Yellowstone, un monstre en sommeil

yellowstone

Si les hommes ne dansaient pas sur des volcans, je me demande où et quand ils danseraient ; l’important est de bien savoir qu’on a le volcan sous les pieds afin de goûter son vrai plaisir d’homme libre.

Jacques Perret

Ce n’est qu’à partir des années 1960 que l’on commença à se rendre compte que dans le parc national de Yellowstone se trouve une formation géologique particulière. Auparavant, la présence notamment de fumerolles était comprise comme un effet visible d’une activité géothermique telle que celles que l’on trouve en Islande. Cependant, après des recherches géologiques, on se rendit compte qu’il s’agissait en fait d’une caldeira. Une caldeira est une zone plus ou moins arrondie pouvant mesurer plusieurs dizaines de kilomètres, résultant de l’effondrement d’un volcan sur sa chambre magmatique.

La caldeira se forme généralement à la suite d’une forte éruption de type explosif, qui disperse violemment et rapidement la partie supérieure de la chambre magmatique provoquant l’effondrement de la croûte terrestre se trouvant au-dessus de celle-ci, incluant le cône volcanique préexistant, quand celui-ci existe. En analysant les carottes prélevées à travers le parc de Yellowstone, on arriva à dater approximativement la dernière éruption. Elle se serait produite il y a environ 640 000 ans et aurait été assez puissante pour recouvrir d’une couche de cendre environ la moitié de ce que l’on appelle aujourd’hui les États-Unis. Les scientifiques ont calculé que la colonne de cendre dégagée par l’explosion a dû s’élever à près de 30 000 mètres.

Adossé aux Montagnes Rocheuses nées du glissement de la plaque Farallon sous la plaque nord-américaine, la région de Yellowstone a été le théâtre d’éruptions gigantesques, entrecoupées de phénomènes telluriques plus discrets. La dernière remonte à environ 642 000 ans . Accumulée durant des millénaires sous l’écorce terrestre, la lave a crevé alors son enveloppe, projetant mille kilomètres cube de roches. Le toit de la chambre magmatique s’est alors écroulé, formant un caisson d’effondrement appelé « caldeira » qui compose aujourd’hui la partie centrale du parc. Depuis, des éruptions mineures mais nombreuses ont en partie rempli la caldeira. Néanmoins, il est encore possible d’en reconnaître les rebords escarpés. Le volcanisme reste très actif à Yellowstone où l’on recense environ 300 geysers, témoignant de la force des activités souterraines. Actuellement, Yellowstone revit une phase semblable à la première étape. La lave continue de s’accumuler, faisant à nouveau gonfler l’écorce terrestre. Au fond de l’actuel caisson d’effondrement, l’altitude a augmenté de 70 cm durant ces 50 dernières années. Depuis 2004, certaines parties de la caldeira se sont soulevées à la vitesse de presque 8 cm par an soit le rythme le plus rapide depuis le début des observations précises dans les années 1970.

La dernière secousse du Yellowstone:

Un tremblement de terre a eu lieu à micro 12:25:29 (HNR) le samedi 15 décembre 2012.
D’une magnitude de 2,5 l’événement s’est produit à 40 km de Cooke City-Silver Gate.
La profondeur de l’hypocentre est à 9 km (6 miles).

YellowstonePour accéder à la vidéo, cliquez sur l'image.

Pour accéder à la vidéo, cliquez sur l’image.

pour aller plus loin:

Les webcams en live de Yellowstone, et une visite virtuelle du parc sur notre page webcams

Le site officiel de Yellowstone.

la carte en temps réel des tremblements de terre à Yellowstone. et pour la comprendre: le glossaire des termes.

Après le massacres de loups protégés, la chasse au loup est désormais interdite à Yellowstone.

4 commentaires sur “Yellowstone, un monstre en sommeil

  1. Pingback: Yellowstone (vidéo) | Couloirs du net

  2. Excellent article bien documenté Steve ! On parle ici du phénomène de super volcan. Yellowstone et le volcan en Italie, le Campi Flegrei en sont. Leur force destructrice inquiètent les scientifiques. Celui de Yellowstone est en alerte jaune. Il n’est pour autant un danger imminent mais pas impossible non plus d’une éruption soudaine. Ceci démontre clairement que notre bonne vieille Terre est belle et bien vivante. Avec les conséquences qui suivent…

    J'aime

  3. Oui, elle est à la moitié de son âge, à notre échelle, à peine une quadragénaire qui sera euthanasiée par le soleil dans 4,5 milliards d’années… Sinon, elle peut vire aussi longtemps que l’univers. Nous par contre sommes à sa merci. On la creuse, on la vide, on la souille, tels des bactéries virulentes sans scrupules.
    Mais le jour ou elle grondera, les microbes que nous sommes tomberont de haut. La terre elle après un hoquet super-puissant pensera juste:
    « oups… Haaaa….ça va mieux dis donc, j’avais un petit truc qui me gênait depuis deux mille ans!

    J'aime

  4. Pingback: Yellowstone est il en train de se réveiller ? | Couloirs du net

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s