Pavlopetri, la cité engloutie (vidéo)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il s’agit de la plus ancienne cité engloutie connue à ce jour…

En 2009, l’ Ephorate des antiquités sous-marines du ministère grec de la Culture, le Centre hellénique pour la recherche maritime de l’Université de Nottingham en vertu d’une école britannique d’archéologie à Athènes à permis a lancé un projet de 5 ans de collaboration pour présenter l’histoire et le développement de la partie immergée de l’ancienne ville de Pavlopetri dans le sud de la Laconie, en Grèce.

Au cours des années à venir, le projet Pavlopetri d’archéologie sous-marine vise à établir à quelle date le site a été occupé, comment il a été utilisé et, grâce à une étude systématique de la géomorphologie de la région, comment la ville et le détroit Elaphonisos a été submergé.

A l’extrême sud-est du Péloponnèse dans la région de la Laconie, sur la côte ouest de la péninsule du Cap Malée, se trouvent les vestiges sous-marins de ce qui est sans doute la plus ancienne cité humaine engloutie. Ses ruines reposent à quelques mètres du rivage dans la baie de Voies (ou baie de Vatika ou encore de Néapoli), au plus près de la petite île d’Élafonissos.

À l’exception d’un îlet situé à environ 50 mètres de la côte, le site est complètement immergé à 3 ou 4 mètres de profondeur depuis au moins 2 000 ans.

Pavlopetri aurait pu inspirer le mythe de l’Atlantide, mais comment tout à commencé?

1967, Comment tout à commencé?

En 1967, Nic Flemming de l’Institut d’océanographie de l’Université de Southampton, a découvert les ruines immergées au large de la côte du sud-est de Laconia à l’extrémité ouest de la baie de Vatika juste en face de l’île de Elaphonisos.

En 1968, une équipe de l’Université de Cambridge a sondé les restes pendant plus de six semaines à l’aide d’un système de grille fixe et cassettes main. Ils ont produit le plan (ci-dessous) d’une ville préhistorique, supposée être mycénienne, couvrant une superficie d’environ 300m par 150m, couché dans un à quatre mètres d’eau. Au moins quinze bâtiments séparés (consistant en une série de pièces), des cours, rues, deux tombes ceintes,  et au moins 37 tombes à ciste ont été identifiés. 

Le site sous-marin continue vers le sud sur Pavlopetri île sur laquelle les restes de murs et le matériel archéologique étaient encore visibles. Le « projet 1968 » a remonté une petite quantité d’objets à la surface trouvés dans les fonds marins (principalement la poterie, mais aussi lames de l’obsidienne et des silex, ainsi qu’une figurine de bronze), qui suggère une plage de dates à partir du début de l’âge du Bronze final (c. 2800-1180 BC). Par comparaison avec d’autres sites archéologiques connus, cependant, les édifices immergés à Pavlopetri laissaient penser jusqu’à présent qu’il s’agissait principalement de la période mycénienne (1650-1180 avant JC), bien que cela ne pouvait pas être confirmée à partir des seules données de l’enquête.

Plan of the Pavlopetri site in 1968

Comme une ville mycénienne probablement, le site offre un potentiel de nouvelles connaissances sur le fonctionnement de la société mycénienne, l’interprétation de ce qui est actuellement dominé par la preuve des palais les plus connus et les citadelles de l’époque. Pavlopetri a une importance accrue par le fait qu’elle était une colonie maritime susceptible d’avoir été un port d’où les habitants coordonnaient le commerce local et longue distance – sa baie de sable fin et bien protégé aurait été idéale pour l’échouage des navires de l’âge du bronze. Malgré l’importance potentielle internationale de Pavlopetri, aucun travail supplémentaire a n’été réalisée sur le site après qu’il a été cartographié en 1968.

plus rien jusqu’en 2007…

En 2007 (près de 40 ans après l’enquête originale) un chercheur post-doctoral dans le département d’archéologie de l’Université de Nottingham, le Dr Chrysanthi Gallou, a commencé une réévaluation de découvertes de 1968 de Pavlopetri dans le cadre de sa recherche plus large sur Laconia préhistorique. Elle a entamé des discussions avec le Dr Jon Henderson, directeur du Centre de recherche archéologie sous-marine, également basé au sein du ministère, au sujet de la possibilité de revenir sur le site pour poursuivre les travaux archéologiques.

En 2008, le Dr Jon Henderson, le Dr Chrysanthi Gallou et le Dr Flemming NC ont à nouveau visité le site et fait une inspection visuelle des ruines sur le plancher océanique. Les grandes lignes des murs du bâtiment, des rues et des tombes taillées dans la roche étaient encore visibles. La plupart des tombes à ciste submergées ont été endommagées ou perturbées. Ils ont vite compris que les nouveaux travaux d’enquête sous-marine en collaboration avec le ministère grec de la Culture était nécessaire pour évaluer avec précision l’état actuel de conservation et d’identifier le niveau futur de la menace sur le site des vagues et des courants.

Les plongeurs ont découvert en 2009 des objets en céramique datant du Néolithique ce qui démontre que Pavlopetri fut occupée dès le IVe millénaire avant notre ère, bien avant la période dite mycénienne à la fin de l’Âge du Bronze. Une surface supplémentaire de 150 mètres carrés a été mise au jour, de nouveaux bâtiments, un Mégaron et un pilier de crypte.

Le professeur Henderson et son équipe doivent réaliser une cartographie numérique du site détaillée grâce à un scanner acoustique.

