MALLEUS MALEFICARUM, le marteau des sorcières

Ce diaporama nécessite JavaScript.

S’il est des livres qui sèment le trouble, il en est d’autres qui sèment la mort, et le Malleus Maleficarum est peut-être celui qui aura causé le plus de massacres à travers l’Europe.

Dés 1199 Inocent III (pseudo très paradoxal) institue une bulle qui lance les prémices de l’inquisition. En 1231 En créant la constitution « Excommunicamus », le pape Grégoire IX met en place l’Inquisition.

En 1233, c’est le début de l’inquisition en France, et en 1239Robert le Bougre fait brûler 183 personnes en Champagne suite à une rafle à Provins : c’est le bûcher du Mont-Aimé, le premier d’une longue série.

La chasse aux sorcières ne fait que commencer et s’étirera dans le temps, elle trouvera son apogée avec l’édition en 1486 du premier exemplaire du Maleus Maleficarum, autrement connu sous le nom « Le marteau des sorcières ».

Inspiré par les précédents livres  Directorium Inquisitorum de Nicolas Eymerich (1376), et le Formicarius de Johannes Nider (1435), sa première partie traite  de la nature de la sorcellerie, la seconde à la capture, et à l’éradication des sorcières en passant par l’extorsion des aveux par la torture, le jugement hâtif et la condamnation à mort tout aussi cruelle et expéditive des accusés (en grande partie des femmes).

Ce livre permettait aux inquisiteurs de mener à bien l’éradication des sorcières localiser ces créatures démoniaques (souvent sur une simple délation) repérer sur le corps des « sorcières » la marque du Diable sous plusieurs formes, au point que finalement, il était toujours possible d’en trouver une si on la cherchait! Puis torturer pendant le procès pour obtenir les aveux nécessaires, et finalement, lorsque les supplices étaient terminés, pour la majeure partie des victimes de ce rouleau compresseur de l’état, le compte-rendu de l’audience se terminait généralement par le salut final: Le bûcher…

Mais qui a écrit ce livre? Quel est la raison de son édition, et pourquoi l’avoir publié? Qu’est-ce que l’église pouvait en retirer comme bénéfice?  Cette armes absolue aura connu au moins 34 rééditions entre 1487 et 1669, période vaste et tourmentée au cours de laquelle, la chasse au sorcières fut la plus intense.

En France il est difficile de chiffrer le nombre de victimes, Il ne reste « que » les 49 092 dossiers conservés pour la période 1540-1700 et dépouillés par Jaime Contreras et Gustav Henningsen. Dans 1,9 % des cas, les intéressés périssent sur le bûcher. Il faut ajouter à ces victimes celles des tout premiers temps de l’Inquisition et du XVIIIe siècle, dont on conserve quelque 4 500 dossiers.  et à Rome, 1559 avec la destruction du palais de l’Inquisition ce sont des centaines de milliers de procès qui disparaitront à tout jamais.

Avec plus de 100 000 victimes en Espagne, garde la palme d’or des condamnations. 

Ce documentaire revient sur une période sombre et sanglante, ou les mauvais esprits semblent bien être rangé du côté des juges, plutôt que dans le camp des victimes de cette impitoyable et sadique chasse aux sorcières.

Pour aller plus loin:

Voici quelques tortures infligées aux sorcières lors des interrogatoires.

Les grandes dates de l’inquisition.

Le fonctionnement de l’inquisition.

L’escalade de l’inquisition.

Il est curieux de voir comment aujourd’hui encore, l’église minimise les tortures et le nombre de victimes de l’inquisition.

15 commentaires sur “MALLEUS MALEFICARUM, le marteau des sorcières

  1. Beaucoup de propagande dans cet article! Ne se repose sur rien historiquement, (d’ailleurs elles sont où les sources?)
    Heureusement qui remet les choses dans l’ordre, parce que chaque années, les faux chiffres grossissent, c’est bizarre non?

