument artistiques. Le bruit est supprimé pour un rendu plus fluide. Une autre vue du port de Honfleur, les contrastes adoucis.

HDR Efex Pro

hdr-effect-pro

Grâce aux options ultra-performantes d’HDR Efex Pro, créez des photos HDR surprenantes de naturel ou résolument artistiques. Ici un noir et blanc sur une villa de Houlgate en couleurs (été 2016, surprenant, non ?)

Sharpener Pro

sharpener-pro

Accentuez subtilement les détails et les textures pour conférer un style unique à vos photos. Avec les outils Structure, Contraste local et Focus, optimiser la netteté de vos photos devient un jeu d’enfant. Ici une statue de Jacques Cartier à St Malo, j’ai cherché à lui donner un effet surréaliste en extrapolant le ciel tout en faisant ressortir les couleurs et la texture du bronze. (été 2016)

Dfine

capture-decran-2016-10-12-a-19-04-10

Dfine vous permet d’ajuster le contraste et de réduire le bruit par plage de couleurs. Vous pouvez ainsi régler facilement le type et le niveau de réduction de bruit appliqués à une photo. Dans celle-ci, prise lors d’un repas coloré (été 2016), la différence à cette échelle n’est pas flagrante, pourtant le bruit a été presque totalement supprimé. Vous le verrez mieux avec un zoom sur l’originale (gauche et la retouche à droite).

capture-decran-2016-10-12-a-19-04-50

Il convient de préciser que vous pouvez ne retoucher l’image que par retouches locales en utilisant l’outil « Point de contrôle sur le côté droit de l’interface. Il vous permet de définir la zone à traiter et d’y effectuer les modifications souhaitées.

En résumé :

Les + :

– Facile d’utilisation

– Nombreux filtres pour chaque outil

– Possibilité de cumuler les filtres

– Possibilité d’utiliser plusieurs outils pour une image.

– Un poids pas trop lourd pour autant d’outils (618,2 Mo sur Mac)

– possibilité d’ajouter des filtres persos

– Possibilité de ne traiter qu’une partie de l’image avec un filtre (points de contrôle)

– Une palette d’outils utilisables en plugin pour photoshop ou LigthRoom (en complèment)

Les – :

– Impossible de fusionner plusieurs images en une seule

– Impossible de faire une mosaïque

– Impossible d’insérer un filigrane

– Un seul format de sortie (jpg et Tiff)

– Utilise directement votre image source (pensez à faire une copie)

Pour aller plus loin :

Site officiel de Google NIK Collection

Vous pouvez télécharger ici des fiches tutorielles de NIK complètes.

D’autres éditeurs d’images sympa et toujours gratuits :

Magic Enhancer Lite  Pour donner de l’éclat à vos images

Absolute Color 1.1 pour retoucher la couleur

– B/W Conversion pour une conversion vers le noir et blanc de vos images

– Curves 2 Pour effectuer des détourages courbés autour de zones arrondies (plume de Bèzirs sur Photoshop)

– Eraser Classic Un outil de gommage de parties d’images

– HSL Plus Pour rehausser l’éclat des couleurs

– Local Contrast Enhancer Un outil de contraste

– Selective Saturation Pour régler la saturation

– Freeware Boundary Noise Reduction Permet de réduire le bruit sur vos images

Et d’autres éditeurs plus complets.

Amusez-vous bien et profitez !
N’oubliez pas de partager cet article sur vos réseaux préférés 🙂