2009

Plus de deux semaines et demie de mai à Juin 2009, une équipe conjointe grecque et britannique de plongeurs archéologiques et les archéologues sous la direction générale de M. Elias Spondylis (Ephorate des antiquités sous-marines, Ministère hellénique de la Culture) et le Dr Jon Henderson (Université de Nottingham) a commencé la première étape essentielle du projet: enregistrer avec précision, en utilisant des techniques modernes numériques, les vestiges d’architecture retrouvés sur le site ainsi que de récupérer et d’étudier une gamme de surface archéologiques de l’ensemble du site.

Une enquête détaillée numérique sous-marine des vestiges structuraux a été réalisée (utilisant des stations côtières et de la technologie sonar totaux balayage sectoriel) aux côtés d’échantillonnage de la matière artéfactuelle sur le site. En plus de l’enregistrement numérique de 300 par 150 mètres des bâtiments déjà connus, plus de 9000 mètres carrés de nouveaux bâtiments ont été découverts au cours de l’enquête de 2009, y compris une grande salle rectangulaire et une nouvelle rue bordée de bâtiments.De nouvelles tombes ont également été découvertes à côté d’une sépulture pithos récemment exposés. Les céramiques récupérées confirment l’occupation mycénienne du site mais permettent aussi de proposer tout au long de l’âge du bronze, une occupation pendant au moins 3000 à 1100 ans avant J.C. Plus surprenant, certaines remontent Néolithique final, et une poterie a également été retrouvé indiquant l’activité depuis au moins 3 500 ans avant JC.

2010…

Du 31 mai au 26 Juin 2010, l’équipe arempli le questionnaire détaillé numérique du site, en enregistrant 40.000 mètres carrés de bâtiments déjà connus ainsi que plus de 10.000 mètres carrés de bâtiments neufs qui ont été découverts cette année. En outre nombreux matériaux artefactuelle de l’ensemble du site ont été levé, selon une grille virtuelle, dans les zones qui seront sélectionnés pour l’excavation en 2011. Des découvertes importantes dans les nouvelles zones de bâtiments inclus tuiles, gouttières de la rue et de grandes cuves de stockage intactes. Les découvertes récupéré à ce jour confirment l’occupation mycénienne du site, mais aussi confirmer l’occupation dès 3500 avant J.C, Pavlopetri, a plus de 5000 ans, ce qui en fait la plus ancienne ville submergée connue dans le monde.

En plus d’assurer la poursuite du projet, l’argent donné par un mécène permis à une équipe du Centre australien pour Field Robotics (ACFR) d’utiliser la fine pointe stéréo-photogrammétrique, un équipement stéréo qui combinent l’imagerie photo-réaliste avec une précision millimétrique des modèles tridimensionnels des surfaces sous-marines et de nombreuses autres fonctionnalités. Les résultats de ces travaux étaient incroyables – « nous avons réussi à enregistrer plus de la moitié du site à 1:1 et nous travaillons maintenant à travers les données pour produire des photo-enregistrement sur le site en 2010 en utilisant une plate-forme de stéréo-photogrammétrique  réalistes modèles en trois dimensions du site ». 
C’était la première fois qu’un tel équipement a été utilisé sur un site submergées et les données recueillies jusqu’à présent suggèrent qu’il a le potentiel de révolutionner complètement la pratique de la prospection archéologique sous-marine.
Parallèlement à l’enquête numérique détaillée du site, la recherche océanographique a été réalisée par le Centre hellénique pour la recherche maritime afin de reconstruire l’ancien rivage et la géomorphologie des fonds marins entre Elaphonisos et Viglafia. 
Un objectif majeur de la saison 2010 a été de déterminer comment et quand le site a été submergé et les données recueillies cette année seront analysées au cours des prochains mois pour tenter de répondre à cette question. A ce stade, il semble que le site a été submergé dans trois ou quatre événements distincts tremblement de terre – le premier
De travail sur les stéréo-photogrammétriques numériques de données quelque temps après 1000 avant JC et le dernier événement avant 1700 AD.

Le projet a été filmé par la BBC et Discovery Channel cette année et sera présenté comme un grand un documentaire heure en 2012.

C’est celui que je vous invite à regarde aujourd’hui en cliquant sur le lien ci-dessous…

pavlopetri, cliquez sur l'image pour accéder au documentaire.
pavlopetri, cliquez sur l’image pour accéder au documentaire.
Pour aller plus loin:

la traduction du site officiel dédié à cette mission depuis 2010 jusqu’à nos jours, sur lequel j’ai pris et traduit les informations.

les coordonnées googleMap de la cité: 36° 31′ 1.20″, +22° 59′ 18.96″ vous verrez une petite punaise jaune, je vous l’ai planté sur Google pour vous permettre de localiser l’endroit… 🙂

cet article vous plaît? Partagez le sur vos réseaux sociaux favoris, et laissez un petit commentaire, ça fait toujours plaisir!!!

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. grant dit :

    c’est bien imaginé 😉

    J'aime

  2. Nydegger Dettwiler Mireille dit :

    Merci pour cette très belle vidéo.Nous connaissons bien Vinglafia et le site de Pavlopetri pour y avoir passé beaucoup d’années en vacances et … y aller encore régulièrement.

    J'aime

    1. steve legere dit :

      Merci Mireille pour votre message.
      En vous souhaitant de bonnes (prochaines) vacances à Pavlopetri !

      J'aime

Vous souhaitez réagir à cet article ? Ça tombe bien, vous pouvez le Faire ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s