    J'aime

    • Bonjour Perceneige,

      Propagande et pas de liens ?
      Vous avez lu un autre article que celui-ci, pas moins d’une dizaines de liens figurent dans cet article, tous vers des personnages ou des lieux visés, quand à la propagande, je ne vois pas de quoi vous voulez parler …
      Par contre vous de votre côté vous lancez une propagande sur Marion Sigaut qui est une « historienne catholique » de l’association politico-religieuse Égalité & Réconciliation.
      Dans son livre « La marche rouge, Les enfants de l’Hôpital général », son analyse se résume ainsi : l’horreur carcéral de l’Hôpital Général aux 17 et 18ème siècles n’est la faute que de l’hérésie des vilains jansénistes (probablement un fruit du complot judéo-maçonnique) contre les gentils jésuites (pourtant condamnés maintes fois par le Vatican). Les catholiques sont toujours innocents.

      Vous faites dans votre post un parti-pris complètement aveugle, et sans lien pour le coup sinon cette conférence offerte à un public conquis d’avance !

      J'aime

      • C’est n’importe quoi. Vraiment ! Une historienne ou un historien a le droit d’être juif, catholique, bouddhiste, musulman. Ce genre de qualificatif « historienne catholique » vous discrédite totalement. Si on doit éliminer les historiens qui se disaient catho ou chrétien (ex Guillemin), on en élimine plein. C’est tout sauf un argument. Je me fous éperdument qu’elle soit l’amie ou même la maîtresse de X ou Y. Seuls les arguments comptent. Et votre résumé, est vraiment… bizarre. Bref, vous reprochez à d’autres un manque d’objectivité, mais il faudrait d’abord que vous appreniez le sens de ce mot, l’accusation « pas objectif », serait un tout petit peu crédible.

        J'aime

      • Perceneige, Ais-je prétendu qu’un historien n’avait pas le droit d’être croyant ? Vous modifiez mes propos. Ce que je vous dis et si vous aviez lu (et surtout compris) ses livres, vous auriez admis qu’elle n’est pas simplement croyante, mais un fervent défenseur aveugle de l’église qui cherche à lui donner le beau rôle en toutes circonstances, même dans ses heures les plus sombres et reste le porte drapeau indécrottable, vive Jeanne d’Arc (comme Le Pen), à bas le sionisme (comme Soral ou Dieudonné), anti laïque et pro-Poutine comme (Bachar)…
        Ce n’est pas du travail d’historien que de nier l’évidence, un historien d’ailleurs doit être impartial, et ne démontrer que des faits, sinon ça s’appelle un philosophe, et la philosophie n’est pas une science, mais un état d’esprit et l’histoire n’est pas un avis, mais un fait.
        Et vous ficher qu’elle soit amie ou maitresse de celui ou celle qu’elle défend révèle également votre naïveté, comment être objectif quand on a un parti pris ?
        Le fait de ne pas être objectif vous convient bien mieux qu’à moi.
        Niez-vous les horreurs de l’inquisition ?
        Niez-vous que l’église se soit montrée sous son plus horrible visage au nom du pouvoir ?
        Ces milliers d’hommes et de femmes torturés et brûlés ne sont pas des victimes de l’église ?
        Posez-vous les bonnes questions au lieu de défendre bêtement cette fausse historienne car, ne vous en déplaise, le fait qu’elle ait été étudiante en DEA ne fait pas d’elle une historienne. L’historien est celui qui est reconnu comme tel par ses « pairs » (c’est-à-dire d’autres historiens) et dont les thèses, qui sont fondées sur une méthode rigoureuse, sont confrontées à d’autres historiens et majoritairement admises. Ce n’est absolument pas son cas. Et si par exemple elle s’est acharnée contre Voltaire (en qui je crois bien plus aisément), c’est parce qu’il s’est élevé contre cet obscurantisme religieux, cette femme est une imposture dont les seuls échos favorables sortent de la blogosphère d’une certaine droite étriquée, conservatrice et souvent extrême …
        Que lui reste t il ? De vendre beaucoup de livres ? Est-ce un gage de qualité ? Mein Kampf s’est vendu à 12,5 millions d’exemplaires, est-ce un critère de vérité pour autant?

        J'aime

      • Je suis blogperceneige. Oui, c’est ce qui semble être dit, elle est chrétienne, elle est l’amie de machin-truc. On s’en tape, ce n’est pas un argument. Un argument, c’est prendre ce qu’elle dit, est argumenter là-dessus, comme si la phrase était donnée en aveugle, traitée de la même façon quelque soit la personne qui la prononce. Sinon, c’est tout sauf de l’Histoire. L’historien est celui qui est reconnu par ses « pairs » dites-vous: êtes-vous l’un d’entre eux? Avez-vous des preuves de reconnaissance ou de non-reconnaissance, que j’examine ce concept fluctuant, pour voir s’il peut être mesuré? Elle a eu son DEA, donc elle est un peu plus qu’une « étudiante en DEA » apparemment. Est-ce votre cas? Avez-vous plus qu’un DEA en histoire? Une méthode non rigoureuse: j’attends une série d’exemples documentés, sinon c’est de la parlotte et des ragots. « obscurantisme religieux », c’est quoi au juste? Vous devez avoir beaucoup de mal à parler scientifiquement d’une chose, parce que décriant le manque de scientificité d’une personne/d’une méthodologie/d’une thèse, votre discours est truffé d’à peu-près, d’idées préconçues, d’impressions personnelles, de jugements, et rien de scientifique ni d’objectif pour appuyer aucun d’entre eux.

        J'aime

      • Avoir un permis de conduire ne signifie pas être un bon conducteur, pour preuve ces milliers d’accidents de la route chaque année en France. Obtenir son CAPA ne signifie pas que le titulaire soit forcément un bon avocat, et obtenir un DEA ne fait pas non plus un historien.
        Non, je ne suis pas historien (pas plus qu’elle en tous les cas), elle fait juste des essais à son niveau, des avis personnels fondés sur des lectures très étroites. Un DEA ne permet d’obtenir que des bases fondamentales, et non le titre d’historien auquel je fais référence, ce qu’elle n’a pas)d’ailleurs aucun historien digne de ce nom ne lui accorde de crédit, posez la question auprès des gens concernés, et à l’occasion demandez à cette personne (Marion Sigaut) de vous fournir sa thèse d’histoire (suis-je bête, elle n’a pas poussé jusque là, une historienne sans thèse, ha ! ha ! ha, la bonne blague, et c’est à moi que vous demandez si j’en ai une ?) cela signifie qu’elle n’a même pas de doctorat.
        Si je vous le précise, c’est pour que vous compreniez pourquoi elle ne risque pas d’être reconnue par ses pairs.
        A présent, puisque vous semblez si bien la connaître, au lieu de blablater postez des liens pertinents au lieu de me demander de me justifier, car n’inversez pas les rôles, c’est vous qui êtes venue ici pour critiquer l’article en la citant comme référence.
        Pour être reconnu comme historien, il faut démontrer quelque chose de nouveau à ses pairs, et non reprendre des écrits et les compiler pour se prétendre capé. Elle ne l’a jamais fait, elle n’est donc pas historienne, DEA ou pas !
        Donc inutile de venir spolier l’article avec vos arguments qui n’en sont pas. Justifiez votre pseudo historienne, plutôt essayiste (comme la présente Wikipedia) pas plus.

        J'aime

      • Acharnée contre Voltaire. Ahha, vous n’avez pas dû beaucoup étudier le sujet. Voltaire, c’est celui qui dit que le peuple est entre l’homme et l’animal, vous vous souvenez? Mais je parie que vous l’ignoriez celui-là. Soyez donc un peu sérieux, étudier le sujet, et ensuite vous pourrez prétendre que les gens sont « acharnés sur ». Ce monsieur Voltaire qui méprise autant le peuple, ne mérite pas beaucoup qu’on le défende. Vous trouvez qu’il est normal de vomir sur le peuple de cette façon? Si vous le pensez, on ne peut que constater que l’intégrisme n’est pas où vous le dites. Ah oui, si vous voulez les pages où il vomit sur le peuple, légitime l’ultra libéralisme, et tutti quanti, je peux vous les mettre en référence, ça vous évitera défendre cet odieux ultra-libéral, bien que je l’admire en tant qu’écrivain. Sa moralité n’est pas bien haute.Nous ne sommes pas sur la même onde politiquement si c’est ce que vous défendez !!!

        J'aime

      • Vous noyez le poisson, tout un commentaire pour éloigner la vérité et rebondir sur Voltaire … Quelle petitesse ! Je ne vous ai jamais dis que j’admirais Voltaire, je vous ai dit que je croyais plus en lui qu’en Marion Sigaut, c’est pour dire !
        Et puis, vous me faite doucement rigoler avec vos grands airs de clône (clown) de madame Sigaut, vous crachez sur Voltaire parce qu’il avait des pensées que je ne partage pas (antisémitisme, anti-musulmans ou homophobe), mais primo, Voltaire est mort 10 ans avant la révolution Française, la pensée générale était bien différente que celle d’aujourd’hui et je ne pense pas qu’il serait le même aujourd’hui car ne vous déplaise, il était bel et bien humaniste. Secondo, cette personne que vous défendez ne vaut pas mieux que lui avec son acharnement pro-chrétien et sa maison d’édition (Kontre Culture) fondée par l’essayiste et écrivain Alain Soral, antisémite complet, anti arabe, pro-Trump, et fervent soutien de Le Pen, il a ce côté Voltairien ( odieux ultra-libéral que vous semblez haïr).
        Vous me parliez de quoi déjà ? D’illogisme ?
        Ceci étant qui se ressemble s’assemble, un menteur comme lui sur son parcours de boxe dont il ne peut justifier les diplômes ou son diplôme de sociologue (il n’a même pas le bac), donc que Marion Sigaut s’engage avec lui, ça ne me surprend pas, et surtout ça aide à comprendre qui elle est.
        Ceci étant, et afin de ne pas pourrir le fil des discussions, je vous laisse un droit de réponse unique (s’il est constructif), et le débat sera clos. Si vous répondez, faites-le en apportant des preuves sur ses compétences à elle, je n’attend pas de retour concernant Voltaire, ou Soral, si les gens sont curieux à leur sujet, Google est leur ami, recentrez-vous sur votre auteur fétiche, et apportez des preuves sur la fausseté prétendue de l’article puisque les commentaires sont réservés à l’article et non à la propagande d’un auteur !

        J'aime

  2. Elle est historienne, car elle a les diplômes communs à d’autres personnes appelées « historiens », qu’elle écrit des essais d’histoire, justement, comme Wikipédia le dit si justement. Se spécialiser dans l’écriture d’essais historiques, est de fait faire fonction d’historien.
    Deuxièmement, si vous voulez avoir l’air sérieux dans une conversation universitaire, éviter vraiment de faire référence à Wikipédia, les universitaires vous rirons au nez.
    Troisièmement, admettons pour vous faire plaisir qu’elle ne soit pas historienne, bien qu’en ayant la formation et l’activité, faisons preuve de beaucoup de mauvaise foi, et admettons qu’elle ne le soit pas. Même en faisant un gros effort de mauvaise foi, le fait qu’elle soit ou non historienne, c’est juste une manière pour vous de faire votre chipotage avec des pseudos-arguments, ce qui compte c’est ce qu’elle dit. Prenons par exemple un vieil homme qui aurait passé 40 années à étudier un sujet précis, tout en ayant les bases (et même plus en DEA….) de la science en question, cet homme serait de fait au niveau de grands spécialistes de par son expertise.

    C’est fou comme la volonté de défendre l’ultralibéralisme voltairien met dans la bouche des non-arguments. Si vous trouvez que les gens « spoile » (pour parler en bon français…) votre blog, si vous ne souffrez aucun débat avec vos sacro-saints « arguments », que vous n’aimez que les gens qui disent amen à vos discours, fermez donc les commentaires, ça ne fait que prouver que votre boîte à arguments est désespéramment vide.
    Je ne pense pas que vous ayez toutes les connaissances nécessaires pour vous prononcer sur Voltaire. Si? Mais comme c’est dommage, le débat vous gêne aux entournures…

    J'aime

    • Ce ne sont pas les diplômes qui font l’historien, ce sont ses apports dans l’histoire. Et cette personne n’apporte rien puisqu’elle a un parti-pris pro-religieux, tout comme vous qui n’apportez rien d’ailleurs et qui revenez à la charge avec Voltaire.
      Les commentaires ne sont jamais fermés, et manifestement vous n’avez rien compris, personne ne spoile (ou ne spolie) les commentaires ici (hormis vous), mais peut-être n’en connaissez-vous pas la définition. Il s’agit de laisser des arguments qui n’ont aucun rapport avec l’article concerné (le marteau des sorcières), une façon de le déposséder de son contenu pour y imposer le votre, et taper sur Voltaire pour dénaturer complètement le sujet initial et surtout ne pas répondre.

      Vous aimez Alain moral parce q’u’il édite votre gourou ?
      Ou pour ses idées antisémites que vous critiquez chez Voltaire ?

      Les non-arguments sont dans vos commentaires, et dans l’absence des réponses attendues sur les éléments que je vous donne commentaire après commentaire sur lesquels vous faites une impasse totale. Pourquoi me reparler de Voltaire quand je vous parle d’Alain Soral ?

      Votre intervention (depuis votre premier commentaire) est complètement hors-sujet. D’ailleurs pourquoi ne parlez-vous pas une seule fois de cette femme sur votre blog au contenu éparpillé et pas très logique ?
      Marion Sigaut est une polémiste, voilà sa seule légitimité concrète, le reste c’est du flan !
      Elle est passée de l’extrême gauche communiste à l’extrême droite anti sioniste, c’est une girouette. et son livre ressemble plus à un quizz tant il est peuplé de questions, hélas, il n’y a aucune réponse, seulement des conjectures, des hypothèses, elle refait l’histoire telle qu’elle aurait voulu qu’elle soit. Ce n’est pas la démarche d’un historien.

      Je constate que vous n’êtes venue sur le blog que pour tenter de véhiculer des idées polémique qui n’appartiennent pas à l’histoire, c’est votre problème, mais faites le sur votre blog et discutez-en avec vos 5 abonnés, mais pas ici, ou alors attendez un article parlant de Marion Sigaut, ce qui ne risque pas d’arriver de sitôt.

      Ainsi la discussion est close concernant cette personne, je n’ai pas de temps à perdre et j’en ai déjà perdu suffisamment pour avoir cerné l’individu que vous êtes, et je comprend que vous aimiez cette femme, car qui se ressemble s’assemble.

      Vous me dites :

      Je ne pense pas que vous ayez toutes les connaissances nécessaires pour vous prononcer sur Voltaire. Si? Mais comme c’est dommage, le débat vous gêne aux entournures…

      Que vient faire Voltaire dans le Marteau des sorcières ? Il semble que de votre côté, vous avez pas les connaissances, tout simplement !

      J'aime

  3. Je ne veux pas prendre parti et je n’ai pas assez de connaissances sur le sujet pour me le permettre mais votre disscussion m’a appris beâucoup de choses !^^

    J'aime

  4. le vatican ou fausse jérusalem est une abomination. une insulte à toute l’humanité un parjure à l’encontre de Dieu, qu’une telle organisation qui a tourmenter et massacrer des millier de personne sous fausse accusation et superstition pour les dépouillé extorquer leur biens, durant les 1000 années qu’elle imposa sa férule tyrannique, existe toujours avec son ordre de prélat et de prêtre pédophile.

    J'aime

    • Bonjour Horus,
      C’est plutôt 1500 ans que 1000 ans.
      Le problème de la pédophilie n’a rien à voir dans cet article, par ailleurs cette déviance malsaine se retrouve dans tous les tissus de la société et bien sûr dans toutes les autres religions, dans tout secteur ayant des contacts avec les enfants : écoles, colonies, orphelinats mais également au sein même de bien des familles quelque soit leur statut social, leur religion ou leur culture …

      J'aime

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s